C’est dans l’actualité….. le froid…

le froid est bien là..

1

Jouer dehors, bon ou mauvais pour les infections?

La belle saison blanche est arrivée et les enfants sont tous habillés comme des oignons et s’amusent gaiement. Depuis toujours, on entend dire : « Habille-toi, tu vas attraper un rhume! » ou encore « Tu vas attraper froid! ».

Plusieurs parents vont même jusqu’à vous demander de ne pas sortir à l’extérieur pour éviter que l’enfant attrape une infection! C’est donc important, aujourd’hui, de faire le point sur la question.

2

L’air pur, un plus pour l’enfant!

Qu’on le veuille ou non, la qualité de l’air intérieur est souvent de moindre qualité que celui de l’extérieur. Nos maisons et bâtiments étant de plus en plus étanches, les produits chimiques provenant de plusieurs sources différentes s’y accumulent plus facilement. Il est donc important d’aller à l’extérieur afin de faire le plein d’air frais. L’air pur oxygène l’organisme qui en retire plusieurs bienfaits.

3

De l’espace pour jouer

À l’extérieur, les enfants ont plus d’espace pour bouger et, normalement, c’est moins bruyant qu’à l’intérieur, les sons n’étant pas confinés dans de petites pièces. C’est aussi l’occasion de sortir son fou et l’énergie accumulée et retenue. On peut courir et sauter, ce qu’on ne peut pas faire à l’intérieur. Donc, jouer dehors diminue le stress que ressent l’enfant, donc on agit positivement sur son système immunitaire et plus on bouge, moins on a de risque de devenir enveloppé…

4

La lumière, source de vitalité

À l’extérieur, le soleil produit beaucoup de lumière. La lumière affecte positivement notre humeur et notre chimie intérieure. Un enfant de meilleure humeur aura un système immunitaire plus fort.

5

Les germes sont tranquilles au froid

Du point de vue des microbes, l’enfant a moins de risque de contracter une infection dehors qu’à l’intérieur. Les germes des infections respiratoires survivent moins longtemps sur les surfaces à l’extérieur, sous zéro, qu’à l’intérieur, à la température de la pièce. Dehors, les enfants courent, ils sont dans un espace plus grand, il y a donc moins de contacts étroits qui favoriseraient la transmission des germes. Il y a moins de chances aussi que les gouttelettes d’éternuement stagnent dans l’air puisque celles-ci y sont toujours en mouvement.

6

Conditions à respecter :

Bien sûr, il faut que l’enfant soit habillé avec des vêtements secs et chauds en tout temps pour profiter des bienfaits d’une sortie à l’extérieur.

 

Qu’en est-il de l’adage : « Habille-toi, tu vas attraper froid! »? Eh bien, le corps d’une personne mal habillée qui a froid doit mettre ses énergies à se réchauffer plutôt qu’à combattre les germes. Il peut donc y avoir une diminution du potentiel de défense et le développement d’une infection.8

Est-ce qu’une sortie à l’extérieur aggravera un rhume? Non, elle permet même de déboucher le nez. Est-il possible que l’enfant ne soit pas assez en forme pour sortir à l’extérieur? Si c’était le cas, il ne devrait même pas être au service de garde!

En service de garde, vous êtes obligés de sortir à l’extérieur au quotidien, quand le temps le permet bien sûr. Plus il fait froid, moins longtemps est la sortie! Les seuls inconvénients à la sortie extérieure :

7Par temps très froid, les enfants asthmatiques risquent de débuter une crise.

Lors d’avertissement de smog ou de pollution atmosphérique, mieux vaut retarder une sortie.

Vous me demanderez: « Qu’en est-il de l’habillage? »,  eh bien après avoir pris conscience de tous les bienfaits de cette sortie, j’espère que vous êtes plus intéressés à vous sortir le bout du nez!

Chers parents et éducatrices, jouer à l’extérieur est bon pour l’enfant et bon pour vous. Il est difficile de motiver un enfant à jouer à l’extérieur si vous-mêmes vous n’avez pas le goût d’y aller! Changez d’attitude et vous verrez que les enfants s’habilleront beaucoup plus vite.

Si la sortie extérieure semble une corvée pour vous ou une punition, l’enfant le ressentira et vous imitera. Assez de lecture pour maintenant, vite,  tout le monde dehors!

Nathalie Thibault B.Sc. M.Sc.

Consultante en prévention des infections

Propriétaire de Germaction

Source « http://www.educatout.com/ »

Débutons l’Année avec les chroniques de notre Mary Poppins

téléchargement-7

Notre Mary Poppins, est allée à la rencontre de Céline….

5

Céline alias nounouchoux  40 ans Troyes

1/ Comment et pourquoi être devenue assistant maternelle ?

J’ai réfléchi pendant que je m’occupais de mes enfants (congés parental) soit pendant 10 ans de ma vie et quand ma dernière a été en Age d’aller à l’école j’ai demandé mon agrément. J’ai commencé par un puis les agréments se sont vite enchaînés.

4

2/ Est-il difficile de concilier sa vie privée et sa vie professionnelle ?

Pour ma part non car je pose bien les limites au départ. Je suis toujours dans l’expression et l’honnêteté, donc si quelque chose ne va pas, je le dis. Et puis ma famille et mes enfants sont partie prenante de mon métier donc pas de soucis

3/ Comment est organisation ta journée type ? (Ram, associa ? sorties)

Je fais un planning mensuel fourni au parent en début de mois avec des activités tous les matins, tout le jeudi RAM, un lundi sur 2 maison des petits pas, un lieu d’échange avec les parents les nounous et les enfants.  Il y a aussi la médiathèque, quand il y a des séances contes et des animations comme les expositions ou spectacle pour le mois du tout petits. En l’occurrence,  cette année nous sommes mis à l’honneur car la médiathèque expose toute nos créations depuis l’année 2009 : tapis à histoires, marionnettes, kamishibai, jouets en tissus etc…. J’ai vraiment hâte de voir ce que cela va donner.6

4/ Penses-tu que ce métier a de l’avenir, et pourquoi ?

Pour moi il a de l’avenir on aura tjrs besoin de nounou et d’un accueil plus personnalisé qu’en crèche. Les mœurs changent et l’assistante maternelle est de plus en plus professionnelle et elle peut se former par elle-même (comme moi qui suis toujours l’affût).

5/ Penses-tu qu’il faille revoir la formation des assmat ? Si oui, comment ?

Pour moi elle est trop succincte, par exemple, pour le secourisme, cela ne devrait pas être qu’une initiation, on devrait nous proposer plus de formation obligatoire aussi.

Dommage car maintenant on ne plus pu accéder à des formations avec le CPF comme on pouvait le faire avec le DIF.

Je vous donne un exemple? je souhaite faire la formation Maria Montessori et j’attendais d’avoir le nombre d’heure requis mais manque de chance avec le CPF plus de partenariat avec l’organisme que je voulais solliciter donc obliger de faire d’autre démarche j’attends une réponse.

Aujourd’hui,  après de multiples recherches, j’ai réussie à faire ma formation Maria Montessori avec mon plan de formation de 48 h j’ai donc eu 12 heures à ma charge. mais je suis contente car je suis maintenant certifiée Maria Montessori

1

 

6/ Quelles difficultés rencontres tu ? (Pmi, relations parents, relations collègues…)

Je n’ai pas de difficultés particulières car je m’adapte. J’ai une puéricultrice au top, à l’écoute, disponible. Une animatrice de RAM géniale qui nous prépare toujours de belle animation, des soirées à thème (psy etc.) et des ateliers créatifs, ainsi que la journée nationale et le repas de fin d’années entre collègues.

Des collègues avec qui je m’entends bien pour la plupart (pour celle qui serais pas intéresser par notre partenariat je les laisse de côté et je ne prends pas la tête), j’ai même un binôme , nous sommes complémentaire.

On s’organise des animations chacune notre tour à notre domicile et l’on se voie en dehors au RAM et maison des petits pas.

Avec les parents j’ai un méga feeling, bon contact et une belle reconnaissance sur 29 enfants accueillie seulement 2/3 zone d’ombre mais bon je ne me formalise pas car tout dépend de la nature des gens. De plus je suis toujours dans la communication donc sa passe plutôt bien.7

7/ Qu’est ce qui fait que ta façon d’accueillir te démarque des autres ?

J’accueille les parents et enfants avec mon cœur donc avec le feeling et l’amour de mon prochain et surtout des bébés et enfants !!!!

Je propose, beaucoup d’activités manuelles et sorties ainsi qu’un cahier de vie agrémenter d’un cd avec les photos et un montage vidéo avec celle-ci.2

 

 

 

8/ Nous pensons que les assmats sont FORMIDABLES, en quoi l’es tu ?

 

Je ne me cataloguerais pas de formidable car j’aime rester modeste !!!!! Même si je fais beaucoup de choses (couture tricot, activités manuelle) s’est parce que j’ai su garder mon âme et mon cœur d’enfant.

9

Alors je rajouterais que j’ai le meilleur métier au monde et que je n’en changerais pour rien au monde.

Mon plus grand bonheur, sont  les moments passés avec les enfants mais aussi les rappels au souvenir quand les enfants accueillies reviennent après des années.

J’ai une petite puce qui a presque 9 ans et qui m’appelle toujours « MA NOUNOU » j’adore.

Mais aussi des parents, qui attendent pour mettre le deuxième bébé en route, afin qu’il y ait de la place pour que je puisse l’accueillir.8

La seule chose que je regrette c’est que « certaines personnes » s’imagine que le métier d’assistante maternelle est facile et qu’on le fait pour être à la maison et ne rien faire.

Alors là je bondis, car pour moi c’est un vrai métier et l’on ne devient pas assistante maternelle comme ça.

Il faut penser à un projet pédagogique, préparer l’accueil des familles et leurs enfants.

Proposer pleins de choses aux enfants. C’est une organisation et une responsabilité d’accueillir des enfants qui ne sont pas les siens.

DONC NON être assistante maternelle ce n’est pas rester chez soi à rien faire et s’est un MÉTIER FORMIDABLE. Et je rajouterai, que nous sommes des professionnelles de la petite enfance !!!!!!!3

Nous remercions Céline de nous avoir fait partager sa vue sur son métier, son témoignage.

-le CAMAM ne censure pas ,  transmet la parole, informe sans jugement!-

-non libre de droit- 

 

2017….

CETTE BELLE ANNÉE 2017,

Doit être celle, de la motivation, de la remise en question, de la cordialité, de l’archétype, de la prise en compte de nos valeurs et de la réussite.

Si, vous vous sentez motivé, si vous avez envie de faire avancer les choses pour la reconnaissance de notre profession,
N’hésitez plus, rejoignez-nous ou soutenez-nous en remplissant le bulletin de soutien, sur le lien suivant.

http://www.camam.fr/?page_id=263

« Parce que notre métier doit être mis entre des mains formées et des connaissances validées.»
Le CAMAM
Ce sont aux professionnels d’agir, pour les professionnels !

quand-on-veux-on-puet

Nos meilleurs vœux ….

A deux pas de 2017,…

« Toute l’équipe du CAMAM vous souhaite 365 nouveaux jours de joie, de bonheur, de santé, mais aussi de réussite professionnelle. Que tous vos projets se réalisent et que cette année soit couronnée de succès individuels et collectifs.
Bonne et heureuse nouvelle année. »

ba-2017

 

RÉSULTATS ET SYNTHÈSE DU QUESTIONNAIRE SUR LA BIENTRAITANCE ….

enquete

On vous avez demandé votre avis…..

Vous trouverez les résultats du questionnaire sur la bientraitance auquel certaines d’entre vous ont participé…
Cliquez sur les liens ci-dessous
 
Bonne lecture

http://www.e-questionnaire.com/AGEFOS_PME_Assistants_maternels_bientraitance_R%C3%A9sultats_du_questionnaire.pdf

http://www.e-questionnaire.com/AGEFOS_PME_Assistants_maternels_bientraitance_Synthese_resultats_questionnaire.pdf

 

 

Bienvenue Sandrine

marmande-cloitreC’est avec Plaisir que nous accueillons Sandrine nouvelle porte parole du 47
Nous la remercions pour son intérêt et implication.
Nous lui souhaitons toute la communication et l’écoute , pour porter la parole du CAMAM.
Bienvenue au CAMAM 

Et nos collègues hommes qu’ont ils à raconter?… Écoutons Jérome …

téléchargement-7

Notre  SUPERcalifragilisticexpialidocious à rencontré Jérome Assistant Maternel

Présentation :

Jean Jérôme Audinet, 41 ans, Marié avec Aurore depuis 16 ans, 2 enfants Léa 16 ans et Louis 11 ans, Mont de Marsan.

jerom-2lecture

1/ Comment et pourquoi être devenue assistant maternel ? motivation, cursus …?

Mon parcours est atypique.

Après le baccalauréat je me suis dirigé vers l’aéronautique en suivant une formation de contrôleur aérien dans la fonction militaire (profession pendant 10 ans).

J’ai ensuite suivi une formation de transport dans les métiers du taxi (profession pendant 5 ans).

Je transportais des enfants en difficulté sociale ou psychologique vers des centres d’accueil adaptés ou hôpitaux de jour.

Tout au long de cette activité professionnelle j’ai pu constater à quel point le lien entre les parents et leur(s) enfant(s) est source d’émotions, et que confier son enfant n’est donc pas chose si facile surtout lorsqu’il s’agit d’un bébé.

J’ai alors éprouvé le besoin de mettre mon vécu au service d’autres familles. Fort de cette expérience et combiné au fait que mon épouse était elle aussi Assistante Maternelle, c’est tout naturellement que j’ai eu envie de me former aux métiers de la petite enfance.

J’ai discuté de ce projet avec ma famille qui a approuvé mon choix, j’ai donc pris la décision d’exercer le métier d’Assistant Maternel.

jerom-3Extèrieur

2/ Etre un homme, a t’il aidé ou handicapé, ton entrée dans cette profession?

Je n’ai jamais ressenti d’inconvénient.

Un point important, lorsque des parents sont à la recherche d’un mode de garde pour leur enfant, il leur est logiquement possible de visiter plusieurs assistantes (voire assistant) maternelles agréées. Ils font leur choix. Donc ceux qui peuvent exprimer un à priori sur le fait qu’un homme puisse accueillir leur enfant, ne prendront pas la peine de rencontrer un homme assistant maternel. Ces parents là ont leurs raisons et ça se respecte.

D’un point de vue aptitude je suis persuadé qu’il n’y a aucune barrière pour un homme à exercer ce métier. En revanche d’un côté vision de la société, il ne m’est pas rare de ressentir la surprise et l’interrogation chez quelqu’un qui découvre ma profession. Mais je ne le vis pas comme un inconvénient. Bien au contraire, j’utilise cet étonnement comme un avantage. Être un homme finalement m’a souvent permis de lancer la discussion et sans doute susciter la curiosité.

3/ Penses tu que les PE sont en recherche « d’homme » dans ce métier et pourquoi?  Quelles sont  leurs réactions au premiers contact (téléphonique, rencontre, …)?

Je ne pense pas que les parents soient à la recherche d’un homme à proprement dire, ils n’y ont peut-être même pas pensé. En revanche je suis convaincu qu’ils sont à la recherche de quelqu’un qui présentera à la fois de bonnes compétences professionnelles mais aussi qui dégage un quelque chose de supplémentaire, une différence, une originalité…et être un homme peut amener cette différence  et orienter leur choix.

Passé l’étonnement et à partir du moment où les parents ont décidé de prendre un premier contact et rencontrer un homme pour la garde de leur enfant, il subsiste bien sûr des interrogations. Alors peut-être qu’en première réaction il y a  la curiosité, l’envie de rencontre est peut-être du coup précipitée, mais très rapidement les attentes des parents amènent les premières questions.

Mon intérêt est alors d’y répondre en tant que professionnel, me conduisant ainsi à faire valoir avant tout le côté professionnel de l’accueil d’un enfant, à mon sens totalement identique que l’on soit un homme ou une femme.

jerome4Parcours motricité façon « nounou »

4/ Penses tu que la gente féminine de ce métier, accueille bien le fait qu’il y est des Hommes assmat? Pourquoi?

Oui sans aucun doute ! Du fait de son côté peu courant justement. Ensuite c’est plutôt agréable d’évoluer dans une profession sans disparité homme femme, nous sommes de vrais professionnels à formations et à compétences égales.

jerome-7Jardinage et Mr Persil

5/ Est il difficile de concilier sa vie privé et sa vie professionnelle ?

Pour ce qui est de la gestion de l’espace de notre domicile, une partie toute entière de la maison est réservée à l’accueil des enfants. Ils disposent uniquement pour eux d’une salle de jeu, d’un coin change, d’une chambre et d’une aire de jeu extérieure clôturée.

Tout est communicant par la salle de jeu, pièce centrale de cet ensemble, les arrivées et départs se font directement dans la salle de jeu également indépendamment donc de l’entrée de notre maison.

Seule la cuisine sert de lien entre la partie accueil et le reste de la maison. Pour ce sujet il n’y a donc aucun problème de conciliation entre vie privée et professionnelle. Nous l’avions étudié dans ce sens, à la fois pour nous et nos enfants bien sûr, mais aussi parce que je souhaitais dès le départ qu’un espace soit dédié aux enfants que j’accueille.

En effet j’avais à cœur qu’ils puissent s’approprier totalement le lieu de leur accueil, qu’ils s’y sentent bien. Plus simple à sécuriser et plus approprié pour respecter le principe de repère et les habitudes de rangement également. L’accès maison n’est pas pour autant interdit, quotidiennement nous sommes tous en contact, parents et enfants accueillis, nos enfants, mon épouse aussi puisque tout comme moi mais dans une autre branche maintenant, elle exerce sa profession dans notre domicile.

Les journées sont finalement riches en échanges et cela se passe de manière volontaire, non systématique et non imposée.

Pour ce qui est de la gestion du temps, effectivement c’est une profession avec de fortes amplitudes horaires qui, comme pour toutes et tous les assmats, grignotent sur les loisirs et les moments de vie privée. En plus et j’y reviendrai un peu plus loin, souvent les week-ends j’anime des ateliers de massage pour bébé.

jerome-9Noah mon poupon de démonstration pour l’atelier massage

6/ Comment est organisé ta journée type ? (ram, asso, sorties)

Justement, contrairement à mes débuts, sauf bien sûr pour les événements et les sorties, je ne prévois rien à l’avance. Tout se décide le jour même en fonction de critères comme les envies ou l’humeur de chacun par exemple, de prendre amplement le temps pour chaque chose également.

Chaque jour est différent et nous aussi par la même occasion. Je prends vraiment plaisir à avancer avec les différences de chaque bébé et surtout je veille à bien préserver et faire progresser l’individualité de chacun au sein d’un groupe mais aussi en fonction des âges, des émotions, des capacités ou encore des vœux éducatifs des parents. Un vrai défi quotidien!!! C’est très motivant.

Sinon bien entendu des sorties sont programmées, Ram, Parc ou autres…

Souvent je favorise le jeu libre et la motricité libre, j’observe, j’accompagne, je rassure par ma proximité en cas de besoin. J’essaye d’étudier le plus possible le comportement et l’évolution de chacun afin de savoir comment éveiller et faire progresser l’individualité de chacun au sein du groupe d’une part et rendre propice le apprendre à faire tout seul d’autre part.

jerome-8

 

 

Peinture collage

7/ Penses tu que ce métier a de l’Avenir, aussi bien pour les hommes que pour les femmes et pourquoi ?

Personnellement oui. A partir du moment où un homme ou une femme désire s’engager et s’épanouir dans ce métier tout devient possible. La mixité et l’égalité professionnelle dans le secteur de la petite enfance permettent de lutter contre les préjugés et les systématismes (beaucoup de noms d’association, d’articles, etc. faisant référence à cette profession parlent d’assistantes maternelles). Le sujet avance tout doucement, du temps, des témoignages et des exemples seront nécessaires.

Les enfants eux, n’ont pas de préjugés. Aucune importance que l’on soit un homme ou femme. Les enfants fonctionnent au ressenti et savent tisser des liens d’affection très solides avec toute personne qui prend soin d’eux. Je m’en aperçois tous les jours avec les enfants que j’accueille. C’est aussi un sujet qui m’est cher et que je développe souvent en ateliers massage pour bébé, toute personne qui prend soin d’un bébé est perçue comme une figure d’attachement. Ce lien est extrêmement fort, constructif et vraiment nourrissant pour l’enfant.

jerome-6

 

Activité Halloween

8/ Penses tu qu’il faille revoir la formation des assmats ? si oui, comment ?

Revoir la formation des assmats je ne sais pas, beaucoup d’informations m’ont été utiles à mes débuts. En revanche, je serai pour une formation continue tout au long de notre activité. Beaucoup de sujets progressent et se comporter en professionnels c’est aussi se remettre souvent en question, faire l’effort de se tenir à jour et ne surtout pas vivre sur des acquis. Heureusement il existe de nombreux sites d’informations, des magazines, des livres et revues, ou encore des associations pour s’informer et progresser, mais ça reste une démarche volontaire.

Ensuite, et c’est en parfait accord avec l’une de mes dernières lectures, de manière humble, il faut reconnaître que nous aussi adultes nous avons nos moments de fatigue ou des moments de moins bonne écoute.

C’est une profession qui nous demande beaucoup d’attention, de calme, de patience. Alors il serait peut-être bien d’être plus formés à la relation. Parce qu’avoir une attitude bienveillante permet de développer les compétences relationnelles et émotionnelles de l’enfant. Agir pour le bien être de l’enfant nécessite de l’engagement et des connaissances.

jerome-5

9/ Rencontres tu des difficultés ? ( pmi, relations parents, relations collègues…..)

Pas de difficulté. Par contre je profite de ce paragraphe pour évoquer très rapidement une tendance de société qui me rend soucieux.

Les attentes grandissantes concernant les enfants et parallèlement la pression vécue par les parents en termes de réussite d’éducation. Je ne parle pas forcément des enfants que j’accueille, j’ai beaucoup de chance, j’échange très facilement avec les parents, ils sont tous sensibles et à l’écoute de leur enfant.

Je parle plutôt de la société en général, qui pousse à la compétition, à la précipitation. Certains parents deviennent inquiets si leur enfant n’a pas encore de dents comme le petit cousin ou bien encore parce qu’à 12 mois à peine dépassé il ne marche toujours pas. Face à la différence de chaque individu j’ai peur que l’on manque de tolérance et de patience aussi.

jerome10

10/ Que t’apporte ce métier?

C’est une immense récompense de voir les bébés s’éveiller et grandir de leurs premiers mois jusqu’à la scolarisation. Parents et enfants sont alors reconnaissants de chaque jour passé et de l’attention que j’ai pu leurs apporter. Les enfants d’aujourd’hui seront les adultes de demain, alors accompagner les parents, être à l’écoute et respecter leurs enfants est ma façon de contribuer à la société future. C’est une satisfaction de chaque instant. Cela me pousse à améliorer mon professionnalisme, à me former afin d’accompagner au mieux parents et enfants.

11/Si c’était à refaire … que ferais tu ?

Je ferais ce métier plus tôt.

12/ Nous pensons que les assmats sont FORMIDABLES, en quoi l’es tu ?

Je suis formidable car j’ai été formé aux massages pour bébé par L’Association Française en Massage pour Bébé. Je peux aujourd’hui instruire aux parents les gestes qui pourront apporter le bien-être, la relaxation ou peut-être le soulagement à leur bébé.

J’avais envie de soutenir, valoriser, accompagner les parents vers une autre forme de communication. Avec évidence le massage pour bébé permet de promouvoir la communication non verbale pour une relation parent-bébé sécurisante. Afin que chaque bébé soit aimé, valorisé et respecté.

J’ai créé une association afin de mettre ce savoir au service des familles. Ce sont de formidables moments d’écoute, de partage, et d’échange.

Je termine avec une petite citation et quelques photos…

A bientôt

Jean Jérôme

 pho-1

« Les enfants sont notre seconde chance de vivre

une superbe relation parent-enfant…

Nous remercions vivement Jérôme d’avoir accepté cet interview, de nous avoir fait confiance. 

-non libre de droits-

le CAMAM ne censure pas ,  transmet la parole, informe, sans jugement!

LE CAMAM ÉVOLUE… SON LOOK CHANGE ET SA DÉMARCHE AUSSI…

 

IMAGE LOGO 2014 NOUVEAU BLOGEn 2013 né le CAMAM, et depuis cette naissance, il a évolué.

Grace à ses membres, dynamiques, impliquées, et investies, un travail de longue haleine a été fourni, et les résultats sont en  2016, positifs.

Pourquoi ?

Parce que, faute de ne pas avoir obtenu la création d’un diplôme spécifique, c’est vrai !, nous avons collaboré avec les Ministères, et  notre demande a été entendu, et prise en compte.

Notre plaquette de diplôme, a été une base de travail pour la 20e CPC, pour le travail sur la refonte du CAP PE (voir notre compte rendu http://www.camam.fr/?p=1916 )

Dans les jours à venir, le Ministère statuera sur le nouveau référentiel de ce nouveau diplôme.

Donc la démarche du CAMAM, devient ;

« Obtenir l’obligation de réussite de la formation initiale, pour pouvoir exercer. »

Pourquoi ?

Parce que les compétences doivent être validées

Parce qu’il existe du non-professionnalisme

Parce que ce serait un début de valorisation de ce métier

Parce que depuis plusieurs années, trop d’assistants maternels arrivent sur le marché, sans réelle vocation, simplement encouragés, dans cette période de crise, par notre société.

Parce qu’une recrudescence d’inscription au pôle emploi est constatée

Parce qu’en découle également, la « non prise en compte » de la mesure réelle et sérieuse des responsabilités qu’entraine cette profession :

Parce qu’il y a une lassitude dans le travail

Parce que des dommages collatéraux, apparaissent

Nous remercions, tous nos membres soutiens de continuer à nous suivre, tous nos porte-parole de continuer à y croire, malgré leurs difficultés à se faire entendre.

Pour l’avenir de notre métier d’Assistantes Maternelles, et notre mode d’accueil à domicile….

N’hésitez pas  à nous soutenir en remplissant le bulletin de soutien http://www.camam.fr/?page_id=263

L’équipe du CAMAM

 

  • -non libre de droits-