A la rencontre de Fanny dans le 83

téléchargement (7)

Notre SUPERcalifragilisticexpialidocious  a  rencontré Fanny et nous fait par de son témoignage…

Je me présente Fany  VINCENT, 45 ans. Je vis depuis peu sur Le Luc en Provence (Var). J’y suis depuis 6 mois, mais je n’ai pas encore repris. J’ai ré obtenu mes agréments, mais n’accueille pas d’enfants.téléchargement

1/ Comment et pourquoi être devenue assistant maternel ?

 

J’ai décidé de devenir Assistante Maternelle à la suite de mon congé parental après la naissance de mes 2 premiers enfants. Je m’occupais déjà d’enfants jusque-là, mais  au domicile des parents. Il m’a paru ridicule, une fois devenue maman, de faire garder mes enfants pour pouvoir m’occuper de ceux des autres.

2/ Est il difficile de concilier sa vie privé et sa vie professionnelle ?

Il est toujours extrêmement  difficile de concilier sa vie privée et sa vie professionnelle, mais contrairement aux idées reçues, l’exercice est plus compliqué encore en tant qu’Assistante Maternelle.  IMG_4721Protéger sa vie privée et l’intimité de toute sa famille relève parfois du fantasme. Les 2 sont si intimement imbriquées. Et puis on est maman ET Assistante Maternelle 24/24. L’un ne va plus sans l’autre dans 80 % du temps. Même quand on ne travaille pas, il faut penser Ass. Mat.  (courses, cuisine, ménage, sécurité etc.).

3/ Comment est organisé ta journée type ? (ram, assoc ? sorties)?

Pour aller au plus court, je dirais que nous sortions beaucoup. Très souvent. Dès que le temps et les enfants le permettaient (pas de malades, de grosse fatigue …). D’abord une courte sieste pour les plus petits pendant que  j’admirais les grands vaquer à leurs jeux favoris. Je m’effaçais le plus possible alors.  Aux environs de 9h-9h30, nous sortions. Et tout était possible. Nous fréquentions 2 Associations (dont une que j’avais créé en tant que secrétaire avec des collègues), la ludothèque, la médiathèque avec  ses contes, le petit parc de jeux.

Ces sorties étaient régulières et créaient un petit rituel. Mais il nous arrivait aussi, aux beaux-jours, en fonction du nombre et de l’âge des présents chez Fany tel ou tel jour d’organiser une sortie à une ferme pédagogique, ou prendre le téléphérique, visiter le zoo,  de grimper dans le petit train pour visiter la ville,  profiter de la plage tant qu’il ne faisait pas trop chaud et qu’il n’y avait pas trop de monde.  Parfois, même, on planifiait un pique-nique et on rentrait pour la sieste.IMG_4705

4/ Penses tu que ce métier a de l’avenir, et pourquoi ?

Tel qu’il est aujourd’hui, je pense que notre métier n’est pas viable. On ne peut respecter, considérer la très petite enfance au quotidien sans y être préparé(e). Telle une vocation, il est très prenant et cela ne doit pas changer. Mais de la même façon qu’un pompier, une infirmière ou une assistante sociale il est important que notre formation soit adaptée, continue,  et obligatoire. Il est  vital que chacun, parents, PMI, pédiatres,  la famille parfois, mais aussi celles et ceux qui veulent exercer ce métier en soient convaincus.  Pourtant,  il faut conserver  le côté familial. Rien à redire des MAM si celles ou ceux qui y travaillent en ont fait le choix, mais personnellement, j’ai toujours ADORE le principe de l’accueil familial (même si c’est très compliqué à organiser).

5/ Penses tu qu’il faille revoir la formation des assmats ? si oui, comment ?

Il faut revoir notre formation. Le CAP Petite Enfance n’est absolument pas adapté à notre accueil familial. Nous gérons tout. Du contrat, en passant par l’accueil, l’éveil, l’hygiène, «  l’intendance «, les conseils, le réconfort, l’écoute etc. Il nous faut être préparé(e)s  et soutenu(e)s !! pour ça. Il nous faut une formation diplômante totalement adaptée à notre métier si riche, mais qui peut être kafkaien aussi parfois.

6/ Quelles difficultés rencontres tu ? ( pmi, relations parents, relations collègues…..)

Comme dans tout métier, il y a régulièrement quelques « réglages » à effectuer.  Mais mon Amour tellement puissant pour ce métier a toujours eu raison de tous les tracas grâce au temps, à la patience et à la diplomatie.
Les seuls vrais grands moments de solitude, de très grand stress ont pour moi été vécus avec  la PMI au cours de ces 3 dernières années. JAMAIS de ma vie, je ne me suis sentie aussi déconsidérée, infantilisée et même parfois harcelée. Pour autant, m’entendre dire que je suis « une excellente assistante maternelle, à l’écoute des enfants et des parents. Très dynamique et responsable !!!!!! ». J’ai commencé par me syndiquer, mais aujourd’hui je tente une autre voie. Pourtant,  je veux toujours soutenir  et défendre l’avenir de ce merveilleux métier !IMG_4637

7/ Qu’est ce qui fait que ta façon d’accueillir te démarque des autres?

Je pense me démarquer de la plupart de mes collègues par la qualité de mon accueil adapté à chacun. Je n’économise pas mon temps pour écouter, réfléchir, proposer des solutions. Chaque enfant, chaque parent, chaque famille sont différents et le respect de cette différence est vital à mon sens. C’est toute la richesse de l’accueil chez une Assistante Maternelle  qui implique un accueil familial !!!!  Même si c’est très compliqué ! 😉

8/ Nous pensons que les assmats sont FORMIDABLES, en quoi l’es tu ?

Je suis formidable parce que je suis une maman qui a toujours de l’amour à donner. A ses enfants, oui. A sa famille toute entière. A ses amis également. Mais aussi à d’autres enfants,  à leurs parents  et parfois même à leur famille,   qui  ont besoin, un temps,  d’une assistance parentale.

Nous remercions Fanny de nous avoir communiquer une partie de sa vie d’assmat !

-non libre de droit- le CAMAM ne censure pas ,  transmet la parole, informe sans jugement!

COMPTE RENDU DE LA JOURNÉE DU 30 AVRIL 2016 A VEDENE

JOURNÉE PROFESSIONNELLE DU CAMAM LE 30 AVRIL 2016 A VEDENEIMAGE LOGO 2014 NOUVEAU BLOG

Présents;

Municipalité de Vedène: Mr Joël Guin, Maire, et Mme Durieu, responsable à la Petite Enfance

FEPEM: Mme  Pradier, Présidente région PACA et M Lebrun, Vice- Président région PACA

RAM :Mme Comptour , Mme Vernette, Mme Vallat et Mme Saelens Pascale, Absente excusée Mme Ouziel

CAMAM: Mme Lorrette, Mme Lorenzi, Mme Lecinena, Mme Wolff, Mme Allegret, Mme Camara, Mme Leny, Mme Prévot, Mme Labat, Mme Kersken, sont excusés tous les autres porte paroles, qui par l’éloignement n’ont pu nous rejoindre.

Mm Suzon Bosse Platière, Psychopédagogue et conférencière

Mm Françoise Näser écrivaine.

M. et Mm Gilles Diss « l’Enchanteur du monde des enfants » et parrain de cette journée

PHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (34)Nous étions 94 participants

A 9h30 le public a été accueilli autour d’un café/gâteaux que les assistantes maternelles de Vedène ont gentiment préparé pour cette occasion et nous les en remercions.

Ce petit moment a permis de faire connaissance, car pour certains, nous nous connaissions seulement virtuellement par le lien des réseaux sociaux.

Les « officiels » nous ont rejoints  autour de ce café, pour échanger également.

8Vers 10h15, Véronique Lorrette ouvre la journée. Elle présente les invités et les remercie pour leur déplacement.

 

 

 

Suivie de Marie France Comptour, expliquant les raisons de leur implication à travers les  RAM, et leur plaisir de participer à cette journée.PHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (37)

inauguration_ram_26-09_55_Copier_-452ae

 

 

 

 

 

Mr le Maire prend la parole et explique son soutien profond vis à vis du CAMAM et de sa démarche.PHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (38)

 

 

index

 

 

 

 

10h30 La FEPEM intervient en démontrant la position du Particulier Employeur……PHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (39)

Discours_Pdte-PACA_CAMAM_VD

 

fepem 2016

 

 

 

 

 

11h00 Présentation du CAMAM

PRÉSENTATION DU CAMAM AVRIL 2016

PHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (41)Véronique Lorrette et Marie Noëlle Lorenzi reprendront toute la chronologie du CAMAM depuis sa création,  sa démarche, ses actions , ses rencontres, ses projets, ses craintes, tout cela agrémenté d’un diaporama.PHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (46)

Le thème de notre journée « L’invisibilité du métier d’assistante , fait il ombre à sa reconnaissance ? » sera abordé en fin de présentation,.

Françoise Näser , prend la parole, et nous fait part de son texte « c’est une grande souffrance… » sortie de sa chronique Etat d’âme de 2014.PHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (29)

 

 

 

 

Il s’en suivra un échange. Un public très réactif permettra des discussions qui resteront  constructives avec prise de conscience sur notre métier.

12h00

La pose récréative , conviviale et pleine de bonne humeur sera menée par notre parrain Gille Diss.PHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (14)

40 minutes de chansons entraînantes, tant et si bien que tout le monde a participé à cette récréation festive, même les officiels présents.

 

12h45

La pause repas fut bienvenue. Sur place pour la plupart d’entre nous qui avaient apporté un pique-nique ou bien en retirant un repas préparé sur le lieu de la manifestation auprès du « fooftruck ». Un instant convivial et communicatif pour tous.

Ce  moment a permis aussi  à notre charmante Françoise NäserPHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (35)de faire ses dédicaces,

une vraie

 

 

 

 

et à Gilles Diss de nous présenter ses cds et livres.

14h00

La seconde partie de la journée débute par  la conférence de Suzon Bosse Platière sur notre thèmePHOTOS 30 AVRIL 2016 CAMAM VEDENE (2)

« L’invisibilité du métier d’assistante maternelle, fait il ombre à sa reconnaissance? »

Cette conférence, n’a pas laissé indemne. Elle a  bousculé , gêné voire dérangé.

Car les constatations de la Conférencière, n’allaient pas dans le sens idyllique, de la pratique du métier, de la qualité de la professionnalisation, de la position sociale des professionnelles, de l’avenir de ce métier.

Malgré l’heure de la digestion, le public présent , attentionné et très réactif a permis des questionnements, des échanges qui n’ont peut être pas, tous eu les réponses attendues, mais qui ont laissé matière à réflexion.

Parce que ces réponses concrètes ne peuvent être données que par les instances compétentes.

Les questions personnelles ne peuvent pas, faire une généralité. D’autant que dans notre métier beaucoup de disparités existent.

Pour que vous puissiez avoir votre libre arbitre, vous trouverez a la fin de ce compte rendu sur le lien lire la suite la conférence complète de Mm Suzon Bosse Platière:

Attention; pour les informations divulguées par des tiers sur cette conférence , il ne faut pas  confondre, conférence et déclaration d’intention voire obligation de position!

Notre métier est à un tournant de son histoire , à nous professionnels de le diriger, de le prendre en main, si nous voulons être reconnus et ne pas subir.

17h30.

Après les remerciements nécessaires adressés à tous les acteurs qui,  de près ou de loin, ont participé à la réussite de cette manifestation, car sans eux rien n’aurait pu être possible, la journée prend fin pour certains et pour d’autres,  elle se poursuivra par une soirée karaoké/restaurant fort sympathique et dynamique grâce aux boute-en-train, des « nounous » joyeuses, qui ont animé ces instants.  Elle se terminera vers 1h30.

Le CAMAM a atteint ses objectifs : ouvrir la porte du dialogue, de l’écoute et du partage. Il en est fier et il progressera avec d’autant plus d’optimisme pour :

>La reconnaissance et la valorisation de ce métier,

>par respect des enfants accueillis

>pour être des professionnelles de la Petite Enfance à part entière.

> et évoluer sur un même pied d’égalité de pratiques des compétences par rapport à tous les Modes de Garde de la Petite Enfance.

Si toutefois le CAMAM ne réussissait pas à faire entendre les besoins de milliers de personnes…. voire de millions si nous considérons la globalité du secteur concerné ( ass mat, PE, enfants confiés) qui représente près de 1 350 000 familles…., il aura au moins eu le mérite de déclencher une prise de conscience. C’est ensemble que nous pourrons faire fléchir les intérêts en notre faveur.

Pour que vous puissiez avoir votre libre arbitre, vous trouverez sur ce lien la conférence complète de Mm Suzon Bosse Platière:  Lire la suite

Un avant goût …

Petite Info….
Notre journée est passée et a un retour positif , par la plupart des personnes.
95 participants pour une première journée nous sommes satisfait! 8

Le déroulement de cette journée à été fluide, les interventions des officiels, telles que La municipalité de Vedène, La FEPEM, ont été concrètes et de courtes durées.

La présentation du CAMAM, par vidéo, discours et diaporama, n’a pas laissé indifférent!

La représentation de notre parrain Gilles Diss, a insufflé un moment de gaieté, où même les officiels ont participé.

« Une conférence permet à l’intervenant de délivrer des informations sur un sujet dont il est un spécialiste. C’est une confrontation d’idées. »
La conférence de Suzon Bosse Platière, sur le thème de la journée
« L’invisibilité du métier d’assistante maternelle, fait il ombre à sa reconnaissance? »

16A été rondement menée, mais a suscité beaucoup de questionnements, d’interrogations, qui n’ont pas toujours eues réponses attendues.

Parce que ces réponses concrètes ne peuvent être données que par les instances compétentes.

Les questions personnelles ne peuvent pas, faire une généralité. D’autant que dans notre métier beaucoup de disparités existent.

Effectivement le rapport établie par la conférencière, a bousculé des esprits, et c’est ce qui sert aussi à la réflexion, la remise en question, et la prise en compte des réalités, qui ne sont pas toujours simples.

Nous remercions tous les participants, de cette journée.6
Un compte rendu sera établi, et diffuser .

 

Pour info; nous voulons rappeler
La démarche du CAMAM
qui est la « Création d’un diplôme spécifique d’assistante maternelle obligatoire avant exercice », pour valoriser et reconnaître ce métier, et mettre sur un même pied d’égalité tout les métiers de la petite enfance.

Le CAMAM n’ignore pas les problèmes collatéraux au métier. Donc il informe, partage , les actualités du métier, et de ce qui gravite autour.

Sauf qu’il n’est pas un syndicat!
Il ne peut répondre aux questions, qui leur en incombent, et qui relèvent de leurs responsabilités , il n’est pas compétent en la matière.

En revanche il est libre et n’est pas responsable des réactions, prises de positions de ses partenaires moraux.
Il ne faut pas tout mélanger à chacun son travail et ses responsabilités.

-non libre de droit- le CAMAM ne censure pas ,  transmet la parole, informe sans jugement!

Des outils aux enfants…

L’importance d’apprendre à utiliser des outils…

Pour dessiner, peindre ou découper, l’enfant a besoin de manipuler des crayons, des pinceaux et des ciseaux. En plus d’une bonne coordination, l’utilisation de ces outils exige des habiletés complexes. L’enfant doit saisir ces outils, les tenir en main, puis apprendre progressivement à faire les gestes appropriés pour bien les manipuler.

Crayons et pinceaux7

Vers 18 mois, l’enfant commence à aimer gribouiller. Il apprend à utiliser la craie de cire. Au départ, il la tient à pleine main et fait des traits dans toutes les directions. Il apprend ensuite, graduellement, à tenir la craie entre les doigts et le pouce. Étant plus long et plus fin, le crayon de bois demande une plus grande dextérité.

Au fil des mois, les gestes de l’enfant deviennent de plus en plus précis.

Vers 3 ans, l’enfant utilise avec plaisir craies et crayons. Avec l’expérience et à mesure qu’il réussit à bien dissocier ses doigts, il se débrouille de mieux en mieux.

Vers 4 ans, il tient la craie et le crayon comme un adulte (entre le pouce et l’index, appuyé sur le majeur). Il saisit le crayon de plus en plus bas, donc de plus en plus près du papier, ce qui témoigne d’un meilleur contrôle de ses gestes et facilitera l’écriture.8

Vers 4 ans à 5 ans, l’enfant arrive maintenant à utiliser efficacement les pinceaux. Même s’il prend plaisir à peindre avec un pinceau avant cet âge, l’enfant n’arrive pas encore à contrôler le trait ou à estimer la quantité de peinture nécessaire. Pour s’initier à la peinture, le jeune enfant peut aussi utiliser ses doigts.

Droitier ou gaucher?
Même si un enfant semble préférer utiliser une main plus que l’autre dès l’âge de 2 ans, la latéralité (le fait que l’enfant soit droitier ou gaucher) ne s’établit véritablement que vers 4 ans ou 5 ans. La main dominante est celle qui sera utilisée pour les tâches qui demandent de la précision : manger, dessiner, insérer un morceau de casse-tête, boutonner un vêtement.

Ciseaux2

Plus complexe que dessiner, utiliser des ciseaux demande précision et entraînement. Pour découper, l’enfant doit faire une séquence de gestes : ouvrir les ciseaux, les avancer sur le papier et les fermer, puis les ouvrir à nouveau, avancer dans la fente qui a été faite et recommencer.

Vers 2 ans et demi, l’enfant peut s’amuser à tenir à 2 mains une paire de ciseaux à bouts ronds, à les ouvrir et à les fermer. Il se familiarise ainsi avec le fonctionnement des ciseaux. Si l’on tient pour lui une feuille de papier à la verticale, l’enfant parviendra à découper une entaille droite. Il peut aussi couper un ruban bien tendu que l’on tient.

Les enfants gauchers seront bien plus habiles s’ils utilisent des ciseaux spécialement conçus pour les gauchers.

3Quelques mois plus tard, l’enfant peut tenir lui-même le papier d’une main et les ciseaux de l’autre. Il peut aussi apprendre à mettre le pouce dans l’anneau supérieur des ciseaux et l’index et le majeur dans l’anneau inférieur. Avec de l’entraînement, l’enfant peut réaliser une frange en faisant des entailles, les unes à côté des autres, dans une feuille de papier.

Vers 3 ans à 4 ans, l’enfant est souvent en mesure de faire les gestes complets du découpage : ouvrir, avancer et fermer les ciseaux. Il peut véritablement découper. Il parvient probablement à découper une bande de papier d’environ 10 cm de large, en faisant avancer ses ciseaux.

Vers 4 ans à 5 ans, l’enfant peut être capable de découper une feuille en suivant une ligne droite, puis de découper des formes arrondies. Les premiers cercles qu’il découpe sont encore approximatifs, car il a du mal à changer de direction.4

Vers 5 ans à 6 ans, l’enfant peut réussir à découper des formes qui présentent des angles, comme des carrés et des rectangles. Pour l’aider, on peut lui montrer comment s’arrêter aux coins, puis comment tourner la feuille afin de poursuivre le découpage.

Découper : plus que du bricolage
Apprendre à utiliser des ciseaux est une bonne façon de stimuler la motricité fine d’un enfant. En découpant, le tout-petit développe les muscles de sa main dominante. En particulier, il améliore son contrôle sur les mouvements de son pouce, ce qui l’aidera à tenir un crayon. Ses yeux et sa main apprennent également à travailler ensemble, ce qui est un atout pour s’habiller (utiliser une fermeture éclair ou boutonner des boutons, par exemple) et dans les jeux de ballons. Enfin, il apprend à coordonner ses deux mains lorsqu’elles ne font pas la même chose. Cette aptitude lui servira pour déplacer une feuille pendant qu’il écrit, pour utiliser un couteau et une fourchette et pour attacher ses souliers.

 Les âges mentionnés ici ne sont que des points de référence. Un enfant plus moteur ou ayant souvent accès à des crayons, des pinceaux ou des ciseaux deviendra habile plus rapidement.1

Astuces pour aider l’enfant à s’exercer à découper

  • Choisissez des ciseaux avec 2 anneaux de tailles différentes : l’un pour le pouce et l’autre, plus grand, pour l’index et le majeur. Cela facilitera la prise des ciseaux.
  • Mettez une gommette sur l’ongle du pouce de votre enfant pour l’aider à positionner son pouce correctement. La gommette doit toujours « regarder le ciel».

Si l’enfant est très maladroit avec des ciseaux, il n’a peut-être pas souvent utilisé cet outil. Il a juste besoin de s’exercer davantage.6

  • Favorisez les découpages qui permettent ensuite de réaliser un bricolage ou des décorations (: guirlande, collier, bandeau). L’enfant aura alors plus de plaisir à découper.
  • Si vous avez un papier cadeau à motifs réguliers (: avec des petites fleurs), demandez à l’enfant de tracer aux ciseaux son propre chemin entre les motifs. Cette activité est plus facile que de découper une forme précise.
  • Quand l’enfant découpe un cercle ou un carré, enseignez-lui à tourner la feuille au lieu de constamment réorienter ses ciseaux.
  • Donnez à l’enfant des formes à découper qui sont colorées, car il est plus facile de suivre le pourtour d’une telle forme qu’une simple ligne noire.
  • Invitez l’enfant à faire des boudins en pâte à modeler, comme des spaghettis, puis à les découper.
  • Proposez au tout-petit de combiner découpage et collage, ou dessin et découpage. Ainsi, l’enfant pourrait coller 3 cercles qu’il vient de découper sur un carton pour en faire un bonhomme de neige, ou découper un carré, pour en faire le point de départ d’une maison.5

 

source/ naître et grandir

 

Comment un assistant maternel doit-il déclarer ses revenus ?

Déclaration 2016 des Revenus de 2015

1 janv. 2016 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Les assistants maternels et familiaux agréés peuvent choisir de déclarer toutes les sommes perçues dans l’année ou uniquement leur salaire.franc

Déclaration de toutes les sommes perçues

Vous pouvez déclarer à la fois vos salaires et les indemnités perçues pour l’entretien et l’hébergement des enfants. Dans ce cas, vous êtes autorisé à déduire une somme forfaitaire représentative des frais engagés dans l’intérêt des enfants.

En pratique, vous déclarez la différence entre :

  • le total des salaires et indemnités,
  • et une somme forfaitaire représentative des frais engagées dans l’intérêt des enfants.
Déclaration des revenus d’une assistante maternelle – Somme forfaitaire à déduire selon les conditions de garde de l’enfant
Conditions de garde de l’enfant Somme forfaitaire à déduire

(par enfant et par jour)

Enfant gardé pendant au moins 8 heures 28,83 € (3 fois le Smic horaire)
Enfant gardé pendant au moins 8 heures lorsque l’enfant est malade ou handicapé ou inadapté et ouvre droit à une majoration de salaire 38,44 € (4 fois le Smic horaire)
Enfant gardé pendant 24 heures consécutives 38,44 € (4 fois le Smic horaire)
Enfant gardé pendant 24 heures consécutives lorsque l’enfant est malade ou handicapé ou inadapté et ouvre droit à une majoration de salaire 48,05 € (5 fois le Smic horaire)

Dans le cas d’une durée de garde de moins de 8 heures, les sommes forfaitaires doivent être réduites au prorata du nombre d’heures de garde dans la journée.calc

Le montant du Smic horaire à retenir pour la déclaration des revenus de 2015 est de 9,61 €.

Pour effectuer votre déclaration de revenus, vous pouvez consulter les documents suivants :

Si un montant pré-rempli est inexact, vous devez le corriger.

Impôt sur le revenu : déclaration annuelle

Vérifié le 25 mars 2016 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Autres cas ? Impôt sur le revenu : première déclaration de revenus / Déclaration de revenus en cas de changement de situation en cours d’année / Dossier : Impôt sur le revenu : déclaration et revenus à déclarer

Déclaration 2016 des revenus de 2015

1 janv. 2016 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Le contenu de cette page est à jour pour la déclaration des revenus de 2015 à l’exception des formulaires, services en ligne et documents d’information. Ceux-ci seront mis en ligne dès qu’ils seront disponibles.

Les personnes imposables sur le revenu doivent effectuer une déclaration de revenus chaque année. La déclaration peut se faire par internet ou sur formulaire papier. En 2016, la déclaration par internet devient obligatoire pour certaines personnes (domicile connecté à internet et revenu fiscal de référence de 2014 supérieur à 40 000 €). Un délai supplémentaire est accordé en cas de déclaration en ligne par rapport à la date limite de dépôt de la déclaration papier.

Qui doit remplir une déclaration ?

Comment déclarer ?

NET Par internet

Toute personne peut choisir de déclarer ses revenus par internet.

Jusqu’à présent facultative, la déclaration par internet devient obligatoire en 2016 si vous remplissez les 3 conditions suivantes :

De 2016 à 2018, le seuil du revenu fiscal de référence au-delà duquel la télédéclaration devient obligatoire baisse de la manière suivante.

À partir de 2019, la télédéclaration sera obligatoire pour toutes les personnes en mesure de déclarer en ligne.

Obligation progressive de déclarer en ligne selon le montant du revenu fiscal de référence
Revenu fiscal de référence du foyer fiscal Année de télédéclaration obligatoire
Revenu fiscal de référence de 2014 supérieur à 40 000 €

(indiqué sur votre avis d’imposition de 2015)

En 2016 (déclaration des revenus de 2015)
Revenu fiscal de référence de 2015 supérieur à 28 000 €

(indiqué sur votre avis d’imposition de 2016)

En 2017 (déclaration des revenus de 2016)
Revenu fiscal de référence de 2016 supérieur à 15 000 €

(indiqué sur votre avis d’imposition de 2017)

En 2018 (déclaration des revenus de 2017)
Quel que soit le montant À partir de 2019

Le service de déclaration en ligne est adapté quelle que soit votre situation, y compris en cas de 1ère déclaration,changement d’adresse, ou changement de situation familiale.

Vous n’avez pas besoin de vous procurer de formulaires car ils sont disponibles dans le service de déclaration en ligne : déclarations n°2042 et n°2042 C ainsi que les déclarations annexes nécessaires pour certains revenus (n° 2044 pour la déclaration des revenus fonciers, n° 2074 pour la déclaration des plus-values mobilières, n° 2047 pour les revenus encaissés à l’étranger, etc.).

dossieUne aide en ligne vous guide pour faire votre déclaration :

  • Vidéos d’aide accessibles dès la page d’accueil (réponses aux questions les plus courantes)
  • Accès sur chaque page à une rubrique Aide  (foire aux questions et vidéos), à la documentation et aux notices de chaque formulaire

Avant de valider votre déclaration préremplie en ligne, vous devez vérifier les informations indiquées et si nécessaire, les corriger et les compléter. Conservez les justificatifs pendant 3 ans en cas de demande de l’administration.

  À savoir :

si vous êtes mensualisé, au vu de l’estimation de votre impôt à l’issue de votre déclaration en ligne , vous pouvez, si nécessaire, modifier le montant de vos mensualités sans passer par l’application de paiement en ligne.

Quand faut-il transmettre la déclaration ?IMPOT 2016 1

La date limite varie selon que vous effectuez votre déclaration sur formulaire papier ou en ligne.

Déclaration sur internet

Le service de déclaration en ligne ouvre à partir du mercredi 13 avril 2016 et jusqu’aux dates limites suivantes, fixées par numéro de département :

Dates limites de la déclaration en ligne en fonction du département de résidence
Départements concernés Date limite de la déclaration sur internet
Départements n° 01 à 19 Mardi 24 mai 2016 à minuit
Départements n° 20 à 49 (y compris les 2 départements corses) Mardi 31 mai 2016 à minuit
Départements n° 50 à 974/976 Mardi 7 juin 2016 à minuit

Vérifié le 13 janvier 2016 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

la possibilité de déclaration sur papier est toujours actuelle.

A vos bons calculs!

Source/service-public.fr

Notre porte parole du 94 Florence à la rencontre de sa municipalité….

Le 09 mars 2016 ,

j’ai eu un rendez vous avec le représentant de la petite enfance de ma commune Mr Laurent Périchon. Un entretien cordial et positif.

Pour vous remémorer , ci dessous l’article qu’il avait fait en janvier 2016  dans le flash de la ville ….

3

M. Périchon soutient les assmats , pour qu’elles aient accès à une formation continue, car pour lui, les 120h de formation initiale ne sont pas suffisantes.

Lorsque j’ai expliqué que selon les départements et la place, de la petite enfance, il n’y avait pas les mêmes socles, parce que,  les budgets étaient différent. Il m a répondu, qu’il ne s’était pas posé la question de savoir, s’il fallait en passer par un diplôme!

En revanche si on voulait être toutes formées au même niveau, il allait falloir, que ce soit national ou que l’on donne les moyens aux départements, pour y parvenir !!!

En sachant que ma commune est communiste ; j ai eu droit à un petit rappel des faits ! Sur la politique de la droite d’avant, c’était pas de place pour la petite enfance et des diplômes avec rien dedans ! et la politique de cette gauche c’est y a plus d’argent et un max de délégations aux départements …  de ce fait la petite enfance passe après tout !!!

J ai expliqué que j avais été déçue du manque de retour sur le Val de Marne des ram : ni oui, ni non, ni neutre ! et que j espérais que si ma ville poussait dans ce sens je pourrais m appuyer sur cette petite fenêtre pour relancer ma démarche !!

Pour que les assmats soient reconnues comme des PRO de la petite enfance à part entière et il m’a assuré que c’est ce qu’il pensait..

Je lui ai fait remarqué que depuis que je parlais du CAMAM ,des formations pointent ,mes collègues se sentent de + en + concernées et que l’on est finalement nombreuses à vouloir évoluer.

On tenait à remercier la mairie d’avoir mis une salle à notre disposition pour qu’Ipéria nous dispense notre formation, sans avoir à faire le parcours du combattant. Par exemple aller jusqu’à Paris pour faire des formations ( il m a demandé quoi et où ) et il m a dit qu’il serait toujours d’accord  pour ça ! Voilà une très bonne nouvelle!

Je lui ai rappelé son petit mot (plus haut) et lui ai signalé que l’on y avait été très sensibles .

Je vous présente ma jolie mairie, en style vieille maison bourgeoise, d Île de France !

2

 

Ci dessous l article que le Flash Valenton d’Avril 2016 a publié.

1

Je suis un peu déçue du peu de place qu’il nous est accordé …

mais au moins on parle de nous, et ceci est positif ….

Ce sera un de mes supports lorsque je relancerais les RAM du Val de Marne .

Florence porte parole du CAMAM pour le département 94

Nous remercions Florence pour avoir démarché sa municipalité, présenté le CAMAM et montré son attachement à la valorisation et la reconnaissance du métier d’Assistante Maternelle.

-non libre de droit-

le CAMAM ne censure pas ,  transmet la parole, informe sans jugement!

Qui , quoi , comment le juridique du travail en 2 mots…

3

En général…

Qu’est ce qu’un Syndicat?8

Les syndicats assurent la défense collective et individuelle des intérêts des salariés, au niveau national et à l’échelle de l’entreprise.

Par le biais de leurs délégués, ils assurent un rôle de communication important au sein de l’entreprise : en transmettant aux salariés les informations obtenues lors des réunions des organes paritaires divers ou encore en informant les salariés sur leurs droits individuels.

En cas de conflit avec l’employeur, les syndicats défendent les intérêts des salariés auprès des directions et peuvent engager toutes sortes d’actions de protestation (grèves, manifestations, pétitions…). Dans les cas de conflits individuels, ils peuvent accompagner les salariés à des entretiens, défendre leurs intérêts auprès des instances hiérarchiques, les soutenir en cas de litiges débouchant sur une procédure judiciaire.

Les syndicats sont aussi des acteurs du dialogue social entre l’État, les employeurs et les salariés. En effet, les syndicats reconnus comme représentatifs dans leur secteur d’activité peuvent signer avec l’État ou le patronat des conventions collectives qui règlent les conditions de travail pour l’ensemble des salariés.4

La loi n° 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail a notamment instauré de nouvelles règles concernant la validité des accords collectifs et la négociation collective dans les petites et moyennes entreprises.

Les syndicats assument aussi un rôle de gestionnaire d’organismes fondamentaux pour la vie des salariés. C’est ce qu’on appelle le paritarisme : à parité avec les organisations patronales, ils gèrent ainsi les caisses nationales d’assurance maladie, d’allocations familiales et d’indemnisation des chômeurs et de retraites.

1

Qu’est-ce qu’une convention collective ?

Une convention collective est tout simplement un accord écrit conclu entre les employeurs et les employés, via les organisations patronales et les représentants des salariés. Son rôle consiste à compléter le Code du travail, notamment en s’appliquant à des situations plus spécifiques en fonction de la branche de métier et de la classification du salarié. Il existe par exemple une convention collective applicable spécifiquement aux ingénieurs et cadres de la métallurgie ou encore aux cabinets d’avocats.

Le contenu de la convention collective9

La convention collective définit les droits et obligations des salariés ainsi que des employeurs dans des domaines aussi variés que le contrat de travail (processus d’embauche, période d’essai, rémunération, rupture de contrat…), les différents congés et absences (congés payés, congés de maternité, maladie, jours fériés…), ou les garanties (non-discrimination, égalité professionnelle…). Des informations complémentaires comme les modalités du travail de nuit ou la gestion du stress dans votre profession peuvent également y figurer.

Où trouver sa convention collective ?

Vous voulez vous renseigner sur vos droits dans un domaine précis mais ne savez pas ce que prévoit votre convention collective ? Sachez que légalement, votre employeur est tenu de la mettre à votre disposition : les représentants du personnel doivent être en possession de la convention collective applicable, et un avis clairement affiché sur le lieu de travail doit indiquer où vous pouvez retrouver le texte complet. Par ailleurs, si votre entreprise dispose d’un intranet, alors votre convention collective doit également y figurer. Enfin, votre employeur est dans l’obligation de mentionner la convention collective à la fois sur votre contrat de travail et sur votre bulletin de salaire, ce qui rend la recherche du texte complet plus facile. Vous pouvez d’ailleurs retrouver toutes les conventions collectives nationales en vigueur sur le site Legifrance.

Convention collective et Code du travail

5

Il peut arriver que le Code du travail et la convention collective du secteur entrent en contradiction. Dans ce cas, en vertu du principe de faveur applicable dans le droit français, c’est le texte prévoyant les dispositions les plus favorables au salarié qui est applicable. Une comparaison minutieuse est donc de mise pour savoir à quoi vous avez droit !

En cas de conflit7

Si la convention collective de votre branche professionnelle n’est pas appliquée, vous pouvez exiger qu’elle le soit, soit directement auprès de votre employeur, soit auprès des délégués du personnel. La dernière étape consiste, en cas de litige non résolu, à saisir le conseil des prud’hommes.

La convention collective applicable aux assistantes maternelles agréées

Lorsque vous employez une assistante maternelle agréée, vous devez respecter la « convention collective nationale (CCN) de travail des assistants maternels du particulier employeur ». Cette convention détermine les conditions d’emploi de votre assistante maternelle agréée et d’accueil de votre enfant.

Si vous confiez la garde de votre enfant à une assistante maternelle agréée, la « convention collective nationale (CCN) de travail des assistants maternels du particulier employeur » s’applique. Elle fixe un cadre juridique adapté aux spécificités de la profession d’assistante maternelle agréée et détermine les droits et obligations de chacun. Elle vous permet d’exercer pleinement votre rôle d’employeur en définissant avec votre salariée les conditions dans lesquelles vous lui confiez votre enfant.

Elle prévoit la mise en place de la formation professionnelle continue et instaure un régime de prévoyance obligatoire.

Pour les Assistantes Maternelles Agréées

Qu’est ce que la C.C.P.D?2

La commission consultative paritaire départementale ccpd

« Comprendre la CCPD : la commission consultative paritaire départementale … »

Les assistant(e)s maternel(le)s doivent élire leurs représentants au sein de la Commission consultative paritaire départementale. Elles élisent également les suppléants de leurs représentants.
Décret n°2006-1153 du 14 septembre 2006 relatif à l’agrément des assistants maternels et assistants familiaux.

Rôle de la Commission

La CCPD est chargée de donner son avis préalablement à la décision du Président du Conseil général qui envisage de :

  • retirer un agrément ;
  • apporter une restriction au contenu d’un agrément ;
  • ne pas renouveler un agrément.

Elle est consultée chaque année sur le bilan de fonctionnement de l’agrément et sur le programme de formation des assistants(es) maternels(les).

Composition de la Commission

consultativeLa CCPD est composée, à part égale, de :

  • membres représentant le département ;
  • membres représentant les assistant(e)s maternel(le)s et les assistant(e)s familiaux(les) agréés résidant dans le département.

Le nombre de membres total, fixé par le Président du Conseil général, peut varier de 6 à 10.

La CCPD est présidée par le Président du Conseil général ou son représentant.
Les membres sont élus pour 6 ans, renouvelable.

Les membres de la Commission sont soumis à l’obligation de discrétion professionnelle en ce qui concerne tous les faits et documents dont ils ont la connaissance en cette qualité.

Modalités de fonctionnement de la Commission

La Commission se réunit au moins une fois par an.
Elle se réunit également sur convocation du président de la Commission.

Elle émet des avis à la majorité des membres présents. En cas de partage égal des voix, la voix du président de la Commission est prépondérante.

Textes de référence pour le métier d’assistante maternelle

I.Code de l’action sociale et des familles

II.Code du travail

III.Loi n° 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux

IVLoi n° 2010-625 du 9 juin 20010 relative à la création des maisons d’assistantes maternelles

V.Décret relatif à la formation des assistants maternels et familiaux

VI.Convention collective

 

sources // vie-publique.fr….cadremploi.fr … Pajemploi.fr… assistante-maternelle.biz

-non libre de droit-

Présentation du CAMAM au RIPAM du St Nicolas de Redon 44

 

stniNotre porte parole Florence GOUSSEAU du 44 a rencontré Mm V.TREGRET Animatrice RIPAME- St Nicolas de Redon

 

Compte rendu de rencontre avec V. TREGRET animatrice RIPAME.

Date et lieu : Mardi 8 mars 2016 _ Mairie de Plessé_44630 (bureau permanence).

Durée : 1h15

Porte-parole : GOUSSEAU Florence

Objet de la rencontre : Présentation du CAMAM

Déroulement :

Je suis arrivée avec 3 mn d’avance _ pas de temps d’attente, Véronique étant disponible ; nous nous sommes installées dans le bureau de permanence et fermé la porte pour signifier aux visiteurs que l’animatrice RIPAM était en entretien.

J’ai sorti mon fichier dans lequel, j’avais imprimé plusieurs fiches :

* Présentation du CAMAM (nombre de membres, de départements représentés et de portes paroles avec la carte).

* Fonctionnement / organigramme

J’ai précisé le fonctionnement d’un collectif et la différence avec une association (loi 1901). Pas de demande d’adhésion, ni de collecte d’argent. Nous montons nos actions en partenariat avec des interlocuteurs locaux (ex de la journée professionnelle) et nous allons à la rencontre de ceux-ci pour obtenir leur soutien moral et/ou matériel et humains.

* Historique et action menée : j’ai évoqué les rencontres des ministères des Affaires Sociales de la Santé et des Droits des Femmes ; Education Nationale.

* L’ambition du CAMAM ; pourquoi ? et les règles de déontologie que je lui ai laissé lire. Lorsque j’ai évoqué en introduction notre but de création d’un Diplôme Spécifique Ass.mat. elle a répondu en avoir « entendu parler ».

J’ai illustré ces fiches par mon parcours et la réflexion menée avant de m’engager avec le CAMAM et j’ai présenté mes ambitions personnelles :

*   Mener une enquête de terrain de proximité (téléphone et rencontre) en plus d’échange par mail, pour identifier les difficultés des ass.mat. de ma commune, CCPR, département,…(voire région, mais pas toute seule !) _ en utilisant le questionnaire du CAMAM.

*   Organiser des rencontres pour fédérer les ass.mat.

—*   Diffuser « la parole » du CAMAM et obtenir des adhésions morales avec des bulletins de soutien.

Véronique a conclu notre entretien, en disant qu’elle devait en référer à sa responsable, pour savoir si elle pouvait me transmettre la liste des ass.mat de la commune, voire plus largement ; s’ils pouvaient avoir un intérêt à me soutenir dans mon enquête de terrain et valider le questionnaire ; voire s’ils pourraient me soutenir dans l’organisation d’actions, notamment par le prêt de salle.

Elle doit me rendre réponse par mail lorsqu’elle aura évoqué le CAMAM à la responsable.

Je l’ai invité à consulter le site du CAMAM et remercié de me recevoir, au nom du CAMAM.ETAN

 

Le CAMAM tient à remercier, Mm V.TREGRET du temps qu’elle a consacré à recevoir notre porte parole, et Florence pour son implication et démarche.

-Non libre de droit-

Le Département 33 dynamique et curieux ….

Encore du positif !!

Delphine notre porte parole du 33 à obtenu un rdv ce lundi 29 février 2016 avec Mr ROZAZZA maire de sa ville Andernos et sa conseillère municipale chargée de la petite enfance Mme Minvielle, pour présenter le CAMAM.

mairie

Leur première remarque a été « la surprise » par le sérieux de la plaquette du diplôme que nous avons créée.

Soulignant même que le Ministère de l Éducation Nationale pouvait faire un copier coller tant il était complet.

Leur deuxième remarque a été d’être en accord en reconnaissant les difficultés que les assistantes maternelles et les parents peuvent rencontrer par le manque de formation de certaines.

La discussion s’est poursuivie par des questions sur le métier, et notamment sur le CAP PE . pourquoi n était il pas suffisant, les stages en collectivités déjà mis en place…?

Delphine ayant eu son CAP PE en 2014 et connaissant son dossier a su démontrer , expliquer l’intérêt de la démarche du CAMAM.

L’entretien qui a duré 1h environ s’est terminé, en énonçant qu’ ils se donnent un peu de temps pour aller voir sur le site, étudier un petit plus la démarche du CAMAM et recontacteront le CAMAM de toutes façons rapidement.

Delphine leur a demander leurs soutiens , par la voie du bulletin de soutien moral. Notre porte parole; ici son ressentie:

Je pense qu’ils sont en accord avec ma démarche et ma façon de voir les choses car tout deux ont eu et ont encore aujourd’hui recours à des assistantes maternelles pour leurs enfants et petits enfants. Reste plus qu’à recevoir leur bulletin!!

andermos 33

Merci à cette municipalité pour l’intérêt qu’elle a suscité pour la démarche du CAMAM, et un grand merci à notre porte parole Delphine, qui a su démarcher et interpeller l’exécutif de sa commune.

 

-Non libre de droit-