Archives de catégorie : LE STETHOSCOPE DU DOCTEUR

C’est dans l’actualité….. le froid…

le froid est bien là..

1

Jouer dehors, bon ou mauvais pour les infections?

La belle saison blanche est arrivée et les enfants sont tous habillés comme des oignons et s’amusent gaiement. Depuis toujours, on entend dire : « Habille-toi, tu vas attraper un rhume! » ou encore « Tu vas attraper froid! ».

Plusieurs parents vont même jusqu’à vous demander de ne pas sortir à l’extérieur pour éviter que l’enfant attrape une infection! C’est donc important, aujourd’hui, de faire le point sur la question.

2

L’air pur, un plus pour l’enfant!

Qu’on le veuille ou non, la qualité de l’air intérieur est souvent de moindre qualité que celui de l’extérieur. Nos maisons et bâtiments étant de plus en plus étanches, les produits chimiques provenant de plusieurs sources différentes s’y accumulent plus facilement. Il est donc important d’aller à l’extérieur afin de faire le plein d’air frais. L’air pur oxygène l’organisme qui en retire plusieurs bienfaits.

3

De l’espace pour jouer

À l’extérieur, les enfants ont plus d’espace pour bouger et, normalement, c’est moins bruyant qu’à l’intérieur, les sons n’étant pas confinés dans de petites pièces. C’est aussi l’occasion de sortir son fou et l’énergie accumulée et retenue. On peut courir et sauter, ce qu’on ne peut pas faire à l’intérieur. Donc, jouer dehors diminue le stress que ressent l’enfant, donc on agit positivement sur son système immunitaire et plus on bouge, moins on a de risque de devenir enveloppé…

4

La lumière, source de vitalité

À l’extérieur, le soleil produit beaucoup de lumière. La lumière affecte positivement notre humeur et notre chimie intérieure. Un enfant de meilleure humeur aura un système immunitaire plus fort.

5

Les germes sont tranquilles au froid

Du point de vue des microbes, l’enfant a moins de risque de contracter une infection dehors qu’à l’intérieur. Les germes des infections respiratoires survivent moins longtemps sur les surfaces à l’extérieur, sous zéro, qu’à l’intérieur, à la température de la pièce. Dehors, les enfants courent, ils sont dans un espace plus grand, il y a donc moins de contacts étroits qui favoriseraient la transmission des germes. Il y a moins de chances aussi que les gouttelettes d’éternuement stagnent dans l’air puisque celles-ci y sont toujours en mouvement.

6

Conditions à respecter :

Bien sûr, il faut que l’enfant soit habillé avec des vêtements secs et chauds en tout temps pour profiter des bienfaits d’une sortie à l’extérieur.

 

Qu’en est-il de l’adage : « Habille-toi, tu vas attraper froid! »? Eh bien, le corps d’une personne mal habillée qui a froid doit mettre ses énergies à se réchauffer plutôt qu’à combattre les germes. Il peut donc y avoir une diminution du potentiel de défense et le développement d’une infection.8

Est-ce qu’une sortie à l’extérieur aggravera un rhume? Non, elle permet même de déboucher le nez. Est-il possible que l’enfant ne soit pas assez en forme pour sortir à l’extérieur? Si c’était le cas, il ne devrait même pas être au service de garde!

En service de garde, vous êtes obligés de sortir à l’extérieur au quotidien, quand le temps le permet bien sûr. Plus il fait froid, moins longtemps est la sortie! Les seuls inconvénients à la sortie extérieure :

7Par temps très froid, les enfants asthmatiques risquent de débuter une crise.

Lors d’avertissement de smog ou de pollution atmosphérique, mieux vaut retarder une sortie.

Vous me demanderez: « Qu’en est-il de l’habillage? »,  eh bien après avoir pris conscience de tous les bienfaits de cette sortie, j’espère que vous êtes plus intéressés à vous sortir le bout du nez!

Chers parents et éducatrices, jouer à l’extérieur est bon pour l’enfant et bon pour vous. Il est difficile de motiver un enfant à jouer à l’extérieur si vous-mêmes vous n’avez pas le goût d’y aller! Changez d’attitude et vous verrez que les enfants s’habilleront beaucoup plus vite.

Si la sortie extérieure semble une corvée pour vous ou une punition, l’enfant le ressentira et vous imitera. Assez de lecture pour maintenant, vite,  tout le monde dehors!

Nathalie Thibault B.Sc. M.Sc.

Consultante en prévention des infections

Propriétaire de Germaction

Source « http://www.educatout.com/ »

Vive les vacances, l’été et le soleil…

 

10

Le soleil est vital mais il faut protéger la peau des enfants…

C’est en se protégeant contre les ultraviolets dès l’enfance, et tout au long de sa vie, qu’on minimise le risque de mélanome, ce terrible cancer de la peau. En France, la fréquence de cette maladie double tous les dix ans, chaque année plus de 7 000 cas sont découverts et près 1 500 personnes en meurent. Pour protéger les enfants, l’Institut national du cancer se mobilise.

4

Le nombre de nouveaux cas de mélanome ne cesse d’augmenté depuis 20 ans, multiplié par 4 chez les hommes et par 3 chez les femmes. Durant le même temps, la mortalité due au mélanome a doublé. L’Institut national du Cancer entend rappeler que c’est dès l’enfance qu’il faut se protéger.

Se protéger dès le plus jeune âge

5

C’est l’exposition aux rayonnements ultraviolets (UV) qui est au coeur du développement des cancers de la peau. Deux tiers des mélanomes sont dus à une exposition excessive au soleil, cette proportion étant plus élevée encore chez les personnes à peau claire. Et les bains de soleil pendant l’enfance sont extrêmement nocifs. En effet, la peau des plus jeunes est plus fine et son système pigmentaire est encore immature, ce qui la rend particulièrement sensible. 1

S’exposer intensément au soleil pendant l’enfance représente un facteur majeur de risque d’apparition de mélanome à l’âge adulte. Par ailleurs, il apparaît que la durée d’exposition au soleil pendant l’enfance et l’adolescence est particulièrement importante. On peut en effet estimer que près de 80 % de l’exposition totale au soleil pendant une vie se fait avant l’âge de 18 ans. Ce constat renforce la nécessité d’une prévention dès le plus jeune âge.2

De plus, les antécédents familiaux, la couleur de la peau et des cheveux, le nombre et le type de naevus (ou grains de beauté) sont autant de facteurs à prendre en compte pour moduler la durée et les conditions d’exposition au soleil. Ainsi 6 types de peaux et de couleurs de cheveux, ont été identifiés : plus le phototype est faible, plus la personne doit se protéger du soleil.

Phototype                       Caractéristiques                                    Risques
Phototype        I    Peau extrêmement blanche, cheveux blonds,    yeux bleus/verts     Brûle toujours facilement, ne bronze jamais
Phototype        II    Peau blanche, cheveux blonds roux à bruns,     yeux verts/bruns     Brûle toujours facilement, bronze à peine
Phototype       III    Peau moyenne, cheveux bruns, yeux bruns   Brûle modérément, bronze graduellement et        uniformément
Phototype       IV     Peau olivâtre, cheveux bruns/noirs, yeux         bruns/noirs     Brûle à peine, bronze toujours bien
Phototype       V    Peau brun foncé, cheveux noirs, yeux noirs      Brûle rarement, bronze beaucoup
Phototype       VI     Peau noire, cheveux noirs, yeux noirs      Ne brûle jamais, fortement pigmentée

Des précautions pour tous, vitales pour les enfants13

Si les adultes sont convaincus des dangers du soleil pour la peau, ils ne sont pas toujours conscients de l’extrême vulnérabilité de leurs enfants : ainsi, près de 55 % des parents passent plus de 4 heures sur la plage en plein soleil avec leurs enfants. Il est donc essentiel de les sensibiliser à la nécessité de protéger leurs enfants en respectant certaines recommandations simples.6

  • Les nourrissons de moins de 12 mois ne doivent jamais être exposés au soleil, car leur peau et leurs yeux sont encore très fragiles ;
  • Les enfants doivent être particulièrement protégés dans toutes les activités de plein air qui supposent une exposition au soleil : en effet, les coups de soleil de l’enfance, même s’ils ne paraissent pas graves sur le moment, peuvent être à l’origine de cancers de la peau à l’âge adulte. Ne les exposer pas au soleil entre 12 heures et 16 heures. Quels que soient l’heure et le lieu d’exposition, les enfants doivent porter un chapeau et des lunettes de soleil avec un filtre anti-UV et des montures enveloppantes. Il est aussi utile de leur faire garder des vêtements couvrants (notamment un tee-shirt), car ils filtrent le soleil et constituent la meilleure protection contre ses rayons. D’une manière générale, il est important de veiller à limiter les durées d’exposition des enfants ;7
  • L’application d’une crème solaire est conseillée pour tous, mais seulement en complément des autres mesures de protection. Pour être efficace, la crème solaire doit avoir un indice élevé (FPS 25 au minimum), être appliquée fréquemment (toutes les deux heures et après chaque baignade) et en quantité importante, sur toutes les zones exposées (sans oublier la nuque, les oreilles et les tempes). De plus, bien qu’elle réduise la sensation de « coup de soleil », elle ne doit en aucun cas inciter à prolonger la durée de l’exposition au soleil ;
  • De façon générale, la diffusion de « l’index UV » par les bulletins météorologiques doit permettre d’adapter sa protection en fonction de l’intensité du rayonnement solaire. Découvrez l’essentiel sur cet index dans notre article « Se protéger en fonction de l’index UV » ;9
  • Outre les enfants, certaines catégories de personnes, plus sensibles aux rayons solaires, doivent se montrer particulièrement vigilantes : les personnes dont la peau, les yeux et les cheveux sont clairs et chez qui le bronzage est difficile, les personnes ayant de nombreux grains de beauté et les membres d’une famille déjà touchée par un cancer de la peau ;
  • Les adultes doivent également prendre des précautions : éviter de s’exposer au soleil entre 12 heures et 16 heures, penser à porter un chapeau et des lunettes de soleil, porter des vêtements légers aux heures d’ensoleillement intense.11

Faut-il pour autant vivre en ermite ? Que nenni ! En plus de ses effets sur le moral, le soleil comporte aussi des bienfaits, il aide notamment à la synthèse de la vitamine D, indispensable pour lutter contre le rachitisme et la décalcification. Il s’agit simplement de le consommer avec modération…

Dépister précocement le mélanome

La prévention secondaire passe par la surveillance des sujets à risque et par le diagnostic précoce du mélanome à un stade curable.8

Outre les cas de mélanomes familiaux (pour lesquels un examen systématique des membres de la famille et une surveillance annuelle sont recommandés), le dépistage de ce cancer repose sur quelques signes d’alerte par un auto examen de la peau (notamment par la surveillance de l’évolution de ses grains de beauté). Pour faciliter la reconnaissance des symptômes d’alerte, on peut retenir une règle simple : la règle de l’ABCDE. Si l’on remarque sur soi-même ou sur l’un de ses proches une lésion pigmentée qui répond à un ou plusieurs des critères suivants, il faut consulter un médecin dans les délais les plus brefs :

  • A – une Asymétrie : la plupart des mélanomes sont de forme asymétrique ;
  • B – des Bords irréguliers : la plupart des mélanomes ont des bords irréguliers ;
  • C – une Couleur non homogène : les mélanomes ont souvent plusieurs couleurs (rouge, marron, noir) ;
  • D – un Diamètre en général supérieur à 6 mm ;
  • E – une Evolution : un grain de beauté qui change d’aspect, de taille, de couleur, qui devient rugueux.12

Sources : David Bême

Dossier de presse de l’institut national du cancer

Les chaussures: à partir de quel âge?…

Les beaux jours arrivent, les premiers pas aussi …. mais …

Les chaussures: à partir de quel âge?

indexC’est une question récurrente chez les jeunes parents, et il y a plusieurs écoles. Mon avis d’ostéopathe:

Avant la marche:

Bébé se déplace autrement: à 4 pattes le plus souvent, en rampant, sur les fesses parfois. Il est alors INUTILE de lui faire porter des chaussures. Celà va alourdir ses pieds, et peut lui faire prendre une position vicieuse du pied et de la hanche. On voit souvent dans les poussettes des enfants de moins de 1 an avec des chaussures assez lourdes: le résultat est que les 2 pieds tournent vers l’extérieur.2bb

Ensuite quand bébé se met debout et cabote: INUTILE également. L’acquisition de la marche est une période complexe pour l’enfant, et le pied y est primordial. Il a un rôle mécanique, et un rôle proprioceptif. Tout ceci est entravé par le port de chaussures: la semelles rigide empêche la voûte plantaire de se muscler suffisamment, et empêche la proprioception qui joue un rôle dans l’équilibre.

Il faut donc au maximum retarder le port des chaussures. A la maison, l’été, préférez le laisser pieds-nus. L’hivers, des chaussons en cuir souple sont parfaitement adaptés.8bb

La marche acquise:

Quand bébé fait ses 1ers pas et ne veut plus rester assis dans la poussette, le port de chaussures devient tout-à-fait indiqué. Les 1ères chaussures doivent avoir une semelle relativement souple, présenter un contre-fort au niveau du talon d’Achille, la chaussure doit légèrement remonter sur les chevilles, mais être souple sur l’avant du pied. On préférera pour les 1ères paires des chaussures à lacets plutôt qu’à scratchs, ces dernières ayant tendance à moins tenir le pied.4bb

 Dès les premiers mois, on adore choisir des chaussons ou des mini-chaussures pour compléter la garde-robe de bébé. Mais c’est au moment où notre petit commence à marcher que ses pieds doivent être bien maintenus. Nos astuces pour choisir des chaussures jolies et de qualité, sans forcément se ruiner !

10bbAvant la marche, les chaussures restent des accessoires purement esthétiques. Il faut néanmoins veiller à ce que bébé n’ait pas les doigts de pieds comprimés. Les matières naturelles sont à privilégier (laine, toile, peau), elles laissent la peau respirer et elles tiennent bien chaud l’hiver !

 

Pas de chaussures sans chaussettes, surtout quand il fait chaud !

C’est quand votre petit se met debout tout seul que les chaussures deviennent indispensables. Leur rôle principal est de le protéger contre les coups et blessures dus à des agents extérieurs. Elles assurent également un bon maintien des pieds, indispensable quand bébé n’est pas très tonique, sa musculature n’étant pas encore suffisamment développée. Il ne faut pas s’inquiéter s’il est un peu long à se mettre en route, un enfant se met à marcher quand il est prêt, entre 9 et 18 mois !3bb

Lorsqu’il fait chaud, les pieds peuvent avoir tendance à gonfler, comme vous avez certainement pu le constater pour vous-même. Blessures et cloques risquent d’apparaître avec les frottements. Autre point important, sans chaussettes, la transpiration n’est pas absorbée et la macération peut entraîner des mycoses, surtout si les chaussures sont en matière synthétique. On privilégie donc les chaussettes en coton, pas trop serrées pour laisser bouger les doigts de pieds, ni trop larges afin de ne pas compresser le pied dans la chaussure.

Comment faire le bon choix ?

 

  • Les critères essentiels
    La chaussure doit avant tout être adaptée à la forme du pied qu’il soit fin, fort ou large. Si bébé est très dynamique, elles peuvent être hautes ou basses, cela n’a pas d’importance. En revanche s’il n’est pas très tonique, il vaut mieux privilégier un modèle montant pour le maintenir.
    On peut trouver de bonnes chaussures à tous les prix. Il faut privilégier les matières naturelles, (cuir, toile) et s’assurer qu’il n’y a pas de coutures gênantes à l’intérieur.
    L’enfant doit pouvoir marcher et courir avec aisance, les chaussures ne doivent donc pas être trop lourdes. Quant aux semelles, on les choisit antidérapantes, souples et non compensées afin d’assurer un bon déroulé du pas.

 

  • La bonne pointure
    7bbDes réglettes de mesure, très fiables, sont à la disposition des parents chez les marchands de chaussures. Si l’enfant est entre deux tailles, il vaut mieux opter pour la plus grande et toujours faire un essayage quand votre enfant est debout, afin de juger au plus juste la place occupée par le pied.

 

5bb

  • Les chaussures à scratch
    Hyper pratiques, elles permettent aux tout petits de se chausser seuls et conviennent à tous les enfants. Un seul bémol pour les plus fins. Dans ce cas, les modèles à scratch ne maintiennent pas toujours suffisamment, et le pied a tendance à « flotter ». A vérifier lors de l’essayage.

 

  • Les baskets
    6Comme tout autre modèle, elles doivent épouser parfaitement la forme du pied. Ensuite, tout est question de bon sens. Si elles sont en matière synthétique, il est préférable d’alterner avec une paire de chaussures en cuir, sans oublier les chaussettes !

 

 

BONNE BALADE …..  !!!

Source/ Virginie Koerfer  doctissimo.fr  .osteopathe-paris-75.com 


					

Attention le froid arrive … avec ses désagréments…

indexC’est l’hiver. Le charbon de terre
Flambe en ma chambre solitaire.

                                         La neige tombe sur les toits.
Blanche ! Oh, ses beaux seins blancs et froids !…

Charles Crosfroid 7

Le froid et ses désagréments

Au cœur de l’hiver, le froid le vent ou même les ambiances sèches du chauffage intérieur froid8peuvent faire apparaître des gerçures sur différentes parties du corps. Tour d’horizon des bons gestes à adopter pour éviter ces désagréments de l’hiver.

Causées par la déshydratation, ces petites fissures sont très courantes l’hiver : elles touchent froid9les mains et le visage, mais aussi les lèvres et les parties du corps les plus exposées au froid.
Symptômes
Un examen rapide permet d’en avoir le cœur net : peau déshydratée et irritée avec de légères coupures, pas de doute, ce sont des gerçures !

 

 

Causesfroid2
Le froid entretient la déshydratation et empêche les gerçures de guérir spontanément.

• Sortez couvert : mains, oreilles, nez, pommettes : les premières victimes sont les parties saillantes du corps. Gants, bonnets, châles, écharpe s’imposent.
• Au ski, la cagoule est le meilleur moyen pour éviter les gerçures au visage.

Gerçures au lèvres
froid 4Les gerçures aux lèvres peuvent être dues à :
• peaux sensibles,
• troubles respiratoires (passage de l’air par la bouche),
• allergies au soleil et à certains fruits et légumes,
• boissons chaudes,
• le fait de respirer par la bouche (trouble respiratoire) sont à l’origine des gerçures.

 

Traitement
• Baume à lèvres.
• Savon surgras ou dermatologique (PH Neutre) pour ne pas agresser la peau quand vous vous lavez les mains ou le visage.
• Crème hydratante pour le visage à base de beurre de karité par exemple.froid7
• Pour les mains, utilisez des crèmes qui contiennent des vitamines A, B5 et E qui soulagent rapidement la douleur.
• Appliquer la crème plusieurs fois par jour, aux premiers symptômes de déshydratation.
les gerçures peuvent aussi apparaitre par « le léchage des lèvres et leur contour « .

 

Réponse du docteur Salomon Pomper Pédiatre

Le léchage des lèvres fait partie des tics banaux de l’enfant.
En ce qui concerne les médicaments, ils sont rarement nécessaires et seul un médecin peut les prescrire. Un traitement homéopathique peut être conseillé « en soutien ».froid6
L’enfant qui se lèche le contour des lèvres qui sont gercées, surtout en hiver, par sa salive, détruit la couche naturelle de gras produite par les lèvres et la peau. Les gerçures des lèvres sont gênantes surtout l’hiver, voire douloureuses.

L’enfant est gêné, donc il lèche, et vice versa, Il faut donc rompre ce « cercle vicieux ».
Il faut en effet calmer l’inflammation grâce à une pommade corticoïde. Ensuite il est essentiel d’hydrater souvent les lèvres et leur contour avec des baumes hydratants, des formules très grasses et épaisses sont à conseiller. Il faut renouveler cette hydratation régulièrement dans la journée. Ces produits gras ne sont pas agréables à lécher et l’enfant se guérira vite de ce petit tic d’autant que l’on peut espérer un redoux pour bientôt.froid5

A savoir
Si vos gerçures ne guérissent pas spontanément, un diagnostic précis est nécessaire : il peut mettre à jour la présence une infection, due à la présence d’une bactérie ou d’un champignon. Dans ce cas la prescription d’un antibiotique ou d’un antifongique est nécessaire.

LA SANTÉ A L’ÉCOLE

La santé à l’écolesante ecole1

Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées

Les vaccinations obligatoires sont les suivantes :
• contre la diphtérie et le tétanos : seule la primo vaccination avec le 1er rappel à 11 mois est obligatoire ;
• contre la poliomyélite : la primo vaccination et les rappels sont obligatoires jusqu’à l’âge de 13 ans ;
• contre la fièvre jaune : pour toutes les personnes résidant en Guyane.
Les personnes titulaires de l’autorité parentale doivent veiller au respect de cette obligation.

sante1Les vaccinations recommandées concernent :
• les maladies telles que la coqueluche, la rubéole, la rougeole, les oreillons, la varicelle,
• les infections invasives à haemophilus influenzae de type B, à pneumocoque, à méningocoque C,
• les infections à papillomavirus humains (pour les jeunes filles entre 11 et 14 ans),
• les hépatites B et A (pour les professionnels exposés à un risque de contamination).

« le calendrier « cliquer sur lire la suite ci-après….

Les visites médicalessan2

Le premier bilan de santé est effectué entre 5 et 6 ans, en grande section de maternelle ou au cours préparatoire (C.P.).
Cet examen médical complet comprend le dépistage systématique des handicaps ou défauts mineurs (vue, audition, troubles du langage, du comportement). La présence d’un parent est conseillée. Vous pouvez demander une autorisation d’absence à votre employeur en présentant la convocation à cette visite médicale obligatoire.

Le dossier médicalsante3

Le compte-rendu de chaque examen de santé est noté par le médecin de l’Éducation nationale sur le « dossier de santé de l’élève » de votre enfant. Ce dossier relève du secret médical. Vous pouvez cependant demander à en avoir connaissance en prenant rendez-vous avec le médecin de l’Éducation nationale ou en demandant à ce que son contenu soit communiqué à votre médecin.

Soins et urgence à l’école

Un protocole national sur l’organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d’enseignement a été publié le 6 janvier 2000. Des consignes précises sur la conduite à tenir en cas d’urgence doivent être affichées. Une ligne téléphonique permettant de contacter les services d’urgence doit être accessible en permanence.
En cas de scolarisation d’élèves atteints d’une maladie chronique ou de handicap, bénéficiant d’un projet d’accueil individualisé (P.A.I.) ou d’une convention d’intégration, les médicaments prescrits doivent être à disposition du personnel de santé ou de l’adulte responsable et tous les matériels nécessaires doivent être disponibles dans l’infirmerie. Les médicaments inscrits sur le protocole d’urgence doivent être à l’infirmerie et dans la trousse de secours de l’enfant.
Toutes les écoles s’assurent le concours d’un service d’hospitalisation proche, susceptible d’accueillir les élèves en cas d’urgence.
Dans tous les cas graves, la famille est prévenue ainsi que le directeur d’école.
SOURCE / Education .gouv

Continuer la lecture

LA RENTRÉE C’EST AUSSI …..ATTENTION AUX POUX !!……..

Qu’est-ce que l’infestation par les poux ?poux7

Les poux sont des insectes hématophages. Il en existe trois types : les poux de tête (Pediculus capitis), les poux de corps (Pediculus humanus) et les poux de pubis (Phtirius). En cas d’infestation par l’un d’entre eux, on parle de pédiculose. L’infestation par les poux se fait par contact direct.

À quoi ressemblent les poux ?

Les poux sont des insectes dits hématophages (car ils se nourrissent de sang). Tous les poux (de tête, de corps ou de pubis) sont constitués d’une tête et d’un corps avec trois paires de pattes. Chacune d’entre elles se termine par une pince qui leur permet de s’accrocher solidement aux cheveux, aux poils et aux fibres des vêtements. poux1

Les poux de tête et les poux de corps, légèrement plus petits, mesurent entre 2 et 4 millimètres. Les poux de pubis mesurent moins de 2 millimètres, ce qui les rend difficiles à voir à l’œil nu.
Leur couleur varie selon le moment de leur vie et leur âge :

• les œufs ou lentes qui contiennent un embryon vivant, sont de couleur jaunâtre à grisâtre et brillantes ;
• les lentes vides sont blanchâtres : elles ressemblent à des pellicules, qui ne se détachent pas facilement des cheveux ;
• les poux adultes sont de couleur grise, surtout lorsqu’ils sont gorgés de sang.
Après la ponte des œufs, les lentes se localisent très près de la racine des cheveux ou des poils. Elles y adhèrent grâce à une sorte de colle (le cément), secrétée par le pou femelle.

Quel est le cycle de vie du pou ?poux2

Les poux se reproduisent vite. Après l’accouplement, les poux femelles pondent :
• 5 à 10 œufs par jour, pendant 20 à 30 jours pour les poux de tête et les poux de corps ;
• et 3 œufs par jour pour les morpions (poux de pubis).
Ces œufs (les lentes) éclosent en 7 à 10 jours. Les jeunes poux (parfois appelés larves ou nymphes) deviennent ensuite adultes en 10 à 15 jours. Ils vivent alors sur les cheveux ou les poils pendant un à deux mois. En dehors, ils ne vivent pas plus de trois jours.
Les lentes vides, c’est-à-dire après l’éclosion des œufs, peuvent rester dans les cheveux et les poils pendant plusieurs mois.

Comment se transmettent les poux ?poux5

Les poux ne sautent pas et ne volent pas. Ils se transmettent par contact direct :
• de cheveux à cheveux pour les poux de tête ;
• de poils à poils pour les poux de pubis ;
• par les vêtements ou dans la literie pour les poux de corps.
Les poux de tête peuvent également se transmettre par l’intermédiaire d’objets ayant été au contact du cuir chevelu : brosses à cheveux, peignes, bonnets, écharpes, peluches.
Les risques de contamination persistent tant que les poux sont vivants, c’est-à-dire pendant une période allant de un à deux mois.

La pédiculose définit l’infestation d’une personne par des poux.

Les poux de tête

La pédiculose du cuir chevelu (les poux de tête) est bénigne, et très fréquente, surtout chez les enfants qui vivent en collectivité (crèche, garderie, etc.) ou qui sont en âge d’aller à l’école (principalement entre 3 et 10 ans). Les filles qui ont souvent les cheveux longs sont tout particulièrement atteintes. poux4

Chaque année, jusqu’à 20 % des enfants scolarisés sont infestés par ce type de poux. Contrairement aux idées reçues, les poux de tête sont présents dans tous les milieux et toutes les catégories sociales. Avoir des poux de tête n’est pas un signe de mauvaise hygiène.

Invasion de poux : quels symptômes ?

Les poux, difficiles à voir à l’œil nu, peuvent être détectés grâce aux symptômes qu’ils entraînent.
Des démangeaisonspoux8
Lors de la première infestation par les poux, de fortes démangeaisons (ou prurit) apparaissent généralement deux à six semaines après la contamination. Parfois, de petits points rouges voire bleutés peuvent également apparaître. Un grattage important entraîne des lésions de peau qui peuvent se sur-infecter et former des croûtes.
Dans le cas des poux de tête, ces démangeaisons surviennent de jour comme de nuit, au niveau du cuir chevelu. Les lésions, dues au grattage, se situent principalement derrière les oreilles, sur le cou et sur la nuque.

Lorsque les poux sont particulièrement nombreux, d’autres symptômes peuvent apparaître :

• des ganglions au niveau de la nuque s’il s’agit de poux de tête ;
• des ganglions au niveau de l’aine associés à une légère fièvre si ce sont des poux de corps.
Dans environ 40 % des cas, il n’existe cependant aucun symptôme.

Pour confirmer l’infestation, il faut rechercher les poux et/ou les lentes sur les cheveux .
Pour rechercher des poux de tête, vous devez examiner le cuir chevelu, mèche par mèche, et sous un bon éclairage. Les poux fuient la lumière : vous les verrez ainsi mieux se déplacer. poux3
Pour les repérer plus facilement encore, vous pouvez mouiller les cheveux et appliquer un après-shampoing démêlant. Utilisez ensuite un « peigne à poux » en partant de la racine des cheveux jusqu’à la pointe. Après chaque passage, essuyez le peigne sur une serviette en papier et regardez s’il y a des poux.

 

Les peignes à poux sont des peignes fins, aux dents très resserrées (moins de 0,3 millimètres poux12entre les dents). Ils sont vendus en pharmacie.

Que faire et quand consulter en cas de poux ?

Pour se débarrasser des poux, il est indispensable de suivre un traitement. Avant d’utiliser un quelconque produit, demandez conseil à votre pharmacien. Des mesures d’hygiène complémentaires sont indispensables. Si vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse bien de poux ou en cas d’échec du traitement, consultez votre médecin.

Les traitements des poux de tête

Il est possible de lutter contre les poux de tête en appliquant des produits locaux sur le cuir chevelu et en suivant certaines mesures d’hygiène. poux13
Seules les personnes réellement infestées doivent être traitées. En effet, à force d’utiliser des insecticides, les poux deviennent de plus en plus résistants et les traitements de moins en moins efficaces.

Quels produits ?

• Les médicaments insecticides sont des produits chimiques qui détruisent le système nerveux des poux. Ils sont composés soit de pyréthrines, soit de malathion, soit d’un mélange des deux. En première intention, il est recommandé d’utiliser du malathion : les poux y sont moins résistants qu’aux pyréthrines.poux9
• Les produits de parapharmacie à base de dimeticone (huile de silicone), asphyxient les poux en obturant les orifices par lesquels ils respirent. Ces produits sont à réserver aux poux résistant aux insecticides. C’est le cas lorsque les poux sont toujours vivants le lendemain de la seconde application.
• Des produits capillaires (shampoing, lotions) peuvent être utilisés en complément des traitements. Ils aident à décoller les lentes et peuvent contenir des répulsifs.
• Les huiles essentielles, n’ont pas fait la preuve de leur efficacité et peuvent être responsables d’allergiepoux11
Les produits anti-poux existent sous différentes formes : lotion, solution en spray, shampoing. Si la personne touchée est asthmatique, privilégiez les lotions et évitez les sprays.

Mode d’emploi

Avant toute chose, commencez par lire la notice du produit et respectez rigoureusement les modalités d’emploi et la durée d’application.
Tous les produits sont à appliquer sur cheveux secs. Après un temps de pose (indiqué sur la notice), lavez les cheveux avec de l’eau et du shampoing doux, puis peignez les avec un peigne à poux (vendu en pharmacie). Enfin séchez les cheveux à l’air chaud, à l’aide d’un sèche-cheveux.
Sept à dix jours plus tard, il est indispensable de procéder à une seconde application. Cette étape permet de tuer les poux nés des lentes qui étaient vivantes lors de la première utilisation.
Deux jours après la seconde application, vous devez bien contrôler la zone traitée. Si des poux sont toujours présents, recommencez un deuxième traitement avec un nouveau produit en respectant les deux applications.poux10
Si les poux persistent malgré les deux traitements bien conduits, consultez votre médecin. Lui seul peut vous indiquer la marche à suivre.

Les démangeaisons peuvent durer plusieurs jours après le traitement : cela ne signifie pas nécessairement que celui-ci n’a pas fonctionné. Il est aussi possible de ressentir des sensations de brûlures au niveau des zones traitées.
Si vous ou votre enfant ressentez des effets secondaires, sachez qu’il existe des solutions pour les atténuer. Parlez-en à votre pharmacien.

Adopter des mesures complémentaires d’hygiène indispensables

En cas de poux de tête, lavez les taies d’oreiller ainsi que les bonnets, écharpes, et autres vêtements en contact avec le cuir chevelu ou le cou, en machine à une température supérieure à 50 °C.
Les objets qui ne peuvent être lavés à cette température, tels que les peignes ou les brosses, peuvent être trempés dans une solution insecticide pendant 5 à 10 minutes. Attendez ensuite 3 jours avant de les réutiliser.
Les vêtements fragiles peuvent être :
• placés dans un sac plastique fermé pendant trois jours ;
• ou désinfectés avec une poudre insecticide anti-poux (sauf chez les femmes enceintes) ou un aérosol. Prenez alors soin de bien lire la notice du produit et respectez les conseils d’utilisation.
En cas de poux de corps ou de pubis, lavez les vêtements et le linge de lit à l’eau chaude (température supérieure à 50 °C). Pensez aussi à passer l’aspirateur sur les matelas.

Il est fortement déconseillé d’utiliser de l’essence ou du kérosène pour désinfecter les objets ayant été en contact avec les poux. Ces produits sont en effet très dangereux.
Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, il n’a jamais été démontré que l’eau vinaigrée était efficace contre les poux.
Rechercher les personnes infestées par des poux dans l’entourage
Si vous avez trouvé des poux de tête chez un membre de votre famille, vérifiez que les autres (frères, sœurs ou autres personnes de l’entourage) n’en ont pas attrapé.
Soyez particulièrement attentif si vous remarquez des marques de grattage sur la peau, voire un impétigo, sur la nuque, le cuir chevelu.
Vous devez traiter rapidement tous ceux qui sont infestés afin de stopper la propagation.

Quand consulter en cas de poux ?

Vous devez consulter votre médecin traitant :
• si vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse bien de poux ;
• si la personne atteinte a des lésions étendues d’impétigo. Lui seul pourra confirmer le diagnostic et vous orienter vers le traitement le plus adapté ;pooux1
• si les poux persistent malgré deux traitements bien conduits.
Comment se protéger des poux et éviter la transmission ?
Il n’y a pas de traitement préventif contre les poux et il peut être difficile de s’en débarrasser : mieux vaut donc essayer de les éviter. Quelques mesures simples peuvent suffire.

Pour éviter les poux de tête

Il n’existe pas de traitement pour prévenir les poux. Des mesures de prévention, essentiellement des mesures d’hygiène, peuvent cependant empêcher ou au moins diminuer les risques de contamination.

Vous avez des enfants scolarisés ou vivant en collectivité :
• surveillez leurs cheveux de façon régulière ;
• brossez-les bien et attachez-les s’ils sont longs ;
• demandez à votre enfant de ne pas échanger écharpe, foulard et bonnet avec ses camarades.pooux

Si malgré tout, votre enfant a des poux, traitez-le immédiatement, ainsi que toutes les personnes contaminées dans votre entourage. Pour être sûr d’éradiquer les poux, respectez rigoureusement les modalités du traitement. N’oubliez pas d’appliquer le produit une seconde fois 10 jours après, et de laver le linge en contact à 50 °C.

Il n’y a pas d’éviction scolaire. Votre enfant peut aller à l’école sauf s’il a aussi des lésions d’impétigo. Prévenez le directeur de l’école, de la crèche ou de tout autre lieu où votre enfant est scolarisé ou gardé, afin que des mesures de prévention soient prises et que les autres parents soient informés. Ceux-ci pourront alors surveiller les cheveux de leurs enfants et prendre les mesures nécessaires. poux6

Bonne Rentrée !

Source: ameli.fr/ inpes./dermatlas

ATTENTION ÉTÉ…… PIQÛRES, MORSURES D’INSECTES .. !!!!!!

Une piqûre d’insecte

peut être causée lorsqu’un insecte est agité et qu’il cherche à se défendre, grâce à ses mécanismes de défense, ou lorsqu’il cherche à collecter le sang de l’individu qu’il a mordu. DESSINCertains insectes injectent de l’acide méthanoïque, pouvant causer une réaction cutanée immédiate résultant souvent à une rougeur et un gonflement de la zone piquée. Le dard des fourmis de feu, des abeilles, des guêpes et des frelons est souvent douloureux, et peut causer une réaction allergique appelée choc anaphylactique pour les patients à risque, et certaines guêpes peuvent avoir une morsure puissante en plus de leur dard. Les piqures de moustiques et de puces causent plus souvent une démangeaison qu’une douleur.

Symptômes des piqûres d’insectes

De Piqûres d’insectes symptômes modérés de cause généralement de l’inflammation, de démanger, de gonfler et de l’irritation. Une morsure peut être une petite ponction dans la peau autour de laquelle il y a inflammation et démanger tandis qu’une piqûre est un gonflement avec une petite ponction qui comprend la piqûre qui peut être visible. Le morceau peut avoir une zone enflammée autour de lui a rempli du liquide et peut être appelé une marque de coup.
De morsures la résolution habituellement en quelques heures et peut être managée facilement à l’intérieur des frontières. Cependant, il y a quelques symptômes d’avertissement pour lesquels devez être observé à l’extérieur et l’assistance médicale devrait être recherchée si ces symptômes sont produits

Réactions Allergiques aux piqûres d’insectes

Les réactions Allergiques aux morsures et aux piqûres peuvent être :
Réaction localisée par Mineur
Ceci aboutit à faire souffrir pour quelques jours mais résolutions avec le management à la maison. Il y a correction de l’inflammation et d’une petite zone du gonflement (jusqu’à 1 cm) autour de la morsure ou de la piqûre qui entre loin en quelques heures.
Grande réaction localisée
Il peut y avoir éruption généralisée, gonflement et démanger ou urticarial. La zone autour de la morsure ou la piqûre ou le membre entier peut gonfler. Le gonflement durera habituellement plus longtemps que 48 heures. Plus de morsures ou de piqûres mènent à plus de réactions sévères.
Réaction Généralisée ou systémique
C’est forme sévère d’allergie que cela mène à l’anaphylaxie. Les patients ont été habituellement mordus ou une fois piqués quand leur fuselage est sensibilisé à la morsure ou à la piqûre.
Le Patient est wheezing, essoufflé, a des tarifs de pouls rapide, une pression sanguine rapidement en baisse, une nausée, un vomissement et une diarrhée, un gonflement de la face, un collet et des languettes et une confusion, une inquiétude ou une agitation.

Symptômes Généraux des piqûres d’insectes

Les symptômes généraux qui se produisent des piqûres d’insectes dépendent du type d’insecte.

Symptômes des morsures des moustiques, des fourmis, des moucherons et des moucheronsP MOUStigreindex

moucheron pique

 

 

 

 

 

 

 

Les Morsures des moustiques, des fourmis, des mouches et des moucherons mènent à de petits morceaux au-dessus de la peau. Ce sont très irritants puisque la peau peut être allergique à la salive de l’insecte qu’elle a réparti la peau avant qu’elle morde.fourmis
PIQ FOURM

 

 

 

 

Ceux qui sont allergiques peuvent développer la cloque en grappes ou les bulles remplis de fluide ou les zones circulaires et remplies de fluide autour de la morsure (marques de coup) en réponse aux morsures des moustiques, les fourmis, les moucherons et les moucherons.

Symptômes des piqûres de puce
pucepiqure puceLes Piqûres de puce se produisent habituellement dans de petites batteries. Ceux qui sont allergiques aux piqûres de puce peuvent développer plusieurs urticaires la plus part appelés de lésions irritantes. La Cloque en grappes ou les bulles peut également former.puce de lit
Piqûres de puce d’animaux familiers d’affect habituellement ci-dessous les genoux généralement autour des chevilles. Cependant, les avant-bras peuvent également être affectés tout en retenant l’animal de compagnie.

Symptômes des morsures des taons
Les Taons peuvent mordre pour former une marque de coup douloureuse. Les Ruches, les trépointes ou l’éruption d’ortie peuvent se développer comme réaction allergique.taon
Le Patient peut développer la réaction allergique sévère comme manifestée par faiblesse, vertige, wheezing, gonflant autour de l’angio-oedème appelé Etc. d’yeux et de languettes. taon1

 

Ces morsures sont plus grandes que d’autres insectes et peuvent devenir infectées et prendre un bon moment de guérir.

Symptômes des morsures de tique
Les Tiques (Ixodoidea) ne sont pas des insectes mais des arachnides. Celles-ci peuvent laisser les morceaux rouges où elles mordent. Les Allergiques peuvent développer l’itchiness, la cloque en grappes et les contusions.tiquePIQ TIQUE
Les Tiques peuvent transmettre les maladies comme le Borrelia burgdorferi de bactéries qui entraîne la maladie de Lyme. Au R-U, la plupart des tiques communes sur des êtres humains sont tique de moutons (ricinus d’Ixodes), et tique de hérisson (hexagonus d’Ixodes).

Symptômes des morsures d’araignée

Amaurobius_ferox_fg01
Les morsures d’Araignée peuvent également mener à la douleur forte, au gonflement et à l’inflammation. Si l’insecte a été vu, ne pas hésiter à consulter. 290px-Argiope_bruennichi6

 

 

Cheiracanthium_punctorium_mâle_-_vue_de_face

290px-Araña_Mandaio_07-05-2006_05

Des Réactions allergiques sévères peuvent également être vues avec quelques morsures d’araignée.PIQ ARAIGNmamilgate

 

 

 

 

 

 

 

 

Guêpes, frelons et piqûres d’abeilles

guepe
C’est habituellement une réaction de défense de l’insecte plutôt qu’une morsure. La piqûre entraîne la douleur tranchante dans la zone. PIQ GUEP

 

 

Sur la peau il peut y a un rouge gonflé sont avec la piqûre visible là-dessus. La zone est douloureuse et irritante.abeille1
Les Piqûres d’abeilles ressentent au commencement comme la piqûre de guêpe ou de frelon.frelon

Le venin cependant peut écarter et mener à une réaction allergique.nid guep

Piqûres d’insectes: comment soulager les tout-petits?

Chez les enfants, les piqûres de moustiques enflent parfois beaucoup et les démangeaisons peuvent devenir difficiles à supporter. Il n’y a toutefois pas de quoi s’inquiéter : la plupart des piqûres peuvent être traitées à la maison, mais quel traitement choisir pour diminuer enflure et grattage?

La première chose à faire est de laver les piqûres avec de l’eau et du savon. Par la suite, une compresse d’eau froide ou de la glace dans un linge humide aidera à faire diminuer l’enflure. « Mettre du bicarbonate de soude dans le bain peut aussi diminuer la démangeaison », propose Olivier Bernard, pharmacien. Une autre possibilité est d’en faire une pâte et de l’appliquer directement sur les piqûres.

Par ailleurs, plusieurs produits sont disponibles en pharmacie pour diminuer les démangeaisons et l’enflure. soit en pommade, crème , soit éventuellement en sirop.
Lorsqu’une piqûre est très enflée et dérangeante pour un tout-petit, une crème à base de cortisone peut être une deuxième option. « Cependant, avec les jeunes enfants, il est préférable d’éviter ce produit. Pour les enfants de 4 à 5 ans, on peut toutefois en mettre 1 ou 2 fois par jour pendant 3 jours seulement. »
La calamine serait enfin la troisième option à envisager en matière d’efficacité, selon Olivier Bernard : « C’est un produit qui agit seulement contre la démangeaison et pas contre l’enflure, contrairement aux deux premières options. »

et l’homéopathie?

Remèdes préventifs
Ledum Palustre 5 à 7 CH est le remède le plus souvent utilisé pour éviter les piqûres d’insectes. La posologie est de 3 granules matin et soir durant la période d’exposition. On peut aussi prendre du Poumon Histamine 15 CH à raison de 5 granules tous les soirs ou Apis 5 CH matin et soir. Ces remèdes sont efficaces pour les apiculteurs ou durant la saison des moustiques.
Remèdes curatifs
Le remède généralement pris en homéopathie en cas de piqûre d’insectes est Apis Melifica, une solution à base d’abeille dont les effets sont rapides. La première prise sera de 15 CH et les suivantes à prendre tous les quarts d’heure seront de 5 CH. Ce remède peut être complété par Ledum Palustre pour une plaie douloureuse et un œdème modéré. En cas d’ecchymose associée à la piqûre, la prise d’Arnica Montana 5 CH ou de Tarentula Hispanica 5 CH en complément est préconisée.
Urtica Urens est particulièrement adapté pour les piqûres entrainant des brûlures et des démangeaisons, et Cantharis 5 CH en cas de cloques associées.PROT3
Traitement local et surinfections
Ces remèdes existent aussi en application locale, mais le gel de Calendula est le plus utilisé dans ce type de soin. Il suffit de bien nettoyer la peau et d’appliquer une compresse imbibée de Calendula 2 à 3 fois par jour. Si la zone présente des surinfections, il faut appliquer une couche d’Homéoplasmine et prendre du Belladonna 5 CH à raison de 5 granules 3 à 4 fois par jour, ou du Pyrogenium 7 CH 2 fois par jour et Rana Bufo 5 CH 4 fois par jour. Les surinfections devraient diminuer dans la journée.

Quand consulter un médecin ?
La consultation d’un médecin est recommandée lorsqu’on a subi une piqûre de guêpe ou d’abeille au niveau du bucco-pharyngé, ou lorsque l’œdème ne diminue pas et quand les ganglions proches de la piqûre présentent des douleurs. Dans tous les cas d’allergies précédemment diagnostiqués, il faut toujours voir un médecin.

La consultation est aussi conseillée si la lésion est douloureuse au toucher, si le membre piqué est très dur ou en cas de sensation de chaleur, également si une plaque rouge apparait et s’élargit. Si la piqûre est suivie de maux de tête ou de fièvre ou si le patient ressent une fatigue anormale, il sera toujours préférable de consulter un médecin.

petit conseil:
Ça me gratte!
En gardant les ongles de l’enfant « courts », vous diminuerez l’intensité des séances de grattage et, par le fait même, le risque d’infection.PORTECT1

Réaction allergique

Les symptômes suivants chez un enfant nécessitent une consultation immédiate, car il pourrait s’agir d’une réaction allergique grave :
• son visage et son cou gonflent;
• il a des démangeaisons intenses ou de l’urticaire;
• sa respiration devient rapide, difficile ou sifflante;
• il tousse de façon continuelle;
• il ne peut plus avaler ou parler;
• son cœur bat vite;
• il a le teint pâle, ses extrémités sont froides et il perd connaissance;
• il vomit.

Piqûres d’insectes – Comment les éviter ?

Utiliser un répulsifPREV1
Un bon produit répulsif, appliqué sur les parties dénudées de son corps, sous forme de spray ou de crème, aura un effet dissuasif sur les insectes. Son utilisation est d’autant plus indispensable dans les pays affectés par le paludisme.

MOUST

 

La nuit est un moment particulièrement crucial pour les piqûres d’insectes, dans le lit au moment du sommeil. Afin de les éloigner de la chambre, il est important de ne pas laisser la lumière allumée à la tombée de la nuit lorsque la fenêtre est ouverte. Il est recommandé d’utiliser des répulsifs dans la chambre, de vaporiser un insecticide avant de se coucher, voire de mettre une moustiquaire en zone dangereuse.

Ne pas marcher pieds nus
Se promener pieds nus est particulièrement tentant lorsqu’il fait beau mais il s’agit du meilleur moyen de se faire piquer par des insectes.PROT

En cas de piqûre, être équipé pour bien réagir
En randonnée ou en vacances, il faut avoir au minimum à disposition une pince de bonne qualité (de type pince à épiler), un tube de dermo-corticoïdes, un désinfectant, une boîte d’allumettes et des petits pansements.

Un bon équipement permet d’éviter d’être tenté de se gratter jusqu’au sang. Un grattage excessif peut déclencher une infection en présence de bactéries, de virus ou de champignons sur la peau.PRO2

En randonnée, attention aux herbes hautesPROT1
En randonnée, il est préférable d’éviter les hautes herbes si on ne souhaite pas risquer de se faire piquer par certains insectes dangereux, comme les tiques. En cas de promenade dans des champs comportant des buissons, des herbes hautes ou des arbustes, la façon idéale de se protéger est de porter des vêtements qui recouvrent un maximum de surface corporelle, mais également d’éviter de porter des chaussures ouvertes.

Traiter ses animaux contre les parasitesCOLL
Pour éviter les morsures de tiques et de puces, il est nécessaire de traiter les animaux domestiques contre les parasites. L’été, ils sont amenés à faire davantage d’allers-retours entre l’intérieur et l’extérieur de la maison, et peuvent y amener des insectes nuisibles.FRONT

Ne pas mettre de glaçon sur une piqûre
Face à la douleur, il peut être tentant de mettre un glaçon sur une piqûre d’insecte. Toutefois, au contraire, le froid a tendance à prolonger l’action du venin, en plus de provoquer des brûlures. Une piqûre d’insecte doit ainsi être approchée d’une source de chaleur, pouvant l’inactiver. En cas de piqûre d’abeille par exemple, il convient, pour pouvoir retirer le dard plus facilement, d’approcher une source de chaleur à 1 ou 2 cm de l’endroit exact de la piqûre afin de maintenir une température d’environ 60 °C pendant quelques minutes.

Rester à distance des nids de guêpes et de frelons

nid frelon
guep macon nidEn cas de découverte d’un nid de frelons ou de guêpes, il faut absolument rester à bonne distance et prévenir les pompiers dans le cas où ce nid est en zone urbaine.abeille nid

Le moustique restant le plus basique des insectes qui nous hante,  durant nos nuits d’été, ci-dessous la carte de France où il sévit ;

carte de france mousitique tigre

Sources: http://www.news-medical.net wikipedia http://naitreetgrandir.com homéopathie.com RelaxNews http://sante-medecine.commentcamarche.net

VOUS AVEZ DIT « ALLERGIES » !!!!!…..

 « ALLERGIES » !!!!!…..

L’allergie est une réaction anormale et excessive du système immunitaire générée par un contact avec une substance généralement étrangère à l’organisme. Une substance déclenchant une réponse immunitaire est appelée antigène, mais l’on parle aussi d’allergène dans le cas de l’allergie.5
L’allergène est bien toléré par la plupart de la population, toutefois les personnes allergiques déclenchent une réaction inadaptée, excessive et pathologique : c’est l’allergie, qui est l’une des formes de l’hypersensibilité. Une substance inoffensive pour certains peut provoquer une réaction allergique chez une personne dite sensibilisée
L’allergie aux pollens touche de plus en plus de patients de tous âges. Plus de 25% des français sont atteints de pollinose encore appelée «rhume des foins». Toutes les tranches d’âge sont touchées, mais on note une prédominance chez l’adolescent et le jeune adulte.

Certains allergologues reçoivent désormais en consultation des enfants de 2 ans gênés par les pollens, d’autres reçoivent des personnes âgées de plus de 75 ans présentant leurs premières allergies aux pollens alors qu’elles n’avaient jamais été allergiques auparavant.

Qu’est-ce qu’une allergie de printemps ?

2
Les allergies de printemps connaissent leur pic entre avril et juin. Elles peuvent même se prolonger jusqu’en septembre. Il s’agit d’une allergie aux pollens d’arbres, de graminées et aux moisissures. Elle apparaît le plus souvent à partir de 4-5 ans.

Comment reconnaître une allergie de printemps ?
15Au départ, ce sont les mêmes symptômes qu’un bon rhume. Le nez qui coule en permanence, des éternuements fréquents, une sensation de démangeaison dans le nez, la gorge et quelquefois une petite toux d’irritation. En plus, votre enfant n’arrête pas de se frotter les yeux. Plus rarement apparaît aussi une éruption cutanée sur le visage et les mains (urticaire). Et surtout, ce rhume survenu brusquement persiste. Aucun doute : le « rhume des foins » a encore frappé.

Comment peut-on être sûr qu’un enfant est allergique ?
Si le médecin soupçonne une allergie, il peut confirmer son diagnostic par des prick-tests : il dépose une goutte de chaque allergène suspecté sur la peau de l’avant-bras ou du dos. 15 à 20 minutes plus tard, si une papule apparaît à l’endroit de l’injection, le test est positif.
Allergie aux Pollens6

Les pollens sont libérés par les plantes dans l’atmosphère, pour permettre la fécondation. La pollinisation correspond au transport du grain de pollen sur le stigmate de fleur femelle.
Les pollens provoquant des réactions allergiques doivent être émis en grande quantité, de petite taille et avoir un fort pouvoir allergisant. Les pollens anémophiles sont petits et légers pour être transportés par le vent, parcourent des dizaines, voire des centaines de kilomètres.
Les pollens transportés par les insectes, appelés entomophiles, jouent un rôle secondaire dans le déclenchement des allergies.23

Symptômes
Nez, yeux, palais et oreilles

Les patients atteints de rhinite pollinique souffrent tous les ans, à la même période, des mêmes manifestations: démangeaisons du nez, éternuements violents et répétitifs, nez qui coule, nez bouché.

Asthme
Une rhinite allergique pollinique peut s’accompagner d’un asthme. La saison pollinique des pollens d’arbres est souvent particulièrement violente, à tel point que le mot « alerte aux pollens » est parfois employé, notamment en ce qui concerne les pollens de bouleaux.

De plus en plus de personnes qui n’avaient jamais présenté d’épisodes allergiques se mettent à éternuer et tousser. 3
De plus, près d’un allergique aux pollens sur deux présente des épisodes de toux, d’essoufflement, de sifflements, caractéristiques de la maladie asthmatique. Les patients ne réalisent pas toujours que ces symptômes sont des signes d’asthme et ne prennent pas de traitement adapté.

 

Fatigue

L’allergie aux pollens s’accompagne fréquemment de périodes de grande fatigue gênant la vie quotidienne des allergiques dans leur profession ou dans leur vie familiale. Ils sont épuisés, dorment mal et n’ont pas envie de sortir pendant ces périodes printanières où les ballades sont appréciées. Un à deux voire trois mois sont ainsi gâchés chaque année.16

N’attendez pas pour consulter : L’allergie aux pollens nécessite un diagnostic rapide et un traitement spécifique adapté à chaque patient. Les traitements qui peuvent être proposés apportent une amélioration importante permettant d’éviter l’aggravation des manifestations et surtout de soulager les allergiques.

Quels sont les traitements contre une allergie de printemps ?

l’homéopathie: Des granules pour chaque réaction 11Un antihistaminique: La première année, l’allergologue prescrit un traitement symptomatique pour soulager l’enfant : 12un antihistaminique (sirop ou suspension buvable), un collyre pour traiter la conjonctivite et un spray nasal anti-allergique ou à base de corticoïdes. L’enfant doit les prendre tous les jours pendant la période pollinique. Dans la majorité des cas, les symptômes s’atténuent.

 

En cas d’asthme. Si ces traitements ne suffisent pas, que l’enfant ne parvient pas à dormir, le médecin peut lui prescrire de la cortisone pendant quelques jours pour diminuer l’inflammation. Si le petit malade fait des crises d’asthme, des aérosols de bêta-mimétiques viendront dilater ses bronches et soulager sa gêne respiratoire rapidement. Entre les crises, il devra continuer de prendre un traitement de fond avec des anti-inflammatoires et, si nécessaire, un broncho-dilatateur.

22

Une désensibilisation. L’année suivante, si l’enfant a au moins 5 ans, l’allergologue lui proposera une désensibilisation : 4quelques gouttes ou une pulvérisation d’allergène chaque matin sous la langue, du mois de janvier jusqu’à la fin de la saison des pollens. Pour donner de bons résultats et espérer une disparition de l’allergie, cette désensibilisation doit être renouvelée pendant trois à cinq ans.

Un mois avant l’allergie : un traitement homéopathique préventif
En cas de fortes allergies, le médecin mettra un traitement préventif en place dès l’automne. Mais la plupart du temps, il faut y penser un mois avant l’apparition des symptômes. Difficile direz-vous, puisqu’on ne sait pas forcément à quels pollens ou à quelle graminée l’enfant est sensible. Les tests ne sont en effet pas très parlants avant l’âge de 6 ans. Une seule solution : traiter au moment de la crise et repérer à quel moment du calendrier de pollinisation elle intervient. Ainsi, l’année d’après, vous serez en mesure de prendre les devants.

3 saisons polliniques

Les différents pollens se succèdent dans l’atmosphère de Janvier à Octobre
Saison des pollens d’arbres9

Cette première saison débute au cours du mois de janvier dans le sud de la France, avec les pollens de cyprès, genévrier, thuya et se prolonge en avril dans des régions plus au Nord avec la saison des arbres à chatons : chêne, bouleau, charme, hêtre, châtaigner, noisetier, aulne, platane, saule et peuplier. Cyprès, platane et bouleau sont les arbres qui provoquent le plus de symptômes allergiques.

Dans le Midi méditerranéen la pollinisation du cyprès démarre parfois en décembre. Les nombreux cyprès, poussant facilement, plantés dans ces régions ont permis une pollinisation très intense. Les pollens de cyprès provoquent ce qu’on dénomme une pollution verte. Des arbres tels que le bouleau, le peuplier, le frêne sont responsables de nombreuses pollinoses en mars et en avril, essentiellement dans le nord et le centre de la France.

Les principaux pollens d’arbres 17
• Les cupressacées : cyprès, thuya
• Les oléacées : frêne, olivier
• Les platanacées : platane
• Les bétulacées : bouleau, charme, aulne, noisetier
• Les fagacées : chêne, châtaigner
• Les salicacées : peuplier, saule
• Les tiliacées : tilleul

Saison des pollens graminées

La grande saison « des pollens » correspond à la pollinisation des graminées, qu’on appelle le classique « rhume des foins ». 18Elle survient, selon les années, dès la mi avril dans le sud de la France et mi mai environ, en région parisienne. Elle se prolonge environ deux mois.

Les graminées poussent un peu partout, dans les prairies, les fossés, en forêt, sur les bords des routes, dans les gazons, à la campagne bien sûr mais également dans les villes.

Les graminées pollinisent plus tardivement montagne, en Juillet, voire même en Août après la fonte des neiges. Un patient allergique aux pollens de graminées sera gêné à Paris en mai et juin mais devra éviter les vacances à la montagne au mois de juillet ou août car il risque d’être encore gêné.19

Liste des principaux pollens de graminées allergisants :
• Graminées fourragères : dactyle, phléole, ivraie, pâturin, fétuque, chiendent.
• Graminées céréalières : blé, orge, mais, avoine, seigle.

Saison des pollens d’herbacées

Cette saison tardive provoquées par les herbacées, s’étale de la fin de l’été jusqu’au mois d’octobre. Ce sont des plantes vivaces composées d’environ 50 000 espèces qui se retrouvent en ville, en bordure des routes ou des chemins. L’ambroisie, la plus connue, prolifère dans la région Rhône-Alpes fin aout début septembre. Elle provoque des épisodes de rhinite et d’asthme très invalidants.13

Cette plante est apparue à Lyon il y a plus de 40 ans et s’est étendue progressivement en se propageant le long des autoroutes et sur les terrains non entretenus.
Pollution verte

La présence de quantité importante de pollens allergisants dans une région peut provoquer une forme de pollution biologique, encore appelée pollution verte.

Certains pollens, comme le cyprès et l’ambroisie, provoquent des manifestations qui ne dépendent plus du terrain atopique, c’est à dire la prédisposition de tel ou tel individu à développer des manifestations allergiques, mais d’un seuil de toxicité, la concentration de grains de pollens dans l’atmosphère.
Pollens de cyprès

Le nombre de personnes allergiques aux pollens de cyprès et de thuya dans les régions du sud de la France a considérablement augmenté au cours des dix dernières années.

La modification du paysage de ces régions a entrainé des répercussions sur la santé des allergiques : 14Le développement de nombreuses haies de cyprès ou de thuyas a provoqué de véritables murs de pollens à l’origine de cette pollution verte. Les cyprès sont des arbres peu onéreux et poussent facilement.
Ambroisie

L’ambroisie est une herbacée qui est arrivée dans la région lyonnaise il y a une quarantaine d’année et s’est progressivement étendue dans le couloir rhodanien, dans la vallée de la Saône, en Isère, dans le sud et se retrouve petit à petit dans de nombreuses régions françaises.

Ses pollens sont très volatiles et peuvent se disperser sur plus de 150 kilomètres. Elle se développe sur des terrains vides et mal entretenus, sur les chantiers, les bas côtés ainsi que sur les terrains en jachère .7

 

 

 

 

Pollution et réchauffement climatique
Conditions climatiques

L’intensité de la pollinisation varie d’une année à l’autre en fonction de la météorologie et de la région.
Les conditions climatiques sont déterminantes:
• La chaleur et l’humidité augmentent les concentrations de pollens.
• Le froid, la sécheresse, ou des pluies importantes les diminuent.
• L’ensoleillement et le vent permet la dissémination de ces grains de pollens.

Pollution20

Le développement des rhinites polliniques constatées au cours de ces trente dernières années est concomitant à la progression constante de la pollution chimique.

La pollution urbaine aggrave la toxicité des pollens en fragilisant la surface des grains et en permettant la sortie des protéines allergisantes.

Les polluants sont également des facteurs irritants qui provoquent une augmentation de l’hyper-réactivité bronchique, nasale ou oculaire.
Réchauffement climatique

Tous les experts s’accordent pour affirmer que les hivers de plus en plus doux et des étés plus chauds que nous constatons actuellement favorisent des saisons polliniques plus précoces, plus intenses et plus longues…

La pollinisation des bouleaux s’effectue chaque année avec près de 15 jours d’avance. Le radoucissement permet de constater une progression de certaines plantes, comme le houx vers l’est de la France. En montagne, la floraison progresse vers le haut des sommets. On retrouve désormais des pollens du Sud de la France dans le Nord du pays.
ATTENTION aux Allergies croisées (pollens et aliments)

24Dans certains cas les personnes allergiques aux pollens peuvent présenter des démangeaisons dans la bouche, et même un œdème en mangeant certains fruits et légumes crus: il s’agit d’une allergie croisée entre les aliments et les pollens. Par exemple un patient allergique au pollen de bouleau ne pourra plus manger une pomme en raison de l’apparition de démangeaisons du palais et de la gorge qui démangent terriblement.

• POLLENS DE GRAMINÉES : tomates, poivrons, pommes de terre, melon, kiwi, farine de blé
• POLLENS D’AMBROISIE : melon, banane, pastèque
• POLLENS D’ARMOISE : aneth, carotte, fenouil, persil, céleri, coriandre
• POLLENS DE NOISETIER : noix noisette
• POLLENS D’AULNE : pêche, noisette, cerises, amande, persil ; pommes, poires.
• POLLENS DE BOULEAU : allergies croisées les plus fréquentes
o Pomme : l’allergie croisée la plus répandue
o Pêche, poire, amande, cerise, brugnon, abricots, noix,
o Céleri
o Kiwi
Il est nécessaire de prendre l’avis d’un allergologue avant de manger ces fruits en raison d’un risque non négligeable de réaction allergique sévère.
Mieux vivre avec les pollens

Des mesures simples peuvent aider les allergiques aux pollens à mieux supporter leurs allergies.
• Rincer les cheveux le soir avant de se coucher afin d’éviter aux pollens accumulés tout au long de la journée de se déposer sur l’oreiller et de provoquer des réactions allergiques
• Porter des lunettes de soleil et un chapeau
• Ne pas se frotter les yeux
• Éviter de tondre la pelouse
• Aérer la chambre tôt le matin
• Éviter de fumer car le tabac aggrave les réactions allergiques
• Éviter la piscine car le chlore agresse les muqueuses du nez et des yeux
• Ne pas sécher le linge à l’extérieur
• Porter un masque lors du jardinage
• Rouler fenêtres fermées en voiture.
• Il est conseillé aux étudiants allergiques aux pollens de consulter leur médecin avant de passer les examens, car les pics de pollens surviennent en général pendant cette période.
• En vacances : préférer le bord de mer car la concentration en pollens est plus faible

A faire contre les allergies aux pollens

21
• Prenez votre traitement sans attendre l’arrivée des premiers symptômes d’allergie.
• Veillez à ne pas ouvrir les fenêtres pendant la pollinisation.
• Évitez également les sorties lorsque les taux de pollens sont très élevés. Les pires conditions sont les mi-journées par grand soleil et petit vent ou après un orage.
• En voiture, gardez les fenêtres fermées. Et sachez qu’il existe des filtres à installer sur le système de ventilation, qui retiennent les pollens.
• Après une sortie en période de pollinisation, rincez votre nez avec du sérum physiologique, changez de vêtements et lavez-vous les cheveux avant de vous mettre au lit.
• Faites tondre votre jardin avant la floraison des graminées.
• Séchez votre linge à l’intérieur.
• Consultez régulièrement la qualité de l’air : le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) publie le contenu de l’air en particules biologiques pouvant avoir une incidence sur le risque allergique.
Consultez la carte des pollens : http://www.pollens.fr/les-bulletins/bulletin-allergo-pollinique.php.
Autres petits gestes pour prévenir les symptômes des allergies de printemps
• Faites un nettoyage de printemps afin d’éliminer les poussières et les moisissures accumulées durant l’hiver.
• Lavez votre literie une fois par semaine.
• Utilisez un déshumidificateur automatique.
• Ne laissez entrer ni chien ni chat dans votre chambre.
• L’automédication n’est pas recommandée.
Consultez un allergologue, à défaut votre médecin afin de bénéficier d’un traitement adapté et personnalisé.
Surveiller le calendrier de pollinisation
Il est important de pouvoir savoir à quel moment de l’année tel ou tel pollen est particulièrement présent dans l’air. Ainsi, vous pouvez mettre un traitement préventif en place. Et surtout, vous savez qu’il vaut mieux éviter d’aller faire un tour près des champs d’herbes folles tel week-end… 8
• De fin janvier à mi-mars : pollens de cyprès et de thuyas, surtout dans le Midi.
• En mars et avril : pollens de bouleaux, de charmes et de noisetiers, surtout dans le Nord et l’Est.- En avril : pollens de platanes.
• De janvier à juin : pollens de frênes et d’oliviers.- En mai et juin : pollens de chênes.
• De mai à juillet : pollens de graminées de plantain et d’orties.
• De fin août à fin novembre : pollens d’ambroisie, notamment dans la région lyonnaise.

Sources : Association Asthme & Allergie, http://asthme-allergies.org ; Réseau national de surveillance aérobiologique, http://asthme-allergies.org. santemedecine

MEDECIN

LA BRONCHIOLITE : Crainte Fondée? …Excès de panique?

DEFINITION: Une bronchiolite est une infection aiguë des voies aériennes inférieures d’origine virale, touchant les petites bronches du nourrisson et du jeune enfant et se transmettant sur un mode épidémique saisonnier. Les symptômes respiratoires sont souvent inquiétants pour les parents, mais cette maladie est le plus souvent bénigne. Pourtant dans certains cas des complications sont possibles et certains signes doivent conduire à consulter rapidement un médecin.2

Tous les ans, on tremble à l’approche de l’épidémie, même quand les petits ont soufflé leur première bougies. Crainte Fondée? Excès de panique?

On fait le point!

La voila , elle revient. Chaque hivers la Bronchiolite refait son apparition, avec un pic record entre décembre et mars. plus d’une centaine de virus seraient susceptibles de la provoquer, mais le VRS ( virus respiratoire syncitial) serait le plus répandu environ 80% des cas.

Il s’attaque aux dernières ramifications des bronches « les bronchioles » des petits enfants. Ce virus est très contagieux, par un simple éternuement. 11

il est recensé ainsi entre 300000 et 500000 enfants touchés par an, dont prés de 30% chez les moins de 2 ans.

Bénigne dans 95% des cas…

Au début , on croit à une simple rhinite, puis ensuite vient la toux. d’abord sèche, puis grasse. Dans certain cas, une fièvre légère à modérée, une perte d’appétit, des vomissements et des complications respiratoires apparaissent. Ces dernières ne sont pas forcément sévères.

10La maladie est même le plus souvent bénigne, la majorité des enfants ne développant que les symptômes d’un rhume. D’autres ont les bronchioles atteintes, mais peuvent être soignés à domicile.

Seul 5% d’entre eux nécessitent une hospitalisation. Les signaux à surveiller avec vigilance , sont :

Halètements, râles, sifflement, creusement au niveau intercostal et du sternum au moment de l’inspiration, agitation ou apathie, pâleur, cyanose (coloration bleu de la peau et des muqueuses)..

Cela indique que les bronchioles sont obstruées, l’inflammation à épaissi leur paroi, et le mucus forme un bouchon freinant l’écoulement de l’air. L’hospitalisation sera immédiate. L’enfant sera pis en charge avec une oxygénothérapie , 5  un maintien de son hydratation et nutrition, voire un traitement par antibiotiques.

Ce sont surtout les moins de 3 mois et notamment les moins de 6 semaines avec qui il faut se montrer extrêmement prudent . leur toux est trop faible pour évacuer les sécrétions et le calibre de leurs bronchioles si minuscule qu’il se bouche facilement.

 

Les prématurés et les enfants présentant des pathologies respiratoires ou cardiaques seront particulièrement fragiles, donc devront être surveillés. Heureusement en France, il leur est prescrit un médicament préventif qui aide leur organisme à se défendre efficacement contre le VRS. 3

Mais si ce traitement est si efficace, pourquoi ne pas l’administrer à tous?

Parce qu’il est très onéreux et que les bébés ne présentant pas de vulnérabilité notable sont capables de se rétablir autrement.13

Rappelez vous 95% des bronchiolites sont anodines et se traitent à la maison, donc inutile de paniquer.

 

Restez vigilants, surveillez de près les signes

Dès l’apparition de la toux, n’attendez pas de voir si elle dégénère, aller chez son docteur pour avoir son avis et une prise en charge adaptée.

Impossible d’avoir un rdv ? Contacter le Réseau Bronchiolite (www.reseau-bronchio.org). Il existe des points relais dans toute la France avec des professionnels joignables et consultables 7j/7.

Si le diagnostic est confirmé, le médecin prescrira les médicaments adéquates, afin de désencombrer les voies aériennes supérieures. Il pourra être prescrit de la kinésithérapie 1respiratoire. Toutefois certains spécialistes ne sont pas favorables à la kiné.., la trouve inefficace, voire traumatisante et violente. Traitement qui fait débat…

 

 

 

« Quoique le médecin est prescrit, les conseils pour soulager l’enfant au domicile, seront de fractionner ses repas, de le faire boire régulièrement, le coucher sur le dos, pas trop couvert, en surélevant son matelas coté tête, afin de facilité sa respiration. »

la première arme face aux épidémies infectieuses restera la prévention dans les soins, les gestes et us.

2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Se laver les mains systématiquement à l’eau et au savon pendant au moins 30 secondes avant de s’occuper de l’enfant.

Veillez à ce qu’il n’y ait pas d’échange de tétines, biberons et de couverts non nettoyés entre fratrie ou copains d’accueils.

Aucun bisou non plus sur le visage ou sur les mains de l’enfant en période d’épidémie.

Le port du masque est obligatoire pour tous les membres de la famille ou l’accueillant enrhumé, qui souhaite approcher l’enfant.

1Si une quinte de toux vous prend? S’éloigner d’au moins 1.5m de l’enfant, car au delà les gouttelettes de votre salive ne l’atteindront pas.

Maintenir un niveau d’humidité et ne chauffer pas le domicile au-dessus de 19°. Car ce virus se complait dans les atmosphères sèches. Il adore les endroits confinés comme les crèches, les transports en commun ou les centres commerciaux.

Donc éviter de sortir les enfants dans les lieux publics.

Aérer le lieu d’accueil, domicile, chambre au moins 10 minutes par jour, même par grand froid. 6

Enfin ne pas oublier que le tabagisme passif est néfaste !

MEDECIN

 

 

 

sources/ inpes, infobébé.com