Pourquoi ne faut-il pas asseoir les bébés ?

Pourquoi il ne faut pas asseoir les bébés

Sylvie Lavergne – 

Article paru dans la revue L’Assmat La revue d’informations professionnelles des assistantes maternelles et des assistantes familialesMai 2013 – N°118, pages 7-11.S’appuyant sur les travaux de la pédiatre hongroise Emmi Pikler.

L’association Pikler-Làczy prône la motricité libre. Sylvie Lavergne, psychomotricienne et formatrice au sein de cette structure, explique pourquoi il n’est pas opportun d’asseoir le bébé « de force », mais de le laisser s’asseoir tout seul, au gré de ses progrès psychomoteurs et des découvertes de ses capacités motrices.

C’est aux alentours de la période des 6-9 mois que, spontanément, l’adulte pose le tout-petit assis au sol pour jouer, généralement sur un tapis avec un environnement de coussins en bas du dos pour le soutenir, jambes allongées et écartées, avec des jouets devant lui. Si l’adulte environne le petit enfant de coussins, c’est peut-être qu’il n’est pas très sûr de son équilibre et qu’il lui crée une aire confortable de réception en cas de chute… vers l’arrière ? Lorsque l’on demande à l’adulte si le petit enfant se met assis tout seul, la réponse la plus fréquente est : « Oui, oui, il tient assis. » Si on insiste un peu dans le questionnement : « Comment ce petit enfant fait-il pour se mettre assis ? », la réponse est plus nuancée : « Ah non, c’est moi qui le mets assis. »

Il existe une représentation classique du petit enfant qui aime jouer assis pour voir le monde, d’où cette installation assise spontanée pour lui permettre de jouer dès lors qu’il se tient assis. Cela traduit une méconnaissance du développement psychomoteur libre du petit enfant construit étape après étape par lui-même, et dans lequel il est seul initiateur de ses mouvements et postures.

=> Lire la suite de l’article de Sylvie Lavergne (format pdf) sur le site de Michèle Forestier

On se remémore:

6 mois: motricité globale

Développement de la motricité globale

Grâce au développement de sa motricité globale, votre bébé acquiert le sens de l’équilibre, de la coordination et utilise ses grands muscles, ce qui lui permet de maîtriser certaines activités physiques. Au cours de la prochaine année, votre bébé développera sa motricité globale en acquérant différentes habiletés, comme s’asseoir, ramper, marcher, courir, grimper, sauter et tout ce que son corps lui permet de faire et qu’il aime généralement. Le développement de la motricité globale aide grandement au développement de la motricité fine.

À cet âge :

  • Il se retourne sur le ventre lorsqu’il est couché sur le dos, et sur le dos lorsqu’il est couché sur le ventre.

Rappelez-vous que les enfants ne se développent pas tous à la même vitesse dans tous les domaines. L’information sur ce site Web est conçue pour être générale. Si le développement de votre enfant vous préoccupe, le mieux est de consulter son médecin.

  • Il se tient assis seul en s’appuyant sur ses bras allongés devant lui et il peut même demeurer assis quelques instants sans appui.
  • Lorsqu’il est couché et que vous lui présentez vos mains, il les agrippe et essaie de se tirer pour s’asseoir.
  • Il contrôle complètement sa tête dans toutes les positions.
  • Il peut se tourner vers la gauche et vers la droite lorsqu’il est couché sur le ventre.
  • Il peut se lever sur les mains et les genoux (position 4 pattes) et commencer à se balancer.
  • Il veut avancer sur le ventre, mais il se pousse plutôt vers l’arrière avec ses mains.

Au cours des prochaines semaines, il commencera à :

  • Chercher à se protéger en allongeant les bras vers l’avant et sur les côtés.
  • S’asseoir seul.
  • Passer de la position assise à la position couchée sur le ventre.
  • Avancer en rampant sur le ventre.
À surveiller
Consultez le médecin de votre enfant si :

  • votre bébé ne tient pas bien sa tête lorsque vous le tenez dans vos bras ou assis;
  • votre bébé ne touche pas ses genoux ou ses pieds avec ses mains.

Comment l’aider à progresser?

Votre bébé a une personnalité unique et il se développe à son propre rythme. Mais vous pouvez contribuer à favoriser ce développement en mettant en pratique l’approche parentale Réconforter, jouer et enseigner.

Cette approche a été conçue pour s’intégrer facilement à votre routine quotidienne. Adapté à l’âge actuel de votre bébé, le tableau ci-dessous vous donne des exemples de petits gestes bénéfiques au développement de sa motricité globale.

Réconforter

Lorsque vous félicitez votre bébé chaque fois qu’il se retourne ou se lève sur les genoux, votre bébé se sent valorisé par votre réaction positive et tente de répéter le geste.
Lorsque vous vous étendez sur le dos en prenant la main de votre bébé, qui est lui aussi couché sur le dos à vos côtés, et l’encouragez doucement à se retourner en imitant votre mouvement, puis le félicitez de ses efforts, votre bébé se sent rassuré et a confiance en sa capacité de se retourner de lui-même.

Jouer

Lorsque vous assoyez votre bébé par terre et l’appuyez sur des oreillers, votre bébé voit son environnement d’un nouvel angle.
Lorsque vous maintenez votre bébé en position assise devant vous et lui chantez des comptines, comme Frère Jacques, votre bébé se sent plus à l’aise de s’asseoir vous sachant à ses côtés.

Enseigner

Lorsque vous couchez votre bébé par terre sur une couverture et l’encouragez à se retourner en plaçant son jouet préféré près de lui, votre bébé commence à comprendre qu’il peut bouger d’autres façons.
Lorsque vous jouez avec les orteils de chaque pied de votre bébé en chantant et en exagérant vos expressions faciales, votre bébé aime la sensation de se faire tripoter les orteils et attend avec impatience les chatouillis de la fin.

 

 

 sources// 

Références : L’Assmat, La revue d’informations professionnelles des assistantes maternelles et des assistantes familiales Mai 2013 – N°118, pages 7-11. Site : www.assmat.presse.fr/  osteopathie-france.net

 
Révision scientifique : Hélène Sabourin, chef professionnel en physiothérapie, et Christine Montminy, physiothérapeute, CHU Sainte-Justine
Rédaction : Équipe Naître et grandir