NOUVEAU DOSSIER DE NOTRE SUPER califragilisticexpialidocious Les couches lavables Quels intérêts ? Quels impacts ? ( budget et environnement?)

Voilà je franchis le pas sur la dernière ligne droite avant la quille !

Je vais accueillir des enfants en couches lavables.

Je précise que je n’entretiendrai pas ces couches à la demande du parent.

La maman  m’a fait un cours en réel ce matin sur la pratique de ce système qui n’a rien à voir avec celui utilisé voici quarante ans dans nos familles pour les plus anciennes ass’ mat’…

En effet, je me souviens de tournées de couches interminables que je mettais à bouillir en machine.

Environ 120 couches par semaines pour un enfant : c’est à dire un grand carré de coton + une autre ( en forme de T avec un centre en éponge) posée sur le carré plié en croix, auquel on ajoutait parfois un COTOCOUCHE ( grand rectangle en ouate de cellulose)… Et pour retenir le tout à l extérieur une enveloppe en plastique ou une culotte étanche à pressions. Le grand carré de coton maintenait l ‘ensemble du change à l aide d’épingles à  nourrice de chaque côté de l’enfant. Le change prenait bien un bon quart d ‘heure à chaque fois.

Sont arrivés les change-complets dans les années 80/90. Onéreux au début et beaucoup plus accessibles aujourd’hui. Seulement de nombreuses études scientifiques relèvent la dangerosité de ce matériel pour la santé de l ‘enfant. Mais aussi l’impact néfaste sur l ‘environnement. Selon la fiche technique de l ADEME, un enfant utilisera 3800 couches jetables. Alors que seulement 30 seront nécessaires jusqu’à l acquisition de la propreté, et qui seront lavées 137 fois. Cependant quel que soit le procédé utilisé il y aura un impact  notable sur l’ environnement et dans les trois domaines :

> l’utilisation de ressources naturelles coton, eau

> le rejet dans l ‘air et l eau

> et les émissions de gaz à  effet de serre

Ces impacts, bien qu’intervenant à des étapes différentes de la vie du produit, se situent dans le même ordre de grandeur.

Des usines apparaissent un peu partout pour le traitement des déchets  qui sépareront les différentes matières tout en produisant une énergie réutilisée à d’autres fins : déchets organiques ( selles) dans le cheminement des eaux usées, plastique et coton lavés et recyclés. La première usine de ce type a été implantée  à Trévise en Italie en octobre 2017.

Voici ce que dit l ‘ADEME par rapport à l ‘utilisation des couches lavables 

« Impacts et leviers d’action pour les couches lavables

Les impacts environnementaux de la couche lavable sont très dépendants de leurs conditions d’utilisation : consommations

d’énergie et d’eau liées au lavage et au séchage des couches et utilisation de détergents pour le lavage qui sont rejetés

dans les eaux de lavage. L’utilisateur peut, à travers des gestes simples à adopter lors du lavage ou encore en réutilisant

des couches par un autre enfant, contribuer à réduire les impacts sur l’environnement de la couche lavable pour bébé.

Parmi les principales pistes d’actions, l’ADEME recommande :

– le lavage des couches dans une machine à pleine charge (réduction des impacts environnementaux de 11 à

16%8);

– l’utilisation d’une machine à laver performante classée A/A/A (réduction des impacts environnementaux de 3 à 9%8) ;

– le séchage des couches exclusivement à l’air libre (réduction des impacts environnementaux de 6 à 16%8);

– le lavage des couches à 60°C maximum plutôt qu’à 90°C (réduction des impacts environnementaux de 14 à 43%8);

– l’utilisation de lessives porteuses de l’écolabel européen, par exemple ;

– le dosage de lessive tel que préconisé par son fabricant ;

– l’absence de repassage des couches.

Enfin, la réutilisation des couches pour un autre enfant réduira de 6 à 10%8 les impacts environnementaux du produit. »    ( Sources info extrait de la plaquette ADEME)

> Rapide calcul

sur 24 mois le lavage des couches prix de revient environ 300euros ( électricité eau lessive)

achat primaire du produit : couche de protection couche support et insert + voile jetable 500 e ( mais à part le voile jetable tout le reste est réutilisable pour le second enfant)

inconvénient : la réapparition d’une maladie due à l évolution de l’érythème causé par la présence de la peau au contact rallongé de  l humidité. Contrairement au change-complet jetable dont les fabricants annoncent fréquemment bébé au sec 100 % de la journée….

Prix de revient moyen des couches jetables  ( produit le plus connu du marché) : 1200 euros et pour la même période de 24 mois. On peut rajouter la complexité des composants qui laisse un doute quant au bien-être de la santé de l ‘enfant. Mais aussi la perte nette de ces euros…. au fond de nos poubelles.

Inconvénient : coût énorme de traitement des déchets et impact sur l ‘environnement.

Ma note personnelle : j ‘approuve l’utilisation même s’il est vrai que cela représente une certaine contrainte. Mais franchement cette contrainte n’ a rien de comparable à ce que nous subissions à la fin des années 70 ! Le produit est très facile d’utilisation.

Il existe de nombreux sites de ventes :

https://www.eco-bebe.com/42-couches-lavables-bebe

https://www.lillydoo.com/fr

https://www.bebe-au-naturel.com/lulu

cette liste n ‘est pas exhaustive et il existe de nombreuses bourses de puériculture où vous trouverez des articles en très bon état.

Bon courage à tous…