LE STÉTHOSCOPE DU DOC: MALADIE

LA GASTRO-ENTÉRITE

DÉFINITION :
norovirus La gastro-entérite est l’inflammation de la muqueuse (couche de cellules recouvrant l’intérieur d’un organe creux) de l’estomac et de l’intestin, d’origine, bactérienne, parasitaire, toxique ou souvent virale.
La gastro-entérite entraîne des troubles digestifs aigus, le plus souvent réversibles.
virus 2Le virus survit au minimum huit heures sur les surfaces inertes et parfois jusqu’à sept jours. La maladie dure en moyenne de 2 à 5 jours, mais on peut rester contagieux jusqu’à 3 jours après la guérison.

LES SYMPTÔMES :
Ils sont nombreux et déplaisants : vomissements, diarrhée aiguë, fatigue, perte d’appétit, maux de tête, fièvre, frissons, douleurs d’estomac, crampes abdominales, nausées.
gastro 1Cette infection saisonnière, en plus des désagréments qu’elle occasionne, peut entraîner un risque de déshydratation, qui peut avoir des conséquences graves chez les plus fragiles, notamment les nourrissons, jeunes enfants et personnes âgées.

 

LA CONTAMINATION :
GASTROLa gastro-entérite se transmet facilement, par contact,  et notamment par les Mains.

Ainsi, l’étude menée par l’Inpes2 en 2012 montre des résultats étonnants. Alors que plus de 8 personnes sur 10 se lavent systématiquement les mains après être allées aux toilettes (81% vs 84% en 2010), le lavage des mains ne s’avère pas encore être un réflexe dans certaines situations :

  • seuls 67% des Français se lavent les mains systématiquement avant de cuisiner et 60% avant de manger ;
  • 59% des Français prennent cette précaution avant de s’occuper d’un bébé ;
  • moins d’un Français sur trois se lave les mains après s’être mouché (32%) ;
  • et seulement 31% le font après avoir pris les transports en commun.

De manière générale, les bonnes habitudes en matière d’hygiène des mains sont plus présentes chez les femmes et les personnes âgées de 35 à 49 ans, contrairement aux hommes et aux jeunes entre 15 et 24 ans qui s’avèrent moins vigilants.

SOINS & PRÉVENTION :
Même des mains propres en apparence sont porteuses de nombreux germes. Ces derniers s’y déposent chaque fois qu’elles se trouvent en contact avec un objet souillé ou une personne malade. Ainsi, même sans symptôme apparent, nous transportons des virus et prenons le risque de contaminer les autres.
laver les mIl est vivement conseillé de se laver les mains le plus régulièrement possible notamment à des moments considérés comme essentiels : après être allé aux toilettes, avant de cuisiner ou de manger, avant de s’occuper d’un enfant ou encore en rentrant chez soi après avoir utilisé les transports en commun.
L’usage du savon est à privilégier surtout lorsque les mains sont sales ou souillées. L’usage des solutions hydro-alcooliques (SHA) est efficace pour éliminer de nombreux microbes transmissibles, mais ne l’est pas contre tous les germes. Les SHA doivent rester une solution de secours en cas d’absence de point d’eau et de savon. Elles sont à utiliser sur des mains visiblement non souillées car elles désinfectent mais n’enlèvent pas les saletés.
Éviter les contacts directs et indirects avec des personnes infectées ou potentiellement infectées
Évitez de manger des aliments périmés
Lavez avec soin les fruits et les légumes
Éviter les lieux fréquentés si vous êtes malade

Trois réflexes en cas de diarrhée chez le jeune enfant
Pour éviter et traiter la déshydratation, voici trois conseils simples à mettre en application :
EAU1. Proposez à votre enfant de boire une solution de réhydratation orale (SRO), à volonté, et au début plusieurs fois par heure. S’il vomit, rafraîchissez la solution et faites-lui en boire à petites gorgées. Pensez à toujours avoir des sachets de SRO avec vous afin de pouvoir réagir rapidement. Ils sont disponibles en pharmacie sans ordonnance et remboursés par l’Assurance maladie sur prescription jusqu’aux cinq ans de l’enfant.
2. Proposez régulièrement à votre enfant de manger des aliments qu’il apprécie particulièrement ou poursuivez les tétées si vous l’allaitez.
3. Surveillez votre enfant jusqu’à la fin de la diarrhée en prenant sa température, en surveillant le nombre de selles, de vomissements, la quantité de solutions de réhydratation ou d’aliments consommés. Soyez très attentif à son comportement et à l’évolution de la maladie : s’il n’est pas comme d’habitude, ou si les symptômes persistent, contactez son médecin.

(Sources INPES, images Net) MEDECIN