Archives par étiquette : camam

La rentrée….

Toute l’équipe du CAMAM vous souhaite une bonne rentrée..

 

La valorisation et la reconnaissance de notre professionnalisation restent notre priorité.

Notre démarche sera dans ce sens là,

« OBTENIR QUE LA FORMATION INITIALE SOIT AVEC OBLIGATION DE RÉUSSITE POUR EXERCER »

C’est un minimum….

Merci de nous soutenir en remplissant le bulletin à cet effet.

 

LE CAMAM ÉVOLUE… SON LOOK CHANGE ET SA DÉMARCHE AUSSI…

 

IMAGE LOGO 2014 NOUVEAU BLOGEn 2013 né le CAMAM, et depuis cette naissance, il a évolué.

Grace à ses membres, dynamiques, impliquées, et investies, un travail de longue haleine a été fourni, et les résultats sont en  2016, positifs.

Pourquoi ?

Parce que, faute de ne pas avoir obtenu la création d’un diplôme spécifique, c’est vrai !, nous avons collaboré avec les Ministères, et  notre demande a été entendu, et prise en compte.

Notre plaquette de diplôme, a été une base de travail pour la 20e CPC, pour le travail sur la refonte du CAP PE (voir notre compte rendu http://www.camam.fr/?p=1916 )

Dans les jours à venir, le Ministère statuera sur le nouveau référentiel de ce nouveau diplôme.

Donc la démarche du CAMAM, devient ;

« Obtenir l’obligation de réussite de la formation initiale, pour pouvoir exercer. »

Pourquoi ?

Parce que les compétences doivent être validées

Parce qu’il existe du non-professionnalisme

Parce que ce serait un début de valorisation de ce métier

Parce que depuis plusieurs années, trop d’assistants maternels arrivent sur le marché, sans réelle vocation, simplement encouragés, dans cette période de crise, par notre société.

Parce qu’une recrudescence d’inscription au pôle emploi est constatée

Parce qu’en découle également, la « non prise en compte » de la mesure réelle et sérieuse des responsabilités qu’entraine cette profession :

Parce qu’il y a une lassitude dans le travail

Parce que des dommages collatéraux, apparaissent

Nous remercions, tous nos membres soutiens de continuer à nous suivre, tous nos porte-parole de continuer à y croire, malgré leurs difficultés à se faire entendre.

Pour l’avenir de notre métier d’Assistantes Maternelles, et notre mode d’accueil à domicile….

N’hésitez pas  à nous soutenir en remplissant le bulletin de soutien http://www.camam.fr/?page_id=263

L’équipe du CAMAM

 

  • -non libre de droits-

Un avant goût …

Petite Info….
Notre journée est passée et a un retour positif , par la plupart des personnes.
95 participants pour une première journée nous sommes satisfait! 8

Le déroulement de cette journée à été fluide, les interventions des officiels, telles que La municipalité de Vedène, La FEPEM, ont été concrètes et de courtes durées.

La présentation du CAMAM, par vidéo, discours et diaporama, n’a pas laissé indifférent!

La représentation de notre parrain Gilles Diss, a insufflé un moment de gaieté, où même les officiels ont participé.

« Une conférence permet à l’intervenant de délivrer des informations sur un sujet dont il est un spécialiste. C’est une confrontation d’idées. »
La conférence de Suzon Bosse Platière, sur le thème de la journée
« L’invisibilité du métier d’assistante maternelle, fait il ombre à sa reconnaissance? »

16A été rondement menée, mais a suscité beaucoup de questionnements, d’interrogations, qui n’ont pas toujours eues réponses attendues.

Parce que ces réponses concrètes ne peuvent être données que par les instances compétentes.

Les questions personnelles ne peuvent pas, faire une généralité. D’autant que dans notre métier beaucoup de disparités existent.

Effectivement le rapport établie par la conférencière, a bousculé des esprits, et c’est ce qui sert aussi à la réflexion, la remise en question, et la prise en compte des réalités, qui ne sont pas toujours simples.

Nous remercions tous les participants, de cette journée.6
Un compte rendu sera établi, et diffuser .

 

Pour info; nous voulons rappeler
La démarche du CAMAM
qui est la « Création d’un diplôme spécifique d’assistante maternelle obligatoire avant exercice », pour valoriser et reconnaître ce métier, et mettre sur un même pied d’égalité tout les métiers de la petite enfance.

Le CAMAM n’ignore pas les problèmes collatéraux au métier. Donc il informe, partage , les actualités du métier, et de ce qui gravite autour.

Sauf qu’il n’est pas un syndicat!
Il ne peut répondre aux questions, qui leur en incombent, et qui relèvent de leurs responsabilités , il n’est pas compétent en la matière.

En revanche il est libre et n’est pas responsable des réactions, prises de positions de ses partenaires moraux.
Il ne faut pas tout mélanger à chacun son travail et ses responsabilités.

-non libre de droit- le CAMAM ne censure pas ,  transmet la parole, informe sans jugement!

Le CAMAM serait-il un colibri?

COLIBRIUne légende amérindienne…

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt en

Amazonie. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient,

impuissants, le désastre.

Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu.

Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit :

« Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? » VOLONTE

« Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part » .

 

 

DERRIÈRE TOUTE RÉUSSITE IL Y A UNE VOLONTÉ

Rejoignez-nous!

ENSEMBLEMerci à Ronan de nous avoir rappelé cette légende !

Le CAMAM ne cache pas sa fierté…

IMAGE LOGO 2014 NOUVEAU BLOGJ’étais un peu dans la confidence mais j’attendais que ce soit la personne elle même qui l’annonce…
Je suis ravie de vous communiquer la fierté qu’a le CAMAM aujourd’hui en vous partageant la publication de notre collègue et porte parole du 89 ..
Je vous laisse apprécier

Véronique Lorrette.

Coralie-Rachid Marchand CAMAM 89 ( Collectif pour l’Avenir de notre Métier Assistant(e) Maternelle)

Pour vous montrer que le CAMAM devient peu a peu une référence aussi pour notre métier!

J’ai rencontré une PE il y a quelques semaines pour la garde de son petit bout l’an prochain en mars!

Après notre entretien qui s’est très bien déroulé je lui ai donc laissé ma carte de visite du CAMAM!
Elle m’a interrogé sur le CAMAM bien évidemment! Après mon petit topo elle m’a dit:  » ah! ok et bien moi je ne veux voir personne d’autre! Je vous fais confiance vous savez ce que vous faites donc pas de soucis!  »
Résultat nous signons l’engagement réciproque demain et je sais qu’elle n’a vu personne d’autres! Du coup je te confirme Veronique Lorrette que le contrat va se faire en mars!

Une belle initiative de notre porte parole CORALIE RACHID MARCHAND

 

CaptureBelle initiative de Coralie,

qui en tant que porte parole du CAMAM à souhaité créer

UN GROUPE FACEBOOK PORTE PAROLE DU CAMAM DE SON DEPARTEMENT

afin de faire connaitre le CAMAM et de se faire connaitre également.

Si d’autre porte parole voulait se lancer dans la même aventure que Coralie, nous tenons à leur disposition, la bannière type.

N’hésitez pas à nous contacter

https://www.facebook.com/groups/657880234323835/?fref=ts

 

COMPTE RENDU DE NOTRE ENTRETIEN AVEC LE MINISTERE

Compte-rendu du rendez-vous ministériel du CAMAM à Paris le 31 octobre 2014

SAMSUNG CAMERA PICTURES
    Ce vendredi 31 octobre, Véronique Lorrette, Armelle Wolff, Anelyse Lecinena, Catherine Baufreton, Marie-Noëlle Lorenzi, ont représenté le CAMAM auprès du Ministère des Affaires Sociales de la Santé et des Droits des Femmes.
            Elles ont été reçues par Madame Katy Bontinck,  au secrétariat d’État chargé de la Famille des personnes âgées et de l’autonomie, et ses collaboratrices, Madame Grosjean, et Madame Mazurier-Nolin chargées de mission,.
            L’entretien concernait le questionnement sur l’avenir de notre métier, suite au dernier courrier adressé au Ministère.
            En effet, notre Ministre, Madame Marisol Touraine, et sa Secrétaire d’État chargée de la Famille et des Personnes âgées, Madame Laurence Rossignol, souhaitent la valorisation professionnelle des assistants maternels, pour en « redorer le blason ».
            Dès notre arrivée, à l’heure convenue, nous avons été reçues dans une salle de réunion, pour un entretien de deux heures,  qui s’est avéré constructif, dans un climat de confiance, de respect et d’écoute.
            Les échanges ont été nombreux. Nous n’avons pas été interdites
Continuer la lecture