Archives par étiquette : Conférence

Un avant goût …

Petite Info….
Notre journée est passée et a un retour positif , par la plupart des personnes.
95 participants pour une première journée nous sommes satisfait! 8

Le déroulement de cette journée à été fluide, les interventions des officiels, telles que La municipalité de Vedène, La FEPEM, ont été concrètes et de courtes durées.

La présentation du CAMAM, par vidéo, discours et diaporama, n’a pas laissé indifférent!

La représentation de notre parrain Gilles Diss, a insufflé un moment de gaieté, où même les officiels ont participé.

« Une conférence permet à l’intervenant de délivrer des informations sur un sujet dont il est un spécialiste. C’est une confrontation d’idées. »
La conférence de Suzon Bosse Platière, sur le thème de la journée
« L’invisibilité du métier d’assistante maternelle, fait il ombre à sa reconnaissance? »

16A été rondement menée, mais a suscité beaucoup de questionnements, d’interrogations, qui n’ont pas toujours eues réponses attendues.

Parce que ces réponses concrètes ne peuvent être données que par les instances compétentes.

Les questions personnelles ne peuvent pas, faire une généralité. D’autant que dans notre métier beaucoup de disparités existent.

Effectivement le rapport établie par la conférencière, a bousculé des esprits, et c’est ce qui sert aussi à la réflexion, la remise en question, et la prise en compte des réalités, qui ne sont pas toujours simples.

Nous remercions tous les participants, de cette journée.6
Un compte rendu sera établi, et diffuser .

 

Pour info; nous voulons rappeler
La démarche du CAMAM
qui est la « Création d’un diplôme spécifique d’assistante maternelle obligatoire avant exercice », pour valoriser et reconnaître ce métier, et mettre sur un même pied d’égalité tout les métiers de la petite enfance.

Le CAMAM n’ignore pas les problèmes collatéraux au métier. Donc il informe, partage , les actualités du métier, et de ce qui gravite autour.

Sauf qu’il n’est pas un syndicat!
Il ne peut répondre aux questions, qui leur en incombent, et qui relèvent de leurs responsabilités , il n’est pas compétent en la matière.

En revanche il est libre et n’est pas responsable des réactions, prises de positions de ses partenaires moraux.
Il ne faut pas tout mélanger à chacun son travail et ses responsabilités.

-non libre de droit- le CAMAM ne censure pas ,  transmet la parole, informe sans jugement!

JOURNÉE PROFESSIONNELLE DU CAMAM pour les assmats LE 30 AVRIL 2016 Venez nombreux…

lautre scene 2

Capture titre

Avec le soutien des R.A.M de Vedène, Sorgues, St Saturnin et Avignon

Le samedi 30 avril 2016

à la salle de « L’Autre Scène »

à Vedène 84270

A partir de 9h30

Conférence débat sur le thème:

« L’INVISIBILITE DU METIER D’ASSMAT FAIT-IL OMBRE A SA RECONNAISSANCE? »

SAMSUNG CAMERA PICTURESMaitre de conférence: Mm Suzon BOSSE PLATIERE Psychopédagogue,   Conférencière et Formatrice.

FRANCOISE 5Invitée: Françoise Nasër, écrivaine, pour des dédicaces.

386729_2707diss74809641757_785803632_nParrain de cette journée: Gilles Diss,
« L’En-chanteur du Monde des Enfants »

Suivie d’une soirée conviviale et festive karaoké pour ceux qui le souhaitent…
Véronique Lorrette et Marie-Noëlle Lorenzi, ainsi que les membres du CAMAM vous attendent nombreuses.

Places limitées/ bulletin d’inscriptions en ligne sur ce site dans les pages du haut.

Une liste d’hébergements possibles vous est proposée sur le bulletin d’inscription

Quand le CAMAM participe aux conférences…

CINDY la benjamine du groupe des porte paroles

a participé à une  Conférence dans le 74 sur le thème

« Conférence bienveillance/douce violences »

Quel avenir pour notre métier » et par ce compte rendu, vous la partage.

Intervenant: Line Mégard, psycho-clinicienne, formatrice à l’école des parents d’Annecy, professeurs médico-social…received_1025530634154006Denise Dulliant…

Préambule :

Nous sommes 352000 assistants maternels en France, 1 millions d’enfants accueillit, 1er mode de garde. Même si pour les parents nous restons un second choix.
Les assistants maternels ont un rôle important : figure d’attachement aux bienfait multiples (capacité d’adaptation, joue un rôle dans le développement intellectuel, social… de l’enfant accueilli.)
Nous sommes porteurs de grandes exigences aux regards de la PMI, et des parents employeurs : obligations de résultats en terme de sécurité, développement de l’enfant, un rôle d’écoute, cadre rassurant…

Quelques dates importantes :

Dans l’antiquité, les nourrices étaient des esclaves, que l’on achetait afin de nourrir l’enfant, et s’en occuper.
En 1850, les nourrices gardes de plus en plus d’enfants ( ouf ! On est plus esclaves!) mais le taux de mortalité infantile sous leur responsabilité est de 90% ! la Loi ROUSSEL votée en 1874 établit la surveillance de l’autorité publique de tout enfant de moins de deux ans, placé,moyennant salaire, en nourrice.
Fin 1945 la PMI est créée.
1970, le travaille féminin augmente et donc le besoin de garde aussi.
1977 Création du statut d’assistants maternels et de l’agrément. 60H de formation sont proposés mais pas obligatoires.
1980 : augmentation du coûts des AM et amélioration de la qualité d’accueil.
1989 : création des RAM, subventionné par la CNAF, les communes.
1992 : condition d’obtention de l’agrément simplifier. Taux horaire en hausse, formation obligatoire.
2004 : création de la CCN.
2005 : décret d’application.
2006 : formation de 120H obligatoire et mise en place très critiquée, encore aujourd’hui du passage de l’épreuve de l’EP1 petite enfance.
2010 : création des MAM

Rôle des assistants maternels

On demande aux AM des compétences et qualités certaines. Tous le monde ne peux pas être AM ! Il faut faire la différence entre le statut de parents et celui d’AM. Être parents ne fais un bon assistant maternel, comme un AM sans enfant peut être un bon AM. Il y a un écart entre la réalité du métier et les mentalités.20150912_150721_resized

1/ Fonction maternante : assurer la continuité des soins, l’épanouissement, répondre aux besoins. L’assistant maternel s’adapte aux rythmes

2/ Co-éducation : alliance éducative. Les parents sont les acteurs de l’éducation, l’assistant maternel agit en continuité avec les parents = la transmission de l’éducation. Favoriser l’autonomie, sociabiliser, développer l’affirmation de soi, traiter l’enfant en individu unique.

3/ Fonction de sécurité : physique, adapté le comportement à l’évolution des enfants, être vigilent.20150912_152008_resized

4/ Fonction de soutient à la parentalité : nous évoluons dans une relation triangulaire (AM, parents, enfant). Il nous faut travailler dans un esprit de collaboration, avoir une cohérence éducative. Savoir être à l’écoute, dialoguer et accompagner les parents, c’est à dire soutenir et participer.

Situation actuelle :

Les assistants maternels ont été interrogés sur leur vision de l’avenir de leur métier. Voici ce qui en est ressorti :
INQUIÉTUDE face à la situation économique et leur effet.
SURENCHÈRE des tarifs ! Exemple à Archamps : de 3€ à 10€ !!
FRUSTRATION des AM, surtout celles qui n’ont pas de RAM.
BESOIN d’un accompagnement, certains AM ne voient la puéricultrice que lors des renouvellement. Besoin de se sentir plus soutenue par la PMI.
BESOIN d’une formation obligatoire plus approfondie.
BESOIN DE RECONNAISSANCE !

20150912_151057_resized

Au niveau national, on compte depuis 2008, + 10% d’assistants maternels.
Il y a par endroit un gros déséquilibre entre l’offre et la demande. Certaines régions sont en pénurie d’AM, alors que d’autres sont en manque d’offre de garde.
Accueil en crèche reste le 1etr choix des parents. Ils pensent que l’enfant y est plus stimuler, fais plus d’apprentissage et permet de mieux le sociabiliser. Mais pour certains enfants, cette structure ne leur correspond pas. N’oublions pas qu’un enfant à une identité unique, et des besoins différents. Besoin par exemple de plus d’intimité.
La France est en 3ème positon des assistants maternels les plus rémunérer. Sûrement dû aux charges patronales plus élevées.
Au niveau du département, on voit une baisse d’activité des AM. Une augmentation de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans. Et aussi une augmentation du travail non déclaré.
Les MAM sont de plus en plus sollicitées par les AM. Elles permettent de faire la différence entre vie privé/vie professionnelle, rompre la solitude. Le département est de plus en plus intéressé par ce mode de garde : 14 MAM dont 10 dans le bassin Annécien.

Perspectives, quel avenir ?

L’état s’engage à créer 100 000 places d’accueil assistants maternels d’ici 2017. Ainsi que la création de RAM pour 70 AM.

L’UNSA-Assmat souhaite l’introduction d’un statut d’assistants maternels dans le code du travail. Et également de re profiler les aides, notamment pour les + de 3 ans.

Assistants maternels, à nous de BOUGER !

Comment ?
L’AM doit s’adapter aux besoins : temps partiel, horaire atypique
Chercher à valoriser nos compétences.

Nous ne sommes pas des nourrices ! Parlons de nos formations, mettre en valeur nos particularités ( accueil individualisé, qualité humaine, adaptation…)20150912_160714_resized
Ne pas nuire à notre cadre de travail et s’inscrire dans des démarches de réseaux : RAM, associations,…

De plus en plus d’assistants maternels s’engage. On voit émergé des collectifs d’AM tels que le CAMAM. Le CAMAM c’est plus de 4350 membres, 64 portes paroles qui représentent 45 départements. Le collectif a été reçu au ministère de l’éducation national dans le cadre d’un groupe de travail réalisé par la Commission Professionnelle Consultative (CPC)

Les plans de formation et CPF (ancien Dif).
NB. : avant le 31 déc il faut récupérer le solde d’heure utilisable jusqu’en 2020. Sur moncompteformation.gouv.fr

Au RAM : rappel du rôle du RAM
– Lieu d’information, d’échange et de rencontre,
– Promouvoir la formation continue,
– Temps collectifs,
– Rôle de tiers lors de difficultés.20150912_115137_resized
Prenez part aux temps collectifs, à la vie du groupe. C’est un moyen de faire reconnaître nos compétences auprès d’un autre professionnel de la petite enfance. On peut y dévoiler et améliorer notre pratique professionnelle.

Filière Petite Enfance, en septembre 2013 a été crée IPE, un pôle de recherche/formation, afin de réfléchir sur les pratiques de la petite enfance. Missionner également pour la création d’une filière petite enfance avec son identité propre, ce qui est favorable à notre métier :
– Valoriser,
– Harmoniser,
– Ouvrir à la possibilité d’une évolution professionnelle (création d’un diplôme de niveau 4 notamment)
– Réussir le CAP

Conclusion :IMAGE LOGO 2014 NOUVEAU BLOG

L’évolution est en marche, le gouvernement s’interroge, les syndicats bougent.
Il faut changé les mentalités !!! Changer la mentalité Pôle Emploi qui envoie trop de monde vers notre métier, des personnes dont ce métiers n’est pas un choix, une passion.
Photos

atelier « prévention des accidents domestiques »
 ateliers sensibilisation aux gestes de 1er secours
 improvisation théâtre
 « bienveillance/douce violence »

Nous remercions Cindy , de nous avoir communiqué ce compte rendu, et de nous faire partager son intérêt et investissement !

C’EST AUSSI, ASSISTER ET PARTICIPER…

Colloque de Montpellier 2014

Colloque de Montpellier 2014

« UNE FILIÈRE PETITE ENFANCE ? »

2 JOURS DE COLLOQUES à MONTPELLIER

Présentes :
Lundi 31/03/2014 Brigitte 84 et véronique 84
Mardi 01/04/2014 Thérèse 84, Isabelle 34 et Véronique 84
Le colloque à débuter à 10h30 jusqu’à 12h30 avec la présentation, des projets des organisateurs et intervenants de ce colloque soit IRTS et IPE et le déroulement des journées.
UNE FILIERE PETITE ENFANCE ?
2 journées pour débattre de la filière de qualification de la petite enfance avec les professionnels :

La représentativité :
Sur environ 200 personnes nous n’étions pas plus de 10 asmats (en comptant très large !) les autres participants étaient des pros. Eje, Aux Puer, Puer, Educ. Spéc, Direct école Puer, Médecin PMI, Inspecteur académie etc…

Réorganisation des métiers de la PE :
Les enjeux sont : être mieux formé pour être plus compétents pour le bien être des enfants et des parents qui recherchent une assurance de garantie (santé-sécurité)….les parents doivent avoir confiance !
La professionnalisation arrive en second plan….
Les barrières sont le congé parental et les allocations

Les compétences ? :
Faut-il séparer les compétences des personnes ?….soins, activités
Combien faudra-t-il de diplômes ?
Faut-il repenser les diplômes existants ?…
Faire une filière paramédicale et une filière éducative et sociale favoriserait la promotion sociale des pros mais il y aura des risques de morcellement des tâches…
Quelle sera la reconnaissance dans les compétences et les salaires de la profession ?

Pourquoi faut-il une filière PE ?:
17 métiers sont recensés dans l’accueil de la PE C’est un secteur trop féminisé et peu valorisé. Cela permettrait de l’ouvrir aux hommes et de faire reconnaître ce métier
Les premières années de l’enfant sont très importantes : tout marque et l’environnement doit être le plus favorable possible !
La fonction éducative est essentielle pour l’apprentissage
Assistant maternel est une profession « maternaliste » avec trop peu de formation
La réalité est qu’il n’y a pas d’objectif d’accueil donné par le ministère pour les Assmats

Que faire pour changer ?:                                                                                                                      Créer une filière PE pour valoriser le BB à sa hauteur et les pros par la même occasion….c’est bien d’être un BB et il faut éviter de le faire grandir trop vite !!!
Le CAP PE est viable au niveau éducatif
Le projet est d’avoir un plan de carrière au niveau de la PE
Réfléchir au niveau de la tutelle : sociale ou éducation nationale
Sachant :
10% des enfants sont dans des structures collectives, les autres sont chez les ASSMATS !!!….
Il est important de donner à nos jeunes enfants les bonnes bases grâce à une qualification
Une fois sécurisé, l’enfant peut avancer en toute confiance
UNAFORIS/ IRTS: propose un socle commun avec plusieurs spécifications (aide aux familles, handicap, petite enfance)
IPE : propose plutôt une filière avec niveaux V VI III

« 2 demi-journées ont été prévues en ateliers (cités ci-après), et la dernière demi-journée prévue pour la synthèse des ateliers, à l’intervention du ministre (qui n’est pas venue en raison du remaniement gouvernemental !) et à une intervention de Mr Boris Cyrulnik. »
ATELIERS :
1/Connaissance du jeune enfant, de son développement et de son environnement
Animation : psychologue, responsable de formation d’EJE d’ IRTS
2/ Pratiques éducatives et organisations pédagogiques dans les lieux d’accueil
Animation : puéricultrice IPE, psychologue, formatrice IRTS, psychosociologue IPE
3/ Relations, communication et partenariats éducatifs avec les familles
Animation : éducatrice de jeunes enfants IRIS, formatrice IFME, docteur en formation d’adulte IRIS
4/ Organisation des activités ludiques et d’apprentissages des jeunes enfants
Animation : puéricultrice IPE, psychologue formatrice eje IRTS
5/ Aménagement des locaux d’accueil des jeunes enfants
Animation : éducatrice de jeunes enfants IRIS, formatrice IFME, docteur en formation d’adulte IRIS
6/ Connaissance des organisations des modes d’accueil
Responsable de formation, psychologue, psychosociologues IPE, formatrice eje IRTS
Les participantes du CAMAM, ont participé aux ateliers 3 & 5

En résumé, notre avis :
Nous avons noté que pour les ateliers qui étaient animés par un intervenant organisateur, à la synthèse de ces ateliers, il ressortait, bien évidement l’idée générale de l’organisateur.
Pour ce qui est, des ateliers auxquels nous avons participé, avec des animateurs neutres, simplement intéressés par cette thématique « la filière petite enfance », l’idée du socle commun est apparue comme la plus intéressante.
Nous avons pu parler, échanger, communiquer et avancer notre démarche et projet. Nous avons été reconnues et sollicitées.
Des contacts ont été pris, notamment avec Mme Lebouffant vice présidente de IRIS, Assistante sociale connaissant très bien les asmats, Docteur en formation d’adulte, qui très intéressée pas notre démarche, et dans la neutralité, accepterait de donner son avis sur notre projet.

Une responsable de RAM de Béziers, souhaiterait, si cela était possible, une réunion d’information du CAMAM.

L’atelier N°6, évoque le questionnement du pluri-professionnalisme des asmats, Mr Epstein suggère de peut être prendre exemple sur le Québec….
Ce qui semble t-il, conforterait l’idée de l’IPE à garder le Cap pe,
Réflexion :
Est ce que nous accepterions de travailler comme ça ?
Il ressort également que les professionnels de la petite enfance en accueil collectif ont également une crainte sur cette mise en place. Ils ont peur de la non reconnaissance de leur diplôme actuel, ils se demandent s’il faudrait qu’ils repassent un diplôme etc…mais leur questionnement n’a été ni clair, ni concret, ni organisé, juste des craintes soulevées.
En ce qui nous concerne, nous avons clairement dit ce que nous voulions et pourquoi nous le voulions.
Le fait de dire que nous avions créé un collectif, a démontré que notre questionnement était antérieur au colloque, et donc que nous n’avions pas attendu ce colloque pour nous préoccuper de notre avenir et devenir.