Archives par étiquette : Gironde

1er FORUM des Assistantes Maternelles de Gironde

Compte rendu du 1er Forum
des Assistantes maternelles de Gironde

coco2
Le premier forum des Assistantes Maternelles de Gironde organisé par l’OGIAPE (Observatoire Girondin Inter-Institutionnel de l’Accueil de la Petite Enfance) a eu lieu ce samedi 6 juin à Bordeaux.

Un accueil sympathique mais formel au premier stand, par une signature sur la liste des assistantes maternelles s’étant inscrites en ligne, confirmant notre présence (un p’tit café

de bienvenue n’aurait pas été de trop) ainsi que plusieurs stands de différents organismes dans le hall tels qu’Ipéria, le GRETA, la Cellule Ressource Handicap’, et la PMI où nous pouvions y piocher des flyers afin de nous informer sur leurs thèmes respectifs.

C’est dans l’amphithéâtre de ce même bâtiment qu’a eu lieu le forum, il débuta par les présentations des organisatrices et des intervenants !

Parmi eux, Madame Bosse-Platière, psychopédagogue, intervenante spécialisée Petite Enfance pris la parole pendant plus d’une heure , qui avec ses mots bien trouvés a reproché le fait que la formation des Assmat’s était peu considérée par les pouvoirs publics. En effet, « le passage » de l’lEP1 du CAP Petite Enfance en est l’exemple type car il est obligatoire à la fin des 120h de formation initiale mais n’exige pas pour autant sa réussite ! L’autre exemple cité fut la phrase du Président du Conseil Général du Rhône : « il n’est pas nécessaire de dépenser tant d’argent public pour former des mères de famille ! »

Suite à cela, 2 tables rondes l’une faisant intervenir des assmat’s et leur employeur et l’autre les organismes de formation, abordant le sujet principal de la formation continue et de la V.A.E., sujets très intéressants quand on EST assistante maternelle assidue, qui a le temps de s’y pencher ou tout simplement de s’y intéresser. Ce qui n’est malheureusement pas le cas pour nous-toutes ! Françoise Näser est intervenue en suggérant de rendre la formation continue obligatoire mais Madame Bosse-Platière a spécifié que celle-ci ne pouvait être faite que sur des bases de volontariat, malheureusement.

Bref, le C.A.M.AM fut cité maintes fois par cette dernière, c’est là que l’occasion se présentait de faire découvrir le C.A.M.A.M. à environ 200 personnes dont les assmat’s, les animatrices de RAM et les Parents Employeurs présents ainsi que les intervenants tels que le Directeur Adjoint de la CAF Gironde, des formatrices, puéricultrices et représentantes des Parents Employeurs.

Le micro à la main et le palpitant à 200 km/h, je me mis à lancer les arguments clés de notre collectif pour la création d’un diplôme spécifique aux assistantes maternelles AVANT la pratique du métier! :coco1

– afin de mettre sur un même pied d’égalité tous les métiers de la Petite Enfance
– afin que les compétences soient validées
– afin de valoriser à sa juste valeur ce métier
– parce que depuis plusieurs années trop d’assistantes maternelles arrivent sur le marché sans réelle vocation, simplement encouragées, dans cette période de crise, par notre société
– parce qu’en découle une trop grande offre par rapport à la demande
– parce qu’une recrudescence d’inscription au pôle emploi est constatée
– parce que cela entraîne des baisses du tarif horaire
– parce que s’en suit un dénigrement, une banalisation, une « non-reconnaissance » du métier
– parce qu’il faut prendre en compte la mesure réelle et sérieuse des responsabilités qu’entraîne cette profession
– parce qu’il y a une lassitude dans le travail
– parce qu’il existe du non-professionnalisme

A peine avais-je terminé que des applaudissements se mirent à résonner dans toute la salle et tous les regards se dirigèrent dans la direction « des dissipées du CAMAM » ! Allez, je les cite ces terribles : Françoise Näser, Sandrine Lacombe et … moi !:)

Bref, écoutées et surtout approuvées ! Nous avons interpellé, étonné et même dérangé les représentantes des Parents-Employeurs qui jusque-là étaient convaincues que la V.A.E suffisait et qu’un collectif tel que le nôtre venant « de je ne sais où du côté d’Avignon » et surtout convaincues plus aptes que nous à juger notre situation, se voyaient prêtes à en rediscuter avec le C.A.M.A.M ….ce qui était l’objectif !

A l’issue de ce forum, le groupe du C.A.M.A.M est descendu rejoindre les intervenants afin de les aborder personnellement, l’occasion aussi de remercier infiniment de vive voix Madame Bosse-Platière, d’avoir accepté le rôle de consultante sur notre projet.

Mon ressenti est que nos supérieurs hiérarchiques sont tous avec nous : assistantes maternelles agréées, pleines de bonne volonté, ils nous soutiennent dans nos formations, tentent de nous comprendre dans nos difficultés, nous flattent pour notre dynamisme et persévérance, nous félicitent mais ne cherchent pas pour autant à s’investir plus loin que cela, car
il est triste de constater que la Petite Enfance, bien que ses premiers concernés étant l’avenir de notre pays, n’est pas la priorité.

C’est en gagnant la confiance de certains parmi eux que le C.AM.A.M sera écouté et que nous gagnerons la confiance de représentants du gouvernement.

Et pour terminer, je reprends une phrase que notre Véronique Lorrette m’a envoyée hier : « LE CAMAM est libre et représente toutes les assmat’s quelle que soit leur étiquette, d’ailleurs ce serait le top si le CAMAM arrivait à unifier tous les syndicats et associations de France sur au moins ce sujet : La reconnaissance et la valorisation de notre métier ! »

C’est à nous d’assumer cette responsabilité ! Je l’assume et espère sincèrement que beaucoup d’assistantes maternelles suivrons notre mouvement, sans cela rien n’avancera ! En 1977 nous avons été déclarées afin de combattre le travail au noir, 15 ans après, 60h de formation ont été obligatoires et 15 années plus tard : 120h !

Nous n’allons quand même pas attendre encore 15 ans pour que ça bouge !?

Corinne ALLEGRET
Porte-parole de la Dordogne