Archives par étiquette : handicap

Florence nous confie… accueillir un enfant atteint de cécité

téléchargement (7)

Notre Mary Poppins nous adresse un témoignage de Florence Assistante Maternelle Agréée depuis ….  dans la région parisienne

FLO CAMAM« Florence nous découvre un peu d’elle dans ce portrait »

L’accueil d’un enfant différent

Connaissant mon expérience pour l’accueil d’un enfant différent, la responsable du RAM et celle de la halte garderie m’ont demandée si je me sentais capable de prendre en charge : GABRIEL ( prénom modifié en rapport avec l ange ) … un petit garçon de presque 2 ans non voyant, vivant avec son papa et sa maman mais qui avait besoin de contacts avec l’extérieur pour acquérir de la confiance en soi , de l’autonomie et ne plus avoir peur de ce qui l entoure.

aveuNe voyant pas, ses autres sens sont beaucoup plus développés; le moindre déplacement autour de lui est ressenti …. du coup, le passage plus ou moins vite des autres enfants à coté de lui , le stresse et lui font peur.
Les pleurs ou cris des autres l’agressent .L’habillage , déshabillage sont synonymes de changements donc se font dans les pleurs , cris , battements des bras qui dénoncent un grand stress qu’il ne maîtrise pas .
Sa façon à lui de s’échapper de ces peurs est de se balancer de gauche à droite avec les mains sur ses oreilles. Il pleure fort pour masquer ces bruits. D’autres comportements comme les mouvements désordonnés des bras, sautillements surviennent pendant les moments d’excitation. Ils ont alors pour effet de réduire les tensions. Il est toujours préférable d’éliminer ces comportements parce qu’ils peuvent paraître « bizarres » à l’entourage et peuvent inciter les voyants à se détourner de l’enfant déficient visuel et donc à limiter les interactions sociales.

Quand il est à la halte garderie et qu’il fait comme ça , pour le protéger et le ramener au calme on l’emmène dans le dortoir, de là , petit à petit , il retrouve son calme mais fini par s’endormir pour passer le temps.
Son rythme de vie est , par conséquent , complètement décalé : dort quand les autres jouent , joue quand les autres dorment et le soir chez lui dort à l’heure du bain et n’accepte d’aller se coucher que vers 22 voir 23heures !

Il a fallu se rendre à l’évidence que ce mode de garde ne lui convenait pas. L’équipe qui a pris en charge cette famille : une association avec psychologues ,  psychomotriciennes , éducatrices jeune enfant spécialisées a réfléchi à un autre mode d’accueil.

On m’a demandé d’accueillir Gabriel et de voir si cette nouvelle situation lui conviendrait mieux

Le premier contact s’est très bien passé , Gabriel s’est rapidement détendu , sa maman m’a expliqué ses attitudes et mimiques . On a beaucoup parlé de ses comportements corporels , gestuels.
Il n’y avait pas que Gabriel à mettre en confiance et à détendre !
Cette maman est remplie d’une certaine culpabilité entre le handicap et comme toutes les mamans le fait qu’elle doit aller travailler .
Mais elle m’a rapidement expliqué que Gabriel a des attitudes qu’il adopte avec moi comme il fait avec des personnes qui lui sont familières ( sa grand mère ; sa tante .. ) et du coup elle a été rassurée.aveugle1

Le comportement de son fils l’a vite confortée sur le choix que tous avions pris :
Faire en sorte que Gabriel ait une vie des plus régulière pour qu’il puisse prendre confiance en lui.
Cela voulait dire qu’on l’aide à faire grandir son estime de soi , qu’il accepte les autres autours de lui et les nouvelles situations pour qu’au final il ose se déplacer dans les espaces …. sacré challenge pour Lui et Nous !

Et depuis le mois de Mars que Gabriel est avec nous ce n’est que du bonheur !
Bien sur certains jours sont difficiles et ce jeune homme entre dans la période des 2 ans !
Il a les mêmes comportements qu’ un petit voyant !!
les mêmes oppositions; dans ces moments là il faut faire abstraction de son handicap pour avoir la bonne réponse !
Mais pour nous , les encadrantes, ça ne représente que du positif , ça veut dire qu’il est à l’aise et ose se lâcher.aveugle

Que de progrès faits .
Il a fallu qu’il accepte que les autres enfants évoluent autour de lui , qu’il comprenne qu’ils ne lui feront pas mal.
On a expliqué aux autres , avec des mots simples , qu’il était différent : que ses yeux étaient cassés …
Il s’est habitué à leur odeur , leur voix …. celle de ma binôme au RAM et celle de notre gentille ramette .

Pour moi ça veut dire que je dois tout verbaliser , tout lui expliquer … mes gestes mais aussi les bruits qu’il entend. Le rassurer si un autre enfant pleure ou crie …. et si je dois moi même hausser le ton après un de ses colocataires, lui expliquer qu’il n’est pas concerné .

On a du lutter pour le garder réveillé, pour l’empêcher de se réfugier dans son sommeil en le stimulant sans surchauffer ses capteurs !!! pour qu’il adopte un rythme de vie normal.

Certains jours sont encore compliqués car n’ayant pas la notion du jour et de la nuit , Gabriel se réveille à 3h du matin et chante à tue tête et réclame pour sortir de son lit …. difficile pour ses parents de lui faire comprendre qu’il doit dormir .
Du coup quand il arrive avec nous il est fatigué ,en colère qu’on le sorte de chez lui , que maman parte au travail, mais ça, tous les petits de son âge le font ; quelle n’est pas l’assistante maternelle qui n’a pas déjà récupéré un loulou épuisé de sa nuit mouvementée !

Depuis le mois de juin , il se déplace dans ma salle d’accueil et il en a fait déjà plusieurs fois le tour … il me cherche ! Son mode de déplacement lui est propre: il glisse sur ses fesses avec ses mains en guise de propulseurs et garde un pied en suspension pour éviter un éventuel obstacle devant lui .aveugle2

Comme il avance bien dans ses progrès , réagit bien à ce qu’on lui propose, on a réfléchi à ce qu’on allait mettre en place pour lui pour la rentrée de septembre … 2 jours entiers avec moi … mais pour cela il faut qu’il soit d’accord pour que ce soit quelqu’un d’autre que ses parents qui le nourrissent ; suffisamment en confiance pour lâcher prise et s’endorme avec son doudou chez moi .

On a fait quelque essais pour les repas .. pas très convaincants car le bébé aveugle (ou très mal voyant) est donc privé d’imitation :
• il n’a donc pas envie de manger ce qu’il y a dans votre assiette
• il ne vous voit pas introduire des morceaux piqués à la fourchette dans votre bouche
• il ne vous voit pas mâcher…
• il ne peut pas être séduit par une jolie composition dans son assiette
( dans sa petite tête, il pense que tout le monde est au biberon qu’il aime, et ne comprend pas pourquoi sa maman insiste tant pour lui donner à manger autrement ).
En expliquant à sa maman que les attitudes des 2 ans ne lui seraient pas épargné !!
donc s’il décide de ne pas manger , il attend jusqu’au prochain repas suivant , que s’il demande à être relevé au bout de 30mn de sieste , on le laisse patienter pour qu’il est un temps de repos tout de même correct …
De cette façon là, Maman et Gabriel, ont compris ce que voulait dire d’assumer un choix !…

Pendant mes congés Gabriel a du aller chez ma binôme , l’adaptation a été plus que rapide mais ils s’en sont très bien sortis tous les 2 ! il l’a connaît elle mais pas son domicile , il a été assez vite rassuré et y a passé des matinées tranquilles.braill

Depuis septembre les nouveaux horaires ont été mis en place , Gabriel est là les mercredis et vendredis toute la journée …. et contrairement à ce qu’on appréhendait toutes un peu, il a accepté de manger et dormir chez moi.
Après plusieurs essais de ma part dans mon organisation on a appris à dire : à table ! Quand
c est l’heure du repas, ses colocataires apportent les petites chaises autour de la table y compris la chaise de Gabriel … et ils mangent tous ensembles, le repas s’organise autour de chants et discussions… il suffit de lui présenter la cuillère près de son nez et de sa bouche et il mange.

Les anecdotes des repas !
On attend que Gabriel ait mangé au moins les 3/ 4 de son plat principal pour donner le dessert aux autres car s’il sent l’odeur d’un petit suisse ou d’une crème dessert il ne veut plus ce que je lui donne !!! ….
et ce qui n’est pas bon chez lui … c’est toujours bon chez moi …
ça vous parle ces situations …
Celle du moment de la sieste :
Ce jeune homme chante à tue tête s’il n’est pas fatigué , mais si je retourne le voir en haussant un peu le ton pour rappeler que lorsqu’on est au lit c’est pour un moment calme pas pour faire le fou … dans le ¼ d’heure qui suit il est endormi ….
Là aussi vous connaissez …

Voilà ce petit bonhomme et ses parents ont fait beaucoup de progrès ;
Tout le monde n’a qu’un objectif c’est que Gabriel arrive à se tenir debout et marche ,
ensuite il va acquérir le langage et puis viendra la propreté et il pourra être scolarisé.

Et pour être sure que je n’oublie rien ou que je m’y prenne de la bonne façon pour aborder cet enfant porteur d’un handicap je me suis inscrite à la formation proposée à ce sujet .form

Nous remercions Florence de nous avoir fait partager son vécu, et la confiance qu’elle nous a accordé, pour publier ce témoignage.

Une assmat pas « vraiment » comme les autres ….Brigitte

téléchargement-7Notre Marie Poppins à rencontré Brigitte, Hernandez 56 ans,  3enfants, 3 petits enfants qui nous fait profiter de son expérience, par cet interview.

Bonjour Brigitte comment et pourquoi être devenue assistante maternelle ?

interview brigitte  (4)J’ai commencé à m’occuper de bébés à 13 ans dans un club de plage tenu pas des amis de mes parents, et j’y prenais beaucoup de plaisir !

A 16 ans j’ai passé le BAFA et j’ai travaillé comme monitrice en colonies de vacances et centres aérés pendant 4 ans à chaque vacance ainsi que des baby-sittings réguliers. J’ai toujours hésité entre 2 choses pour ma vie professionnelle : les enfants ou le commerce. Célibataire je suis devenue vendeuse en boulangerie. Puis je me suis mariée et à la naissance de mon 2eme enfant j’ai choisi d’arrêter : trop tard le soir, weekend et jours fériés, ce qui m’empêchait de voir grandir mes enfants !

Je suis donc revenue vers les enfants en devenant ASSMAT, ce métier merveilleux qui me donne beaucoup de bonheur depuis 31 ans !

Acceptes tu les horaires atypiques ?

Je les ai accepté pendant de nombreuses années, j’accueillais les enfants tard le soir, les weekends et jours fériés, même parfois la nuit pour dépanner des parents….. Maintenant je laisse la place aux « jeunes » pour profiter de diverses activités le soir….mais ça m’arrive encore quand les parents ont besoin de moi !!!!interview brigitte  (10

Qu’est-ce qui t’a amené à accueillir un enfant porteur de handicap ?

Quand j’étais au lycée, mon souhait était de partir en école d’éducatrice spécialisée, ayant toujours été attirée par les enfants porteurs de handicaps…

La vie en a décidé autrement !!!

Je suis bénévole depuis 11 ans à l’association Geist Trisomie 21 Vaucluse, au sein de laquelle je vois grandir les enfants adhérents de cette association et c’est une expérience vraiment formidable ! Même si je ne les vois pas souvent, nos rencontres sont toujours très enrichissantes ! A mon grand regret, j’ai dû refuser un Bébé trisomique que l’association me proposait….faute de place !…mais j’espère que l’occasion se représentera…..avant ma retraite !

J’ai eu la chance d’effectuer un remplacement dans un IMP pendant 3 mois, très belle expérience, mais n’ayant pas de diplôme, je n’ai pas pu continuer !interview brigitte  (9)

Donc quand une Maman s’est présentée, il y a 6 ans, avec cette petite fille de 3 ans, polyhandicapée, j’ai tout de suite accepté !

As-tu suivi une formation particulière au sujet du handicap ?

Oui, en décembre 2009, mais j’avoue avoir été très déçue ! J’attends avec impatience que ce soit de nouveau au programme du Centre des Chênes à Carpentras afin de m’inscrire, ayant toujours été très satisfaite de leurs formations

Est-ce que la PMI t’a aidée ou soutenue par rapport à cet accueil ?

Jamais…..malgré ma demande incessante de formation pour l’accueil d’un enfant handicapé !

Comment est organisée ta journée avec cet enfant singulier Iliana?

interview brigitte  (1)Iliana, a bientôt 10 ans, et va à l’IME la journée.

elle arrive chez moi vers 16h30, en fauteuil roulant, accompagnée par un taxi-ambulance

Je l’installe dans la cuisine avec les autres enfants, je la fais goûter….elle ne mange pas toute seule….en même temps que les autres….qui expriment toujours de la joie quand ils la voient…et réciproquement !!!

Puis nous allons dans la salle de jeux (salon transformé en salle de jeux durant l’accueil des enfants) pour diverses activités en attendant les parents : chants, lecture, musique…..

Le vendredi Iliana arrive 14h30 : je l’installe dans son lit…sécurisé par des barrières….lui change sa couche, et elle dort environ 1h

A son réveil, je joue avec elle sur une couverture posée sur un tapis dans la salle de jeux en attendant le goûter !….interview brigitte  (7)

Selon mes disponibilités, je l’accueille la journée pendant ses vacances : elle arrive vers 9h, activité avec les autres enfants…elle s’exprime toujours avec beaucoup de joie mais ne parle pas !….elle adore avoir les mains dans la peinture et elle aime beaucoup la musique ! Pour le repas je la fais manger si possible avec les autres, sinon juste après ! Puis après midi comme les vendredis !

Est-il difficile de concilier sa vie privé et sa vie professionnelle ?

Personnellement, j’ai toujours réussi à concilier les deux très facilement…. Maintenant je suis seule avec les enfants toute la journée c’est donc encore plus facile !

interview brigitte  (3)

 Penses-tu que ce métier a de l’avenir, et pourquoi ?

Oui ce métier a de l’avenir dans la mesure où il y aura toujours des enfants à accueillir…et beaucoup de parents préfèrent les confier aux assistantes maternelles qui offrent beaucoup d’avantages par rapport aux crèches : horaires plus larges et atypiques, accueil de l’enfant malade (sauf contagion), sieste dans une chambre seul, repas dans le calme….et aussi des avantages financiers tel que le complément de libre choix du mode de garde et 50% en crédit d’impôts du dépassement de ce complément !

Penses-tu qu’il faille revoir la formation des assmats ? Si oui, comment ?

interview brigitte  (2)Oui je le pense vraiment !  Et j’espère que nous reviendrons au temps où les personnes qui choisissent ce métier le fassent vraiment par vocation et puissent avoir droit à une VRAIE formation d’ASSMATS….ce sera le vrai bonheur pour les enfants !!!!

 

Nous pensons que les assmats sont FORMIDABLES, en quoi l’es tu ?

Suis je formidable ?…je ne sais pas !!!! Ce que je sais c’est que le bien-être des enfants est ma priorité et j’essaie de les éveiller du mieux que je peux tout en leur apprenant les règles de la vie et le respect de l’autre !!!! Eh oui même si petit !!!!….ça commence par là !!!! Et je suis la plus heureuse quand les grands reviennent me voir….j’ai été invitée aux 18 ans de l’une d’entre eux….que du bonheur !!!

Merci Brigitte, pour ces confidences, et pour nous avoir fait partager un moment de ton quotidien!