Archives par étiquette : outils

Des outils aux enfants…

L’importance d’apprendre à utiliser des outils…

Pour dessiner, peindre ou découper, l’enfant a besoin de manipuler des crayons, des pinceaux et des ciseaux. En plus d’une bonne coordination, l’utilisation de ces outils exige des habiletés complexes. L’enfant doit saisir ces outils, les tenir en main, puis apprendre progressivement à faire les gestes appropriés pour bien les manipuler.

Crayons et pinceaux7

Vers 18 mois, l’enfant commence à aimer gribouiller. Il apprend à utiliser la craie de cire. Au départ, il la tient à pleine main et fait des traits dans toutes les directions. Il apprend ensuite, graduellement, à tenir la craie entre les doigts et le pouce. Étant plus long et plus fin, le crayon de bois demande une plus grande dextérité.

Au fil des mois, les gestes de l’enfant deviennent de plus en plus précis.

Vers 3 ans, l’enfant utilise avec plaisir craies et crayons. Avec l’expérience et à mesure qu’il réussit à bien dissocier ses doigts, il se débrouille de mieux en mieux.

Vers 4 ans, il tient la craie et le crayon comme un adulte (entre le pouce et l’index, appuyé sur le majeur). Il saisit le crayon de plus en plus bas, donc de plus en plus près du papier, ce qui témoigne d’un meilleur contrôle de ses gestes et facilitera l’écriture.8

Vers 4 ans à 5 ans, l’enfant arrive maintenant à utiliser efficacement les pinceaux. Même s’il prend plaisir à peindre avec un pinceau avant cet âge, l’enfant n’arrive pas encore à contrôler le trait ou à estimer la quantité de peinture nécessaire. Pour s’initier à la peinture, le jeune enfant peut aussi utiliser ses doigts.

Droitier ou gaucher?
Même si un enfant semble préférer utiliser une main plus que l’autre dès l’âge de 2 ans, la latéralité (le fait que l’enfant soit droitier ou gaucher) ne s’établit véritablement que vers 4 ans ou 5 ans. La main dominante est celle qui sera utilisée pour les tâches qui demandent de la précision : manger, dessiner, insérer un morceau de casse-tête, boutonner un vêtement.

Ciseaux2

Plus complexe que dessiner, utiliser des ciseaux demande précision et entraînement. Pour découper, l’enfant doit faire une séquence de gestes : ouvrir les ciseaux, les avancer sur le papier et les fermer, puis les ouvrir à nouveau, avancer dans la fente qui a été faite et recommencer.

Vers 2 ans et demi, l’enfant peut s’amuser à tenir à 2 mains une paire de ciseaux à bouts ronds, à les ouvrir et à les fermer. Il se familiarise ainsi avec le fonctionnement des ciseaux. Si l’on tient pour lui une feuille de papier à la verticale, l’enfant parviendra à découper une entaille droite. Il peut aussi couper un ruban bien tendu que l’on tient.

Les enfants gauchers seront bien plus habiles s’ils utilisent des ciseaux spécialement conçus pour les gauchers.

3Quelques mois plus tard, l’enfant peut tenir lui-même le papier d’une main et les ciseaux de l’autre. Il peut aussi apprendre à mettre le pouce dans l’anneau supérieur des ciseaux et l’index et le majeur dans l’anneau inférieur. Avec de l’entraînement, l’enfant peut réaliser une frange en faisant des entailles, les unes à côté des autres, dans une feuille de papier.

Vers 3 ans à 4 ans, l’enfant est souvent en mesure de faire les gestes complets du découpage : ouvrir, avancer et fermer les ciseaux. Il peut véritablement découper. Il parvient probablement à découper une bande de papier d’environ 10 cm de large, en faisant avancer ses ciseaux.

Vers 4 ans à 5 ans, l’enfant peut être capable de découper une feuille en suivant une ligne droite, puis de découper des formes arrondies. Les premiers cercles qu’il découpe sont encore approximatifs, car il a du mal à changer de direction.4

Vers 5 ans à 6 ans, l’enfant peut réussir à découper des formes qui présentent des angles, comme des carrés et des rectangles. Pour l’aider, on peut lui montrer comment s’arrêter aux coins, puis comment tourner la feuille afin de poursuivre le découpage.

Découper : plus que du bricolage
Apprendre à utiliser des ciseaux est une bonne façon de stimuler la motricité fine d’un enfant. En découpant, le tout-petit développe les muscles de sa main dominante. En particulier, il améliore son contrôle sur les mouvements de son pouce, ce qui l’aidera à tenir un crayon. Ses yeux et sa main apprennent également à travailler ensemble, ce qui est un atout pour s’habiller (utiliser une fermeture éclair ou boutonner des boutons, par exemple) et dans les jeux de ballons. Enfin, il apprend à coordonner ses deux mains lorsqu’elles ne font pas la même chose. Cette aptitude lui servira pour déplacer une feuille pendant qu’il écrit, pour utiliser un couteau et une fourchette et pour attacher ses souliers.

 Les âges mentionnés ici ne sont que des points de référence. Un enfant plus moteur ou ayant souvent accès à des crayons, des pinceaux ou des ciseaux deviendra habile plus rapidement.1

Astuces pour aider l’enfant à s’exercer à découper

  • Choisissez des ciseaux avec 2 anneaux de tailles différentes : l’un pour le pouce et l’autre, plus grand, pour l’index et le majeur. Cela facilitera la prise des ciseaux.
  • Mettez une gommette sur l’ongle du pouce de votre enfant pour l’aider à positionner son pouce correctement. La gommette doit toujours « regarder le ciel».

Si l’enfant est très maladroit avec des ciseaux, il n’a peut-être pas souvent utilisé cet outil. Il a juste besoin de s’exercer davantage.6

  • Favorisez les découpages qui permettent ensuite de réaliser un bricolage ou des décorations (: guirlande, collier, bandeau). L’enfant aura alors plus de plaisir à découper.
  • Si vous avez un papier cadeau à motifs réguliers (: avec des petites fleurs), demandez à l’enfant de tracer aux ciseaux son propre chemin entre les motifs. Cette activité est plus facile que de découper une forme précise.
  • Quand l’enfant découpe un cercle ou un carré, enseignez-lui à tourner la feuille au lieu de constamment réorienter ses ciseaux.
  • Donnez à l’enfant des formes à découper qui sont colorées, car il est plus facile de suivre le pourtour d’une telle forme qu’une simple ligne noire.
  • Invitez l’enfant à faire des boudins en pâte à modeler, comme des spaghettis, puis à les découper.
  • Proposez au tout-petit de combiner découpage et collage, ou dessin et découpage. Ainsi, l’enfant pourrait coller 3 cercles qu’il vient de découper sur un carton pour en faire un bonhomme de neige, ou découper un carré, pour en faire le point de départ d’une maison.5

 

source/ naître et grandir