Archives par étiquette : Réunion

Assistante maternelle dans les dom tom

téléchargement (7)

unnamedBonjour Alice , peux tu te présenter?

Je m’appelle Alice POTHIN, j’ai 39 ans, mariée, deux garçons (13 ans et 11 ans et demi). Je suis originaire de la Réunion et j’habite à Sainte Marie.

Je suis agréée depuis août 2013 mais je suis réellement en activité que depuis août 2014. Pourquoi avoir attendu 1 an pour commencer ?….comme j’étais salariée dans une association donc le temps de mettre en place mon départ….j’ai donc fait une rupture conventionnelle et hop en route pour de nouvelles aventures !10846386_379993602179432_3470243100439939412_n

 Comment et pourquoi être devenue assistant maternel ?

Plus jeune, je souhaitais travailler dans le domaine de la petite enfance.

J’ai obtenu de mon bac Sciences Médico-Sociales puis j’ai travaillé en tant que secrétaire.

Après mon congé maternité pour mon ainé, j’ai bénéficié d’un congé parental de trois ans « quel bonheur ! ».

J’ai vraiment apprécié ce congé et parfois il m’arrive d’y repenser !!! Pendant ce congé, j’ai voulu faire une demande d’agrément…mais je ne l’ai pas faite car je voulais me consacrer à 100 % à mes enfants (ne pas avoir à partager leur maman avec d’autres enfants)

Les années ont passé…mes « bébés » ont grandi…ils sont devenus de grands gaillards… j’ai attendu qu’ils soient scolarisés au collège…puis j’ai déposé ma demande d’agrément. Dans la même année, j’ai participé à la réunion d’information du CG puis les entretiens et les visites de la PMI…j’ai obtenu mon agrément.

 Est ce que la PMI, t’a demandé des aménagements particuliers ou des modifications supplémentaires, pour obtenir ton agrément ?

unnamed (1)Oui mais ce n’était pas grand-chose…un bloc tiroir (dans lequel sont rangés mes couteaux de cuisine), une barrière de sécurité entre mon séjour et ma cuisine (parce qu’il y a une marche d’escalier) et des blocs portes à mes baies vitrées…voilà ! Et le Conseil Général nous offre un super tapis d’éveil, celui qui est sur la photo

 Tu as effectué les 60 premières heures de formation. Tu vas accueillir un enfant en mai. As tu été formé sur la prévention des risques SBS ( syndrome de l’enfant secoué) et sur ses conséquences ? Y a t il des sujets que tu aurai aimé aborder en formation ?

Oui, lors de la formation les formateurs ont abordé le sujet du syndrome de l’enfant secoué et sur ses conséquences. La formation a été très enrichissante…le groupe de stagiaires était très dynamique…tout s’est très bien déroulé.  

Ce qui serait à revoir c’est la partie « contrat de travail/salaire/congés payés » qui est été abordée mais pas assez temps passé sur cette partie très importante !

Le Conseil Général devrait organiser dans l’année des petits ateliers de formation sur différents thèmes : le contrat de travail, le salaire, les congés payés…etcunnamed (2)

10302097_344032345775558_2849930192149224216_nEst-ce que les demandes d’accueil sont fréquentes ? Les assmat des dom tom fortement touchées par le chômage ?

Chez nous, oui les demandes d’accueil sont fréquentes mais parfois les assmat travaillent de courte durée (c’est le cas d’une de mes amies assmat)…En fait, certains parents font appel à une assmat parce qu’ils n’ont pas encore eu de place à la crèche ! Mais dès qu’ils ont eu la place…hop bébé est retiré de l’assmat puis placé en crèche ! Perso. je n’approuve pas ça !!! Bébé a dû s’adapter avec l’assmat…et il devra faire une deuxième adaptation en crèche !!!

 Es tu rattaché à un RAM ? Si oui, comment est-il organisé ?

Non, je ne suis pas encore rattachée à un RAM. J’ai déjà contacté la responsable du RAM pour des renseignements…mais lorsque j’aurai la garde du petit je me rapprocherai car il organise des petits ateliers intéressant pour les enfants.

De par, ta situation géographique, penses tu que l’accueil se fait différemment qu’en métropole ?

Non, je ne pense pas que l’accueil soit différent qu’en métropole…oui c’est vrai que nous pouvons emmener les enfants à la plage parce que nous avons le soleil toute l’année mais nous n’avons pas de la neige !!!

Oui, les horaires d’accueil peuvent être parfois atypiques : les parents qui travaillent dans le milieu médical (infirmier, médécin….)

 Nous pensons que les assmats sont FORMIDABLES, en quoi l’es tu ?

Je pense que je peux dire que je suis formidable car je suis patiente, organisée et à l’écoute des autres. J’aime bien fabriqué des objets de déco ou des jouets avec des bouchons de bouteille. 

Merci Alice pour ton témoignage!

unnamed (4)

C’EST AUSSI, ASSISTER ET PARTICIPER…

Colloque de Montpellier 2014

Colloque de Montpellier 2014

« UNE FILIÈRE PETITE ENFANCE ? »

2 JOURS DE COLLOQUES à MONTPELLIER

Présentes :
Lundi 31/03/2014 Brigitte 84 et véronique 84
Mardi 01/04/2014 Thérèse 84, Isabelle 34 et Véronique 84
Le colloque à débuter à 10h30 jusqu’à 12h30 avec la présentation, des projets des organisateurs et intervenants de ce colloque soit IRTS et IPE et le déroulement des journées.
UNE FILIERE PETITE ENFANCE ?
2 journées pour débattre de la filière de qualification de la petite enfance avec les professionnels :

La représentativité :
Sur environ 200 personnes nous n’étions pas plus de 10 asmats (en comptant très large !) les autres participants étaient des pros. Eje, Aux Puer, Puer, Educ. Spéc, Direct école Puer, Médecin PMI, Inspecteur académie etc…

Réorganisation des métiers de la PE :
Les enjeux sont : être mieux formé pour être plus compétents pour le bien être des enfants et des parents qui recherchent une assurance de garantie (santé-sécurité)….les parents doivent avoir confiance !
La professionnalisation arrive en second plan….
Les barrières sont le congé parental et les allocations

Les compétences ? :
Faut-il séparer les compétences des personnes ?….soins, activités
Combien faudra-t-il de diplômes ?
Faut-il repenser les diplômes existants ?…
Faire une filière paramédicale et une filière éducative et sociale favoriserait la promotion sociale des pros mais il y aura des risques de morcellement des tâches…
Quelle sera la reconnaissance dans les compétences et les salaires de la profession ?

Pourquoi faut-il une filière PE ?:
17 métiers sont recensés dans l’accueil de la PE C’est un secteur trop féminisé et peu valorisé. Cela permettrait de l’ouvrir aux hommes et de faire reconnaître ce métier
Les premières années de l’enfant sont très importantes : tout marque et l’environnement doit être le plus favorable possible !
La fonction éducative est essentielle pour l’apprentissage
Assistant maternel est une profession « maternaliste » avec trop peu de formation
La réalité est qu’il n’y a pas d’objectif d’accueil donné par le ministère pour les Assmats

Que faire pour changer ?:                                                                                                                      Créer une filière PE pour valoriser le BB à sa hauteur et les pros par la même occasion….c’est bien d’être un BB et il faut éviter de le faire grandir trop vite !!!
Le CAP PE est viable au niveau éducatif
Le projet est d’avoir un plan de carrière au niveau de la PE
Réfléchir au niveau de la tutelle : sociale ou éducation nationale
Sachant :
10% des enfants sont dans des structures collectives, les autres sont chez les ASSMATS !!!….
Il est important de donner à nos jeunes enfants les bonnes bases grâce à une qualification
Une fois sécurisé, l’enfant peut avancer en toute confiance
UNAFORIS/ IRTS: propose un socle commun avec plusieurs spécifications (aide aux familles, handicap, petite enfance)
IPE : propose plutôt une filière avec niveaux V VI III

« 2 demi-journées ont été prévues en ateliers (cités ci-après), et la dernière demi-journée prévue pour la synthèse des ateliers, à l’intervention du ministre (qui n’est pas venue en raison du remaniement gouvernemental !) et à une intervention de Mr Boris Cyrulnik. »
ATELIERS :
1/Connaissance du jeune enfant, de son développement et de son environnement
Animation : psychologue, responsable de formation d’EJE d’ IRTS
2/ Pratiques éducatives et organisations pédagogiques dans les lieux d’accueil
Animation : puéricultrice IPE, psychologue, formatrice IRTS, psychosociologue IPE
3/ Relations, communication et partenariats éducatifs avec les familles
Animation : éducatrice de jeunes enfants IRIS, formatrice IFME, docteur en formation d’adulte IRIS
4/ Organisation des activités ludiques et d’apprentissages des jeunes enfants
Animation : puéricultrice IPE, psychologue formatrice eje IRTS
5/ Aménagement des locaux d’accueil des jeunes enfants
Animation : éducatrice de jeunes enfants IRIS, formatrice IFME, docteur en formation d’adulte IRIS
6/ Connaissance des organisations des modes d’accueil
Responsable de formation, psychologue, psychosociologues IPE, formatrice eje IRTS
Les participantes du CAMAM, ont participé aux ateliers 3 & 5

En résumé, notre avis :
Nous avons noté que pour les ateliers qui étaient animés par un intervenant organisateur, à la synthèse de ces ateliers, il ressortait, bien évidement l’idée générale de l’organisateur.
Pour ce qui est, des ateliers auxquels nous avons participé, avec des animateurs neutres, simplement intéressés par cette thématique « la filière petite enfance », l’idée du socle commun est apparue comme la plus intéressante.
Nous avons pu parler, échanger, communiquer et avancer notre démarche et projet. Nous avons été reconnues et sollicitées.
Des contacts ont été pris, notamment avec Mme Lebouffant vice présidente de IRIS, Assistante sociale connaissant très bien les asmats, Docteur en formation d’adulte, qui très intéressée pas notre démarche, et dans la neutralité, accepterait de donner son avis sur notre projet.

Une responsable de RAM de Béziers, souhaiterait, si cela était possible, une réunion d’information du CAMAM.

L’atelier N°6, évoque le questionnement du pluri-professionnalisme des asmats, Mr Epstein suggère de peut être prendre exemple sur le Québec….
Ce qui semble t-il, conforterait l’idée de l’IPE à garder le Cap pe,
Réflexion :
Est ce que nous accepterions de travailler comme ça ?
Il ressort également que les professionnels de la petite enfance en accueil collectif ont également une crainte sur cette mise en place. Ils ont peur de la non reconnaissance de leur diplôme actuel, ils se demandent s’il faudrait qu’ils repassent un diplôme etc…mais leur questionnement n’a été ni clair, ni concret, ni organisé, juste des craintes soulevées.
En ce qui nous concerne, nous avons clairement dit ce que nous voulions et pourquoi nous le voulions.
Le fait de dire que nous avions créé un collectif, a démontré que notre questionnement était antérieur au colloque, et donc que nous n’avions pas attendu ce colloque pour nous préoccuper de notre avenir et devenir.